single.php

Wembanyama et Coulibaly, les retrouvailles en NBA des deux amis

"C'est juste incroyable!" Le sourire de Victor Wembanyama ne quitte plus son visage, le prodige français vient de réaliser "un rêve": affronter son ami d'enfance et ancien coéquipier Bilal Coulibaly lors d'un match de NBA samedi.

ROBERTO SCHMIDT - AFP

"C'est juste incroyable!" Le sourire de Victor Wembanyama ne quitte plus son visage, le prodige français vient de réaliser "un rêve": affronter son ami d'enfance et ancien coéquipier Bilal Coulibaly lors d'un match de NBA samedi.

Sur le parquet de Washington, les deux pépites du basketball français échangent rires et regards complices. La victoire des Spurs de San Antonio face aux Wizards de la capitale à la dernière minute (131-127) restera pour les deux amis d'enfance anecdotique par rapport au plaisir de se retrouver.

"C'était vraiment un moment de joie pure, on était juste fiers! C'était notre rêve là, de se retrouver sur le terrain l'un en face de l'autre", glisse Bilal Coulibaly après la rencontre.

Dans la bonne humeur, les deux rookies n'ont pas hésité à se chambrer: "On a un peu +trash talk+ (taquiner, ndlr) avant le match, malheureusement il a gagné. C'est enfantin, on est un peu comme des frères qui s'amusent!", rigole le Francilien de 19 ans.

Des "frères" pour qui ces retrouvailles en NBA, la plus prestigieuse ligue de basket au monde, est un rêve qui remonte à des années.

- Depuis l'enfance -

Sur une photo de 2017, les deux gamins posent, le menton fier et maillot bleu et jaune sur le dos aux couleurs des joueurs des Hauts-de-Seine de moins de 13 ans. "Wemby", tout à gauche, fait déjà une tête de plus que tous ses coéquipiers. Bilal, tout à droite, sourit pour son premier titre national.

Ce souvenir reste gravé dans la mémoire de Wembanyama: "Avec Bilal, on était champions de France il y a sept ans. Voir des gens que j'aime réaliser leurs rêves, c'est juste magnifique. Il en fait partie et le pire, c'est qu'il en est qu'au début: on voit très bien que c'est le plus prometteur de son équipe", lâche le géant de 2,24m qui a tout juste fêté ses 20 ans.

Le joueur des San Antonio Spurs Victor Wembanyama après le match contre les Washington Wizards à Washington, le 20 janvier 2024

Le joueur des San Antonio Spurs Victor Wembanyama après le match contre les Washington Wizards à Washington, le 20 janvier 2024

ROBERTO SCHMIDT - AFP

Leur différence de taille -- de 21 centimètres en faveur de l'aîné -- n'a pas bougé, mais sur une autre photo, les costumes ont remplacé les maillots bicolores trop larges pour leurs petits corps.

La date: juin 2023. Un été doré pour le basket français où le tapis rouge de la NBA s'ouvre aux deux amis et coéquipiers qui sortent d'une saison pleine avec les Mets 92 de Levallois en Betclic Elite, le championnat français.

Victor Wembanyama devient le premier joueur français à être drafté en numéro un dans l'histoire. Et Bilal Coulibaly, dans l'ombre de son "grand frère", est choisi en septième position, ce qui fait de lui le deuxième Français le plus haut drafté avec Killian Hayes (2020).

- Contrer son "grand frère" -

L'un est une véritable comète qui n'en finit plus d'impressionner par son agilité et ses qualités physiques hors-normes. Un "alien", comme l'a qualifié la légende américaine LeBron James, victime, comme les passionnés de basket, de la "Wembamania".

L'autre, plus discret, en profite pour creuser son sillon dans la capitale américaine, engrange du temps de jeu et enchaîne les bons matchs, toujours costaud en défense et avec un potentiel athlétique impressionnant.

Le joueur des Washington Wizards Bilal Coulibaly en conférence de presse après la défaite contre les San Antonio Spurs à Washington, le 20 janvier 2024

Le joueur des Washington Wizards Bilal Coulibaly en conférence de presse après la défaite contre les San Antonio Spurs à Washington, le 20 janvier 2024

ROBERTO SCHMIDT - AFP

Les deux Français nagent à contresens des résultats moribonds de leur équipe, San Antonio pointant à la dernière place de la Conférence Ouest et Washington à l'avant-dernière place à l'Est, mais cela ne les empêche pas de faire le show.

Wembanyama a fait rugir la Capital One Arena samedi avec des contres fulgurants et quelques dunks improbables, et Coulibaly a même réalisé un contre sur son "grand frère"!

"Il faut que je regarde s'il m'a été crédité", blague l'intéressé après le match.

S'il pense déjà aux Jeux Olympiques de cette année? "Quand même, ça va être à Paris, c'est pas tout le temps que c'est dans ton pays!" Mais cette fois, "BC" et "Wemby" joueront du même côté.

Et Coulibaly ne s'y trompe pas, "ça va être plus facile cette fois!"

Par Paul NOLP / Washington (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
01H
23H
22H
21H
20H
19H
17H
15H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/