C1: coup de massue pour le Real Madrid, terrassé par le Sheriff Tiraspol

Terrible coup de massue pour le Real Madrid ! Le club aux 13 Ligues des champions a été humilié 2-1 à domicile par le Sheriff Tiraspol, le Petit Poucet de la compétition, mardi pour la 2e journée de Ligue des champions.

JAVIER SORIANO - AFP

Terrible coup de massue pour le Real Madrid ! Le club aux 13 Ligues des champions a été humilié 2-1 à domicile par le Sheriff Tiraspol, le Petit Poucet de la compétition, mardi pour la 2e journée de Ligue des champions.

La reprise en demi-volée du gauche de Sebastien Thill, venue se loger en pleine lucarne, restera dans les mémoires : avec ce but sublime à la 90e minute, le Luxembourgeois a terrassé le club le plus titré de la compétition chez lui, et a offert un succès majuscule au Sheriff Tiraspol pour sa première participation à la C1.

Brutal coup de frein pour les hommes de Carlo Ancelotti: après un début de saison idyllique, qui les a vus survoler la Liga et remporter leur premier match de C1 sur le terrain de l'Inter Milan (1-0), les Merengues ont déraillé au moment le plus inattendu.

Une défaite "difficile à expliquer" pour le technicien italien, qui a invoqué le "manque de chance" et de "concentration".

- Benzema insuffisant -

Pour le grand retour de la Ligue des champions au Santiago-Bernabeu, rien ne s'est passé comme prévu.

Le premier coup derrière la tête des Madrilènes est arrivé à la 25e minute: après une lumineuse ouverture, Cristiano, un autre ailier gauche homonyme du célèbre Portugais, a adressé un long centre au second poteau, que Jasur Jakhshibaev a repris de la tête pour le placer dans le petit filet de Thibaut Courtois (25e), jetant un froid glacial dans le stade.

La déception de Karim Benzema, buteur dans la défaite du Real Madrid face au modeste Sheriff de Bruno Felipe à Santiago Bernabeu, le 28 septembre 2021

La déception de Karim Benzema, buteur dans la défaite du Real Madrid face au modeste Sheriff de Bruno Felipe à Santiago Bernabeu, le 28 septembre 2021

JAVIER SORIANO - AFP

L'attaquant a sprinté vers le poteau de corner, se prenant le visage entre les mains tant il a eu du mal à y croire. Contre tous les pronostics, il vient d'ouvrir le score face au mastodonte Real Madrid. Il exhibe et embrasse son protège-tibia aux couleurs de son pays, l'Ouzbékistan.

Puis quelques minutes plus tard, à la 32e, ce même Jakhshibaev a une deuxième chance: après une mauvaise relance de Courtois, sorti loin de sa ligne, l'attaquant ouzbek brosse une frappe qui rase le montant droit du portier belge.

Les Madrilènes ont ensuite revu la lumière après l'égalisation de leur capitaine Karim Benzema, qui a transformé un pénalty provoqué par Vinicius à la 64e.

Un but qui a certes permis au Français de passer devant la légende madrilène Raul et devenir le 4e meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des champions avec 72 buts, trois unités derrière Robert Lewandowski (3e)... Mais un but insuffisant.

Même s'ils ont longtemps campé dans la moitié de terrain du Sheriff Tiraspol, les hommes de la "Maison blanche" ont eu des sueurs froides pendant tout le match, alors qu'ils luttaient pour éviter une humiliation historique.

- Bondissant Athanasiadis -

Le gardien du FC Sheriff Tiraspol Giorgos Athanasiadis sur le 2e but de son équipe face au Real Madrid au stade Santiago Bernabeu, le 28 septembre 2021.

Le gardien du FC Sheriff Tiraspol Giorgos Athanasiadis sur le 2e but de son équipe face au Real Madrid au stade Santiago Bernabeu, le 28 septembre 2021.

JAVIER SORIANO - AFP

Le public du Bernabeu a encouragé ses joueurs au lieu de les huer, et les hommes de Carlo Ancelotti sont repartis à l'attaque, multipliant les grosses occasions devant un Georgios Athanasiadis irréprochable sur sa ligne.

Le bondissant gardien grec du Sheriff va même réaliser un arrêt du visage qui nécessitera l'intervention des médecins, sur une frappe à bout portant de Luka Modric, entré en cours de jeu. Il sera décisif tout au long du match, sauvant encore les siens sur cette reprise de Luka Jovic en toute fin de rencontre.

Pour les Merengues, la déroute est totale. Pour le Sheriff, au contraire, c'est soir de fête. Ce modeste club de Transnistrie, une enclave séparatiste prorusse qui a fait sécession de la Moldavie en 1991, ne manque pas de surprendre les bookmakers pour sa première participation à la reine des compétitions européennes.

Après une première victoire 2-0 face au Shakhtar Donetsk, ce club ukrainien qui avait battu le Real 3-2 l'an passé en C1, le Sheriff est même devenu l'étonnant leader du groupe D après deux journées, mardi soir.

Victime de son premier passage à vide depuis son retour, Ancelotti devra trouver des solutions pour vite redresser la barre en Ligue des champions. Mais une telle correction ne s'effacera pas de si vite de la mémoire des Madrilènes.

AFP / Madrid (AFP) / © 2021 AFP