single.php

Ski: la belle réaction de Marco Odermatt en super-G à Garmisch

Privé samedi de podium en super-G pour la première fois depuis mars 2022, le Suisse Marco Odermatt a repris dimanche sa domination sur la discipline, en remportant le second super-G de Garmisch-Partenkirchen, avec un petit globe qui lui tend les bras.

KERSTIN JOENSSON - AFP

Privé samedi de podium en super-G pour la première fois depuis mars 2022, le Suisse Marco Odermatt a repris dimanche sa domination sur la discipline, en remportant le second super-G de Garmisch-Partenkirchen, avec un petit globe qui lui tend les bras.

Après la grisaille et le brouillard samedi sur une piste salée, le ciel bleu et le soleil ont fait leur apparition dimanche sur la station bavaroise de Garmisch-Partenkirchen, avec des températures nocturnes à nouveau dans le négatif, plus dignes d'un mois de janvier.

Meilleur skieur de la planète depuis près de trois saisons, Marco Odermatt a effectué un passage propre, s'offrant une marge de 3 à 6 dixièmes de secondes sur ses compagnons de podium, l'Autrichien Raphael Haaser et le Suisse Franjo Van Allmen.

"Dès la reconnaissance j'ai senti que ce serait une meilleure course qu'hier, la visibilité était bonne. On voyait bien la ligne ce qui a permis d'être à l'attaque", a expliqué Odermatt après sa neuvième victoire de la saison, la 33e de sa carrière.

Marco Odermatt récupère après sa victoire au super-G de Garmisch-Partenkirchen, le 28 janvier 2024

Marco Odermatt récupère après sa victoire au super-G de Garmisch-Partenkirchen, le 28 janvier 2024

KERSTIN JOENSSON - AFP

Haaser décroche pour la troisième fois de sa carrière la 2e place après les super-G de Bormio en décembre 2021 et décembre 2023, alors que Van Allmen découvre le podium.

Révélation de la saison et seul à rivaliser cet hiver dans les disciplines de vitesse avec Odermatt après la fin de saison sur blessure du Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, le Français Cyprien Sarrazin est parti à la faute dans le haut du tracé et a abandonné après une grosse trentaine de secondes.

- Sarrazin a "un peu trop joué" -

Après un mois de folie, où il s'est imposé à Bormio sur la Stelvio, à Wengen sur le Lauberhorn et à Kitzbühel, deux fois, sur la Streif, Sarrazin a reconnu une "erreur tactique". "C'est une manche où j'ai un peu trop joué. C'est ma qualité, des fois ça me permet de faire des trucs bien. Aujourd'hui, j'ai joué, j'ai perdu", a-t-il estimé.

Cyprien Sarrazin dépité après son erreur lors du super-G de Garmisch le 28 janvier 2024

Cyprien Sarrazin dépité après son erreur lors du super-G de Garmisch le 28 janvier 2024

KERSTIN JOENSSON - AFP

Odermatt en profite ainsi pour accroître son avance à la Coupe du monde de super-G avec 121 points sur l'Autrichien Vincent Kriechmayr, éjecté du podium par Van Allmen pour trois centièmes de secondes.

Au classement général de la Coupe du monde de ski alpin, Odermatt compte 722 points d'avance sur Cyprien Sarrazin et devrait sauf cataclysme assurer un troisième gros globe à l'issue de l'hiver, après 2022 et 2023.

Vainqueur samedi de sa première course en coupe du monde, Nils Allègre s'est classé 14e dimanche, à plus d'une seconde d'Odermatt.

"J'ai eu plus d'hésitations qu'hier, des micro-détails mais qui se paient cash notamment en bas. J'avais aussi pas mal de fatigue, même si j'ai bien dormi. J'ai eu je pense le contrecoup de la course de samedi, il faut digérer tout ça", a estimé le Haut-Alpin de 30 ans.

"Je sais qu'il y a un bel engouement, ma famille, mon club étaient très fiers. J'ai hâte de les retrouver. J'avais presque un peu peur de faire mal sur ce deuxième super-G et que la fête soit gâchée. Le week-end est magnifique", a ajouté Allègre.

Par Thomas BACH / Garmisch-Partenkirchen (Allemagne) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/