C1 de hand: encore raté pour le PSG

Cinquième tentative en six ans, cinquième échec: lors du Final 4 de la Ligue des champions, le PSG handball est encore tombé sur un os à Cologne, en Allemagne, surpris cette fois par le néophyte danois Aalborg, samedi en demi-finale.

Ina Fassbender - AFP

Cinquième tentative en six ans, cinquième échec: lors du Final 4 de la Ligue des champions, le PSG handball est encore tombé sur un os à Cologne, en Allemagne, surpris cette fois par le néophyte danois Aalborg, samedi en demi-finale.

Débordé en fin de seconde période puis battu 35-33, après avoir mené au score pendant plus de 45 minutes, le club parisien devra patienter encore un an de plus pour tenter de remporter la plus prestigieuse compétition continentale.

Le hand français a toutefois une autre chance de soulever le trophée avec Nantes, opposé au FC Barcelone, le détenteur du record de trophées (9), dans la seconde demi-finale (18h00 françaises).

Mais quelle déception pour le PSG, pourtant donné favori de cette demi-finale!

Malgré l'arrivée du fonds Qatar sports investments (QSI) en 2012 (en 2011 pour le football), le club de la capitale n'a donc toujours pas réussi a réaliser son rêve européen dans les sports collectifs.

Au handball, c'est la quatrième fois que l'équipe de la capitale s'incline en demi-finale, après 2016, 2018 et 2020. Une seule fois, le Paris SG a touché du doigt le trophée à la Lanxess Arena, il y a quatre ans. Mais le Vardar Skopje l'avait emporté in extremis (24-23).

Au mois de décembre, après sa défaite contre le Barça en demi-finale, le PSG pouvait avancer quelques excuses avec les absences notamment du pivot danois Henrik Toft-Hansen (Covid-19) et des demi-centres Luc Steins (Covid-19) et Nikola Karabatic (genou).

Pas cette fois-ci puisque son effectif était bien garni. "Je ne me suis jamais trouvé d'excuse... C'est la vie, on a perdu", a d'ailleurs réagi son entraîneur espagnol Raul Gonzalez.

On ne cesse de le répéter: cette formule de dernier carré, sur deux jours, a été jalonnée de surprises depuis son instauration en 2010. Pour sa première participation au Final 4, Aalborg a donc ajouté son nom à la longue liste de clubs ayant fait chuter les grosses cylindrées en profitant des largesses défensives du Paris SG en seconde période.

"Pendant 45 minutes, c'était très bien, puis on a commis beaucoup d'erreurs dans les quinze dernières minutes. Je ne sais pas ce qui s'est passé", a regretté Gonzalez.

Alors qu'ils menaient encore de deux buts (24-22) à un quart d'heure de la fin, les Parisiens ont effectivement accusé le coup en défense et Aalborg a trouvé les ressources pour passer pour la première fois devant.

La classe des attaquants du club scandinave a pesé. Le demi-centre suédois Felix Claar (9 buts) a fait des dégâts, tout comme l'arrière gauche Henrik Mollgaard (4 buts), ancien joueur parisien.

Et les gardiens parisiens, Yann Genty et Vincent Gérard, n'ont pas su être décisifs, le PSG encaissant la bagatelle de 22 buts en seconde période!

C'est seulement la troisième fois en C1 qu'un club danois se hisse jusqu'en finale. Aarhus et Fredericia y étaient parvenus, respectivement en 1960 et 1976, sans remporter la Coupe.

- Plusieurs départs d'ici 2022 -

L'arrière gauche danois du Paris-SG, Mikkel Hansen, lors de la demi-finale de la Ligue des champions contre le club danois Aalbord, à Cologne, le 12 juin 2021

L'arrière gauche danois du Paris-SG, Mikkel Hansen, lors de la demi-finale de la Ligue des champions contre le club danois Aalbord, à Cologne, le 12 juin 2021

Ina Fassbender - AFP

Tous les voyants semblaient pourtant au vert pour le PSG après une victoire en Coupe de France et un Championnat de France remporté - et même survolé - pour la septième fois d'affilée.

La performance face à Kiel, tenant du titre, en quart de finale, avait aussi maximisé la confiance du vaisseau parisien, encore renforcée par le retour de Nikola Karabatic après sept mois d'arrêt.

Mais cet effectif rate encore une belle occasion alors qu'il va perdre quelques-unes de ses forces vives d'ici un an.

Après le départ du demi-centre norvégien Sander Sagosen et de l'ailier droit des Bleus Luc Abalo en 2020, le jeune ailier gauche international Dylan Nahi (21 ans), formé au club, rejoindra le géant polonais Kielce l'été prochain.

Et en 2022, ce sera au tour du buteur danois Mikkel Hansen, le plus ancien joueur de l'effectif (depuis 2012), et du gardien Vincent Gérard. Le premier s'est engagé avec... Aalborg! Le second rejoindra Saint-Raphaël.

AFP / Cologne (Allemagne) (AFP) / © 2021 AFP