C3: à Rome, l'OM ne décolle toujours pas

L'Europe se refuse toujours à l'OM: Marseille a enchaîné à Rome un troisième match nul consécutif en Ligue Europa, face à la Lazio jeudi (0-0), à trois jours de recevoir le Paris SG au Vélodrome, et repoussé sa quête de qualification aux joutes de fin d'année.

Filippo MONTEFORTE - AFP

L'Europe se refuse toujours à l'OM: Marseille a enchaîné à Rome un troisième match nul consécutif en Ligue Europa, face à la Lazio jeudi (0-0), à trois jours de recevoir le Paris SG au Vélodrome, et repoussé sa quête de qualification aux joutes de fin d'année.

De Moscou mi-septembre (1-1) à Rome, en passant par la venue de Galatasaray sur la Canebière il y a trois semaines (0-0), les matches européens de l'OM se suivent et leur issue se répète.

Rapporter un point de Rome, favori initial de la poule et renforcé cet été par l'arrivée de Maurizio Sarri, n'a rien d'une contre-performance, surtout au vu de la séduisante seconde période produite par les Romains, qui auraient pu l'emporter sans un formidable arrêt de Pau Lopez devant Pedro en fin de match (87e).

Mais l'OM reste dans une situation assez fragile: la moindre défaite, le 4 novembre au Vélodrome contre les Italiens ou lors des deux dernières journées contre le Lokomotiv ou à Istanbul, compliquerait sérieusement la situation comptable.

Au classement, l'OM (3 pts) n'est que troisième à une longueur des Italiens et des Turcs, et pourrait bien terminer la soirée à la dernière place si le Lokomotiv bat Galatasaray (21h00).

L'entraîneur marseillais Jorge Sampaoli donne des consignes de placement à ses joueurs opposés à la Lazio au stade olympique de Rome, le 21 octobre 2021

L'entraîneur marseillais Jorge Sampaoli donne des consignes de placement à ses joueurs opposés à la Lazio au stade olympique de Rome, le 21 octobre 2021

Filippo MONTEFORTE - AFP

"On a encore deux matches à domicile et la présence des supporters pourra nous aider", a relativisé Lopez, se satisfaisant d'un "bon point à prendre" au vu de la souffrance des dernières minutes.

L'entraîneur Jorge Sampaoli avait conservé la totalité des titulaires de la victoire contre de Lorient dimanche (4-1), à l'exception de Konrad de la Fuente, remplacé par Cengiz Ünder de retour de suspension. Le buteur Arek Milik a lui aussi enchaîné, après sa longue blessure.

- La muraille Lopez -

L'OM a retrouvé une ambiance plus timide que le Vélodrome de dimanche, au Stadio Olimpico, la faute à une programmation en fin d'après-midi, et à l'interdiction de déplacement imposée par les autorités italiennes aux supporters marseillais. Seuls 8.329 fans, la plupart dans le virage des ultras locaux, ont tenté d'animer la rencontre.

L'attaquant turc de Marseille Cengiz Ünder déborde Manuel Lazzari de la Lazio en Ligue Europa au stade olympique deRome, le 21 octobre 2021

L'attaquant turc de Marseille Cengiz Ünder déborde Manuel Lazzari de la Lazio en Ligue Europa au stade olympique deRome, le 21 octobre 2021

Filippo MONTEFORTE - AFP

Sur la pelouse aussi, l'animation a longtemps ronflé et la maîtrise marseillaise en première période est restée assez neutre. Milik a eu ses chances mais a manqué le cadre (20e, 30e), Ünder a buté par deux fois sur Thomas Strakosha, sur deux belles frappes (40e, 65e).

En face, la Lazio est montée crescendo. Le danger est d'abord venu du défenseur Luiz Felipe, de la tête puis sur corner, mais le vigilant portier Pau Lopez a fait honneur à son club prêteur, l'AS Rome, ennemi juré de la Lazio, en détournant les deux tentatives (33e, 34e).

En défense, William Saliba s'est rendu coupable d'erreurs de relance inhabituelles et le capitaine Ciro Immobile a choisi sa cible, en dominant au duel l'ex-Stéphanois avant de frapper au-dessus (51e), puis en le dépassant à la course avant de marquer un but finalement annulé pour hors-jeu (58e).

En bon leader de l'attaque romaine, Immobile a pris en main la seconde période, heurtant même la barre transversale (69e). Deux minutes plus tôt, Lopez avait déjà effectué un arrêt important sur Zaccagni. Il restera comme l'homme du match côté marseillais, à l'image du dernier face-à-face décisif remporté devant Pedro à la 87e minute.

Un portier en forme, l'OM en aura sans doute besoin face à Paris dimanche. Et peut-être encore plus en novembre et décembre, s'il veut rester européen au printemps.

Par Antoine MAIGNAN / Rome (AFP) / © 2021 AFP