Bleues: être "sérieuses" en Autriche pour la "finale du groupe", dit Le Sommer

L'équipe de France féminine devra être "sérieuse" mardi (21h00) à Wiener Neustadt pour dominer l'Autriche dans un duel qui ressemble à "une finale du groupe" de qualification à l'Euro-2022, a assuré lundi l'actuelle capitaine des Bleues Eugénie Le Sommer.

FRANCK FIFE - AFP/Archives

L'équipe de France féminine devra être "sérieuse" mardi (21h00) à Wiener Neustadt pour dominer l'Autriche dans un duel qui ressemble à "une finale du groupe" de qualification à l'Euro-2022, a assuré lundi l'actuelle capitaine des Bleues Eugénie Le Sommer.

"C'est un match décisif, et même si ce sera une double confrontation (avec le match retour dans un mois en France), c'est quand même hyper important de gagner, car (l'Autriche) c'est la bonne équipe du groupe. J'aime bien l'idée de finale du groupe", a analysé la meilleure buteuse de l'histoire de la sélection (86 buts) en visioconférence, alors que la France et l'Autriche sont coleaders du groupe G des éliminatoires avec cinq victoires en cinq rencontres.

La Lyonnaise a également un petit sentiment de revanche après le match nul concédé aux Autrichiennes il y a trois ans à l'Euro-2017 (1-1). "Je n'en garde pas un bon souvenir, avec une équipe en face qui n'avait rien lâché, qui avait joué les coups à fond, avait imposé beaucoup de duels et qui était très solide défensivement. A nous d'être sérieuses", a-t-elle ajouté, consciente que leurs adversaires ont "la même ambition" que les Bleues et "se disent qu'il y a la possibilité" de terminer en tête du groupe.

La sélectionneuse Corinne Diacre, de retour après avoir été touchée par le Covid-19 ces derniers jours, a elle évoqué une "demi-finale, puisqu'il y a deux matches, même si on connaît l'importance du premier" tout en insistant sur la "pression du résultat" qui pèsera sur ses joueuses, "habituées à jouer de tels matches à enjeu".

"On ne doit pas avoir peur", a lancé la technicienne, sans vouloir donner d'indication supplémentaire sur le statut de la défenseure Wendie Renard, mise sur le banc vendredi contre la Macédoine du Nord (11-0) après que la Lyonnaise a fait part de sa surprise face à la non-sélection de la capitaine Amandine Henry.

AFP / Wiener Neustadt (Autriche) (AFP) / © 2020 AFP