single.php

Ski: Cyprien Sarrazin réalise un exceptionnel doublé en descente à Kitzbühel

Le Français Cyprien Sarrazin a écrit samedi une page d'histoire du sport français, en réalisant un exceptionnel doublé en descente sur la mythique Streif de Kitzbühel, et devient l'égal de Luc Alphand, qui avait signé pareil exploit en 1995.

GEORG HOCHMUTH - APA/AFP

Le Français Cyprien Sarrazin a écrit samedi une page d'histoire du sport français, en réalisant un exceptionnel doublé en descente sur la mythique Streif de Kitzbühel, et devient l'égal de Luc Alphand, qui avait signé pareil exploit en 1995.

Après une première victoire sur le fil vendredi et seulement 5/100e d'avance sur l'Italien Florian Schieder, Cyprien Sarrazin y a mis l'art et la manière samedi sur la Streif, par un soleil éclatant, un ciel complètement bleu et sous les yeux du traditionnel parterre de vedettes dans la station du Tyrol autrichien.

Le skieur français Cyprien Sarrazin célèbre son extraordinaire descente dans l'aire d'arrivée de Kitzbühel, en Autriche, le 20 janvier 2024

Le skieur français Cyprien Sarrazin célèbre son extraordinaire descente dans l'aire d'arrivée de Kitzbühel, en Autriche, le 20 janvier 2024

GEORG HOCHMUTH - APA/AFP

"Aujourd'hui, il y avait vraiment LE +run+. Au-delà de la victoire, il y avait le run, je l'ai sorti du fond du coeur. C'était incroyable, je me suis fait plaisir de haut en bas, j'ai senti qu'il y avait de la vitesse, je passe la ligne, je tourne la tête et je vois qu'il y a du vert", a commenté Sarrazin au micro d'Eurosport, après la course.

"Dans le +run+, comme à Bormio, je sentais que j'avais fait une +dinguerie+. Je pense que lui (Odermatt), il a fait deux ou trois petites erreurs. Je ne l'ai pas vu, mais on me l'a dit", a ajouté le Français.

Cyprien Sarrazin après sa victoire, la deuxième en deux jours, samedi en descente de coupe du monde à Kitzbüel.

Cyprien Sarrazin après sa victoire, la deuxième en deux jours, samedi en descente de coupe du monde à Kitzbüel.

GEORG HOCHMUTH - APA/AFP

Une "dinguerie", un mot parfait pour résumer la course qu'il a proposé aux dizaines de milliers de spectateurs massés dans l'aire d'arrivée de la plus légendaire des courses du ski alpin.

Un peu moins de trois minutes avant, ils avaient déjà assisté à un impressionnant passage de Marco Odermatt. Le Suisse, leader du classement général de la Coupe du monde, a franchi la ligne en allumant du vert, et pensait avoir réussi la bonne course pour inscrire son nom au mythe, un semaine après un doublé à Wengen.

- Rendez-vous à Chamonix -

Le Suisse Marco Odermatt (en rouge) deuxième de la descente de Kitzbühel samedi, félicite le vainqueur Cyprien Sarrazin

Le Suisse Marco Odermatt (en rouge) deuxième de la descente de Kitzbühel samedi, félicite le vainqueur Cyprien Sarrazin

BARBARA GINDL - APA/AFP

"Je ne peux pas être heureux, car j'ai pris les risques pour gagner ici, c'était mon gros objectif. Je pensais toutefois que cela suffirait pour m'imposer, malgré des erreurs en haut", a commenté Odermatt au micro de la télévision suisse RTS.

Mais c'était avant Cyprien Sarrazin. "Actuellement Cyprien est vraiment sur une autre planète", a dû reconnaître sportif le Suisse, grand dominateur du cirque blanc ces dernières saisons, et relégué à 91/100e samedi, une éternité dans des courses qui se jouent parfois à coups de centièmes de secondes.

A l'arrivé de sa descente victorieuse samedi à Kitzbühel, Cyprien Sarrazin a bondi sur les boudins de protection de l'aire d'arrivée pour aller saluer ses supporters.

A l'arrivé de sa descente victorieuse samedi à Kitzbühel, Cyprien Sarrazin a bondi sur les boudins de protection de l'aire d'arrivée pour aller saluer ses supporters.

GEORG HOCHMUTH - APA/AFP

Après sa démonstration, Sarrazin est monté sur les boudins gonflables de l'arrivée, pour célébrer avec le public son passage, conscient d'avoir fait une descente proche de la perfection.

"Pour lui, c'est exceptionnel. Je lui ai dit: +Il n'y a plus personne au-dessus de toi+. Au niveau du ski et de la descente, ça fait partie des très très grands", a glissé Adrien Théaux en zone mixte.

"Ce qui est encore plus hallucinant, c'est qu'il fait ça comme tous les grands sportifs, au sommet de leur art. Je compare ça à Roger Federer, quand il était au sommet de son art, il faisait des trucs incroyables, avec l'impression que c'était hyper facile. C'est pareil aujourd'hui, il ne nous a pas fait une seule frayeur", a ajouté Théaux.

Après ce week-end "Sarrazinzin" à Kitzbühel, il revient à six points d'Odermatt au classement de la Coupe du monde de descente, alors qu'il reste encore quatre descentes à disputer jusqu'à la fin de la saison.

Les deux prochaines seront à domicile à Chamonix dans deux semaines début février, avant de prendre la direction de la Norvège et la piste de Kvitfjell mi-février, et enfin la descente des finales en Autriche à Saalbach.

AFP / Kitzbühel (Autriche) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
08H
07H
06H
23H
21H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/