single.php

Ski alpin: l'exploit de Sarrazin, l'inquiétude pour Schwarz

Après huit ans d'attente, le ski alpin français a vu à nouveau l'un des siens triompher dans une descente de Coupe du monde, grâce à l'exploit de Cyprien Sarrazin à Bormio, dans une course marquée par la blessure de Marco Schwarz.

FABRICE COFFRINI - AFP

Après huit ans d'attente, le ski alpin français a vu à nouveau l'un des siens triompher dans une descente de Coupe du monde, grâce à l'exploit de Cyprien Sarrazin à Bormio, dans une course marquée par la blessure de Marco Schwarz.

Le natif de Gap succède donc à Adrien Théaux, qui s'était imposé en descente, également en Italie, dans la station voisine de Santa Caterina le 29 décembre 2015.

"J'ai enfin réalisé une course parfaite", a-t-il expliqué au micro d'Eurosport. "Quand j'ai passé la ligne je me suis dit +tu as fait ton job!+".

Il s'agit de la deuxième victoire de sa carrière en Coupe du monde: Sarrazin avait en effet déjà créé la surprise lorsqu'il avait gagné le slalom géant parallèle d'Alta Badia en décembre 2016.

Le skieur a devancé de neuf centièmes le Suisse Marco Odermatt, nouveau leader du classement général, et d'une seconde 23 centièmes le Canadien Cameron Alexander.

Luc Alphand était jusque-là le seul Français à s'être imposé en descente à Bormio, en mars 1995 et décembre 1996.

Sur la piste extrêmement technique du Stelvio, Sarrazin a pris énormément de risques pour faire la différence.

Après avoir terminé 4e de la seconde descente de Val Gardena il y a deux semaines, il a brillamment confirmé ses bonnes dispositions du moment.

Cette performance est de bon augure dans une discipline qui sourit d'ordinaire aux skieurs les plus âgés, comme Alexis Pinturault qui a terminé à plus de trois secondes de son compatriote pour sa première descente de la saison.

A 29 ans, Sarrazin peut rêver de lendemains qui chantent.

- Schwarz évacué en hélicoptère -

L'Autrichien Marco Schwarz, lors de la descente de Bormio, en Italie, jeudi

L'Autrichien Marco Schwarz, lors de la descente de Bormio, en Italie, jeudi

FABRICE COFFRINI - AFP

Cette course historique pour le ski français risque en revanche de marquer un tournant pour le suspense de cette saison de Coupe du monde en raison de la blessure de l'Autrichien Marco Schwarz, grand rival d'Odermatt pour le classement général.

Semblant avoir subi une torsion au niveau du genou droit, le skieur de 28 ans a terminé sa descente à mi-parcours dans les filets où il est resté immobilisé pendant plusieurs minutes.

Aidé par les secours, Schwarz a ensuite été vu en train de boiter sans prendre appui sur sa jambe droite avant d'être hélitreuillé et évacué en hélicoptère vers un hôpital.

Vainqueur la semaine dernière du slalom nocturne à Madonna di Campiglio, l'Autrichien était arrivé à Bormio avec huit points d'avance au classement général sur son grand rival suisse Marco Odermatt, double tenant du titre.

Il avait décidé de disputer toutes les courses cette saison dans sa quête pour décrocher le gros globe de cristal.

Contraint de s'engager à fond pour disputer la victoire après la "perf" de Sarrazin, le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, double tenant du petit globe de la descente, a heurté un caillou avec son ski gauche et a abandonné après un bon départ. L'Italien Dominik Paris a également raté sa course et a fini dans les tréfonds du classement.

Peut-être débarrassé de son seul rival crédible, Odermatt aura l'occasion de creuser l'écart sur la concurrence vendredi toujours à Bormio avec un super-G pour terminer l'année 2023.

AFP / Bormio (Italie) (AFP) / © 2023 AFP

L'info en continu
02H
01H
23H
22H
21H
20H
19H
17H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/