single.php

Ski alpin: pause forcée pour la plupart des skieurs, faute de neige

Après des semaines à enchaîner les courses, les meilleurs skieurs du monde observent pour la plupart une pause forcée ce week-end, le manque de neige ayant contraint les organisateurs de la Coupe du monde à annuler la quasi-totalité des épreuves au programme.

Johann GRODER - APA/AFP/Archives

Après des semaines à enchaîner les courses, les meilleurs skieurs du monde observent pour la plupart une pause forcée ce week-end, le manque de neige ayant contraint les organisateurs de la Coupe du monde à annuler la quasi-totalité des épreuves au programme.

Ca devait être un grand rendez-vous de cette saison de Coupe du monde de ski: après un mois à se partager les premières places en descente, le génie suisse Marco Odermatt et la sensation française Cyprien Sarrazin devaient s'affronter vendredi et samedi sur deux descentes aux Houches à côté de Chamonix.

Mais le duel surprise de l'hiver -- aucun des deux skieurs n'avait gagné dans la discipline reine du ski à l'entame de la saison - devra attendre, tout comme le dénouement pour le globe de la spécialité (6 points seulement séparent les deux skieurs).

La raison: il fait quasiment dix degrés aux Houches. "A cause des températures élevées et donc des mauvaises conditions de neige pour la tenue de compétition, les deux descentes (...) sont annulées pour des raison de sécurité", a donc indiqué dès samedi dernier la Fédération internationale de ski.

Le redoux et le manque de neige ont aussi eu raison des courses femmes, alors qu'une descente et un super-G étaient au programme samedi et dimanche à Garmisch-Partenkirchen (Allemagne).

- Un slalom hommes maintenu -

Au final, seul le slalom masculin de Chamonix, plus facile à préparer qu'une épreuve de vitesse, a été maintenu dimanche.

L'occasion pour le champion olympique Clément Noël d'aller chercher devant son public sa première victoire de l'hiver, lui qui reste pour l'instant sur deux podiums (2e à Madonna en décembre, 3e à Schladming en janvier) et une quatrième place.

Pour les spécialistes de la vitesse, la pause forcée permet une grande respiration après des weekends à très haute intensité et des courses qui se sont enchaînées depuis un mois, poussant les skieurs à la limite... parfois jusqu'à la chute comme pour les cadors Aleksander Aamodt Kilde ou Alexis Pinturault.

L'Allemand Linus Strasser pendant la 1re manche du slalom d'Adelboden le 7 janvier 2024 en Suisse

L'Allemand Linus Strasser pendant la 1re manche du slalom d'Adelboden le 7 janvier 2024 en Suisse

Fabrice COFFRINI - AFP/Archives

Mais entre les annulations du début de saison liées aux mauvaises conditions automnales (trop de vent ou de neige) et désormais celles de janvier en raison du redoux hivernal, la saison de vitesse, en particulier chez les hommes, a été considérablement réduite.

Les deux descentes de Zermatt (Suisse) puis les deux de Beaver Creek (Etats-Unis) en novembre, et maintenant les deux de Chamonix: au total six descentes sur les treize au programme ont été annulées et deux seulement ont pu être reprogrammées dans un calendrier déjà bien chargé.

La prochaine descente est prévue à Kvitfjell en Norvège mi-février. Restera ensuite les finales à Saalbach en Autriche mi-mars, où devrait se jouer le globe de la spécialité.

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
11H
10H
09H
08H
07H
03H
Revenir
au direct

À Suivre
/