Tour d'Europe des stades: jauge réduite pour le "Klassiker", choc Naples-Atalanta

Le "Klassiker" entre Dortmund et le Bayern Munich samedi se jouera avec une jauge réduite de 15.000 spectateurs en raison du Covid-19, alors que l'autre affiche du week-end en Europe sera un alléchant Naples-Atalanta.

Ina Fassbender - AFP/Archives

Le "Klassiker" entre Dortmund et le Bayern Munich samedi se jouera avec une jauge réduite de 15.000 spectateurs en raison du Covid-19, alors que l'autre affiche du week-end en Europe sera un alléchant Naples-Atalanta.

- Allemagne: Dortmund-Bayern en petit comité

Le leader face au deuxième, séparés seulement d'un point: la confrontation fait saliver, mais en raison de la résurgence du Covid, le "Klassiker" entre le Bayern et Dortmund au Signal Iduna Park samedi (18h30) se jouera devant une jauge réduite de 15.000 spectateurs, dans un stade pouvant d'habitude accueillir jusqu'à 81.365 personnes.

La limite du public dans les stades (un tiers de la capacité de l'enceinte et 15.000 spectateurs maximun) a été décidée jeudi par les autorités fédérales et nationales allemandes.

Sur le plan sportif, le Bayern reste sur un succès poussif contre l'avant-dernier Bielefeld (1-0), après une défaite contre un autre mal classé Augsbourg (2-1). Dortmund a lui retrouvé son buteur Erling Haaland lors de la victoire 3-1 face à Wolfsburg samedi. Le Borussia comptera encore sur lui pour s'emparer de la tête de la Bundesliga devant son grand rival bavarois.

Leverkusen, troisième, accueille la lanterne rouge Greuther Fürth samedi (15h30).

- Italie: Naples face au test Atalanta -

"Affronter l'Atalanta, c'est comme aller chez le dentiste", avait dit Pep Guardiola après un match de Ligue des champions contre l'équipe de Gian Piero Gasperini en 2019. L'expression a fait florès en Italie et le leader Naples y pensera sûrement samedi (20h45) en accueillant une "Dea" en grande forme (4e).

"Le Napoli joue pour le scudetto, mais nous n'avons pas encore acquis cette dimension", assure le "Gasp".

Napoli reste sur une victoire impressionnante en Serie A contre la Lazio, avec notamment un but de Fabian Ruiz au stade Diego-Maradona, le 28 novembre 2021

Napoli reste sur une victoire impressionnante en Serie A contre la Lazio, avec notamment un but de Fabian Ruiz au stade Diego-Maradona, le 28 novembre 2021

Alberto PIZZOLI - AFP/Archives

Mais s'il reste en tête, le Napoli n'est pas au mieux avec plusieurs blessés. Le défenseur central Kalidou Koulibaly s'est déchiré les ischio-jambiers contre Sassuolo et pourrait être absent au moins un mois selon les médias italiens.

Les états de Lorenzo Insigne (mollet) et Fabian Ruiz (cuisse), sortis en cours de match mercredi, seront "réévalués samedi" avant la rencontre. En revanche, l'attaquant nigérian Victor Osimhen (visage) et le milieu de terrain Andre-Frank Zambo Anguissa seront absents.

Naples est désormais sous la menace de l'AC Milan, deuxième à un point, et l'Inter Milan, troisième à deux longueurs.

Les Rossoneri doivent gagner, à domicile contre la lanterne rouge, la Salernitana, mais la tâche s'annonce plus compliquée pour les Nerazzurri sur le terrain de la Roma (5e).

Un choc au parfum de retrouvailles: pour l'entraîneur giallorosso José Mourinho avec le club qu'il a conduit en 2010 à un triplé historique (championnat, Coupe d'Italie, Ligue des champions); pour l'attaquant nerazzurro Edin Dzeko avec les tifosi de la Roma, club où il a joué ces six dernières saisons.

- Espagne: samedi de gala -

Etes-vous prêts pour le marathon espagnol de la 16e journée ? Le samedi s'annonce palpitant en Liga, avec pas moins de quatre matches consécutifs entre des équipes de haut de tableau.

Retrouvailles attendues entre le Séville FC de Jules Koundé (à gauche) et Villarreal, opposés ici au stade de La Ceramica, le 16 mai 2021

Retrouvailles attendues entre le Séville FC de Jules Koundé (à gauche) et Villarreal, opposés ici au stade de La Ceramica, le 16 mai 2021

JOSE JORDAN - AFP/Archives

A 14h00, l'après-midi débutera avec la confrontation des entraîneurs Julen Lopetegui et Unai Emery lors de l'affiche des prétendants à l'Europe entre le Séville FC et Villarreal. Puis suivra à 16h15 le bras de fer entre le FC Barcelone de Xavi et le Betis Séville de Nabil Fekir, tous deux sur la pente ascendante.

L'Atlético Madrid, qui vient de balayer Cadix 4-1, reçoit le promu Majorque à 18h30, pour tenter de revenir sur le Real Madrid, leader avec quatre points d'avance sur les Colchoneros.

Les Merengues se déplacent à 21h00 au Pays Basque, à Saint-Sébastien, pour y affronter l'équipe surprise de ce début de saison en Liga, la Real Sociedad (3e), qui vient d'enregistrer sa première défaite de la saison sur la pelouse de l'Espanyol Barcelone (1-0).

Les matches du dimanche opposeront des équipes de bas de tableau.

- Angleterre: les leaders aiment voyager -

Déjà vainqueurs de leurs matches à l'extérieur mercredi, les trois clubs de tête de la Première League seront encore en déplacement samedi, pour la 15e journée.

Avec Romelu Lukaku (d) de retour, Chelsea a dominé le derby londonien contre Watford à Vicarage Road, le 1er décembre 2021

Avec Romelu Lukaku (d) de retour, Chelsea a dominé le derby londonien contre Watford à Vicarage Road, le 1er décembre 2021

Adrian DENNIS - AFP/Archives

Le leader Chelsea (33 pts) ouvrira le bal à 13h30 à West Ham, 4e mais déjà distancé de neuf longueurs après son nul contre Brighton (1-1) en milieu de semaine.

Liverpool (3e, 31 pts) ira ensuite rendre visite au 6e, Wolverhampton (16h00), avant que Manchester City (2e, 32 pts) n'aille à Watford, 17e.

Parmi les autres matches à suivre, samedi (16h00), Newcastle, toujours lanterne rouge et sans victoire au compteur, jouera une nouvelle carte importante dans la lutte pour le maintien en recevant Burnley, un autre relégable (18e).

Le dimanche sera dominé par Manchester United qui accueillera Crystal Palace (15h00) pour les débuts de Ralf Rangnick sur le banc des Red Devils.

Cette 15e levée de la Premier League se clôturera lundi soir par un match à risque pour Rafael Benitez, fragilisé sur le banc d'Everton par l'humiliation dans le derby contre Liverpool (1-4), avec la réception d'un Arsenal redevenu dangereux.

jde-pve-alu-hap-agt/bpa/agt

AFP / Paris (AFP) / © 2021 AFP