C1: De Gea, le déclic pour repousser le déclin ?

Aiguillonné par son jeune concurrent Dean Henderson, David de Gea vient d'enchaîner les parades brillantes avec Manchester United. Un sursaut à confirmer mercredi en Ligue des champions contre Leipzig (21h00) et qui fait espérer que le déclin du gardien espagnol ces deux dernières années n'ait été qu'une parenthèse.

Michael Regan - POOL/AFP/Archives

Aiguillonné par son jeune concurrent Dean Henderson, David de Gea vient d'enchaîner les parades brillantes avec Manchester United. Un sursaut à confirmer mercredi en Ligue des champions contre Leipzig (21h00) et qui fait espérer que le déclin du gardien espagnol ces deux dernières années n'ait été qu'une parenthèse.

Le 7 novembre, De Gea fêtera ses 30 ans. Un âge qui marque l'apogée pour beaucoup de gardiens mais un jalon qui avait presque pour le portier espagnol des allures de quitte ou double.

Élu meilleur joueur de la saison par les fans de Manchester United en 2014, 2015, 2016 et 2018, il avait depuis lors enchaîné les saisons beaucoup plus médiocres, alternant quelques moments de grâce avec des erreurs grossières, en club comme avec la sélection espagnole.

Cela ne l'avait pas empêché de prolonger il y a un peu plus d'un an jusqu'en 2023, avec une hausse de salaire à la clé qui a fait de lui le gardien de but le mieux payé au monde. Mais il reste l'un des sujets les plus clivants au sein de la communauté des supporters des Red Devils.

- Orgueil et force de caractère -

Le gardien espagnol de Manchester United, David de Gea, lors du match de groupes de la Ligue des champions face au Paris-SG, au Parc des Princes, le 20 octobre 2020

Le gardien espagnol de Manchester United, David de Gea, lors du match de groupes de la Ligue des champions face au Paris-SG, au Parc des Princes, le 20 octobre 2020

FRANCK FIFE - AFP/Archives

Depuis quelques matches pourtant, même ses plus féroces critiques ont du mal à trouver à redire aux performances de l'Espagnol, décisif en championnat contre Newcastle, élu homme du match après la victoire au Parc contre les Paris SG (2-1) en Ligue des Champions et qui a gardé sa cage inviolée contre Chelsea (0-0), dans un match où les Blues n'ont pas été, il est vrai, très menaçants.

Avant cette séquence, la pression était pourtant très forte sur Ole Gunnar Solskjaer pour envoyer De Gea sur le banc.

Manchester affichait alors la défense la plus perméable de Premier League avec 11 buts encaissés en trois matches, dont un terrible 6-1 à Old Trafford contre Tottenham et avec l'Espagne, face à l'Ukraine en Ligue des nations (1-0), son placement sur le but décisif à un quart d'heure de la fin avait aussi été fortement critiqué.

"Nous n'avons pas le droit de toujours blâmer le même joueur. Je pense que ce n'est pas élégant et c'est injuste", l'avait défendu le sélectionneur Luis Enrique après le match.

Arriver à sortir de telle prestations alors que sa place semblait menacée est la marque d'une force de caractère et d'un orgueil très forts, et pour nombre d'observateurs la raison de ce regain de forme a un nom: Dean Henderson, le très prometteur jeune gardien revenu cet été d'un prêt très convaincant avec Sheffield United la saison passée.

- Enfin une vraie concurrence -

Le gardien de Manchester United, Dean Henderson, lors du 8e de finale de la Coupe de la Ligue anglaise à Brighton, le 30 septembre 2020

Le gardien de Manchester United, Dean Henderson, lors du 8e de finale de la Coupe de la Ligue anglaise à Brighton, le 30 septembre 2020

Andy Rain - POOL/AFP/Archives

Henderson avait d'ailleurs profité de ses titularisations en Coupe de la Ligue contre Luton et Brighton pour montrer qu'il était prêt à prendre la relève.

"Les gens se demandent pourquoi on a fait revenir Dean Henderson, c'est tout simplement pour dire à David: +Tu as de la concurrence, maintenant+", a estimé l'ancien Red Devil (2003-2015) Darren Fletcher au micro de BT Sports.

L'ancien suppléant de De Gea, l'Argentin Sergio Romero (33 ans) "était satisfait de n'être qu'un second choix, alors que maintenant David a un vrai rival pour la place de numéro un et ça l'oblige à tirer le meilleur de lui-même", avait poursuivi l'ancien milieu de terrain.

Resté au club cet été, Romero ne figure même pas dans la liste des joueurs auxquels United peut faire appel en Ligue des champions ou en championnat.

Pour De Gea, cette embellie reste toutefois à confirmer contre Leipzig, mercredi en Ligue des champions (21h00), car Liverpool avec Alisson et Manchester City avec Ederson ont prouvé que sans gardien dominant, la route des titres est définitivement barrée.

Par Frédéric HAPPE / Londres (AFP) / © 2020 AFP