C1: Marseille prend une leçon de Manchester City

Manchester City, trop supérieur, a infligé une nouvelle défaite à l'Olympique de Marseille (3-0), mardi pour la 2e journée de Ligue des champions. La qualification s'annonce mal.

CHRISTOPHE SIMON - AFP

Manchester City, trop supérieur, a infligé une nouvelle défaite à l'Olympique de Marseille (3-0), mardi pour la 2e journée de Ligue des champions. La qualification s'annonce mal.

Et de onze défaites de rang en Ligue des champions... Ferran Torres (18), Ilkay Gundogan (76) et Raheem Sterling (81) ont concrétisé les 90 minutes de domination des hommes de Pep Guardiola.

Jouer sans Dimitri Payet ni Dario Benedetto n'a rien changé. Battu six jours plus tôt au Pirée par l'Olympiakos (1-0), l'OM reste à zéro point.

Marseille est très mal embarqué dans son groupe C. Il peut encore espérer que City batte tout le monde pour revenir dans la course, mais le match à Porto, mardi prochain, est celui "de la dernière chance", a dit Florian Thauvin sur RMC Sports.

Le club de cœur de Villas-Boas a lui débloqué son compteur contre l'équipe de Mathieu Valbuena (2-0) dans l'autre match du groupe.

Le technicien marseillais avait choisi un schéma défensif en 3-5-2, sans Payet, en petite forme. Mais l'entraîneur portugais n'a pas été aidé par la fébrilité de ses joueurs.

Rongier a été désastreux, Michaël Cuisance a perdu beaucoup de ballons, Florian Thauvin n'a fait aucune différence... L'option vitesse avec Nemanja Radonjic en attaque, plutôt que Benedetto toujours à sec, en duo avec Thauvin, n'a rien donné non plus.

- L'erreur de Rongier

Seul Boubacar Kamara a surnagé, tranchant et audacieux, mais terriblement seul.

Payet et Benedetto sont entrés en fin de match, sans rien changer (78).

Si le score est mérité, Marseille peut quand même nourrir des regrets, car si Manchester a eu comme prévu la possession, dans des proportions de deux tiers-un tiers, ses occasions sont venues d'erreurs de la défense phocéenne.

Le milieu de Marseille, Valentin Rongier (g), au duel avec le milieu belge de Manchester City, Kevin De Bruyne, lors du match de groupes de la Ligue des champions au Vélodrome, le 27 octobre 2020

Le milieu de Marseille, Valentin Rongier (g), au duel avec le milieu belge de Manchester City, Kevin De Bruyne, lors du match de groupes de la Ligue des champions au Vélodrome, le 27 octobre 2020

CHRISTOPHE SIMON - AFP

Totalement dominé dans le premier quart d'heure, l'OM a logiquement concédé un but, sur une grossière boulette de Valentin Rongier, une passe dans sa propre surface mal assurée pour Duje Caleta-Car.

Kevin De Bruyne, capitaine mardi soir, a emballé le cadeau et l'a donné à Ferran Torres. Et il avait le choix: il y avait trois joueurs de City devant Mandanda à ce moment-là...

Une autre erreur aurait pu plier le match plus tôt. Un contrôle de Leo Balerdi a offert une balle de but à Oleksandr Zichenko, dont le tir croisé a tapé l'extérieur du poteau (35).

L'écart était trop net, parfois embarrassant, entre les deux équipes. Chaque ballon avait l'air difficile à jouer pour les Marseillais, très gênés par le pressing haut et agressif de Manchester.

- A "70 m" du but adverse

Et quand ils en récupéraient un, il restait "70 mètres" pour aller vers le but adverse, a regretté Thauvin.

L'attaquant serbe de Marseille, Nemanja Radonjic (d), au duel avec le milieu espagnol de  Manchester City, Rodri, lors du match de groupes de la Ligue des champions au Vélodrome, le 27 octobre 2020

L'attaquant serbe de Marseille, Nemanja Radonjic (d), au duel avec le milieu espagnol de Manchester City, Rodri, lors du match de groupes de la Ligue des champions au Vélodrome, le 27 octobre 2020

CHRISTOPHE SIMON - AFP

La première intrusion de l'OM dans la surface mancunienne date de la 17e minute, et la première frappe de la 42e, un tir de Radonjic sans danger pour Ederson.

Les Blancs ont été un peu plus vaillants dans la deuxième demi-heure de jeu. Thauvin a ensuite poussé Ederson à concéder un corner sur une frappe lointaine et puissante (55), ce fut à peu près tout pour les vice-champions de France...

En fin de rencontre, City a donné plus d'ampleur au score. Une passe tranchante de Gundogan pour la tête de Raheem Sterling a donné le 2-0 à Phil Foden, puis Sterling a lui-même clôt la marque sur une passe de De Bruyne, lancé par Ryad Mahrez, qui venait de rentrer.

City remporte son premier match en France, où il était peu en réussite.

Pour une qualification contre le Paris SG (2-2-/1-0 en quarts de finale C1 2016), les Sky Blues ont connu deux éliminations contre les clubs de Ligue 1, Monaco (5-3/1-3) et Lyon (3-1 en quarts 2020).

Après un départ poussif en Premier League (8 points sur 15), les voilà bien lancés sur la route des 8e en C1, un trophée après lequel ils courent toujours.

Villas-Boas a nettement perdu son premier face-à-face avec Guardiola, qu'il juge inspirant. Il faudra se rattraper sur un terrain plus à la mesure de cet OM, vendredi contre Lens, si le Covid qui frappe les Sang et Or le permet.

Par Emmanuel BARRANGUET / Marseille (AFP) / © 2020 AFP