single.php

Rome: Sabalenka, bousculée par Svitolina, en quart dans la souffrance

La N.2 mondiale Aryna Sabalenka a souffert pour battre l'Ukrainienne Elina Svitolina (19e) en trois sets 4-6, 6-1, 7-6 (9/7) en 8e de finale du tournoi WTA 1000 de Rome, lundi.

Andreas SOLARO - AFP

La N.2 mondiale Aryna Sabalenka a souffert pour battre l'Ukrainienne Elina Svitolina (19e) en trois sets 4-6, 6-1, 7-6 (9/7) en 8e de finale du tournoi WTA 1000 de Rome, lundi.

La Bélarusse, dominée dans le premier set, a égalisé à une manche partout avec autorité, mais a perdu les deux premiers jeux de la manche décisive.

Elle est repassée en tête en gagnant quatre jeux de suite, mais n'a pas conclu à 5-4 sur son service. Menée 6-5 sur son jeu de service suivant, elle a même dû écarter une balle de match en faveur de Svitolina.

Les deux joueuses se sont départagées au terme d'un jeu décisif haletant, Svitolina se procurant deux nouvelles balles de match avant que Sabalenka ne conclue à sa deuxième occasion après deux heures et 24 minutes de jeu.

En quarts de finale mercredi, Sabalenka, finaliste à Madrid il y a dix jours, sera opposée à la Lettone Jelena Ostapenko (10e).

A condition que son corps tienne le coup: la lauréate du dernier Open d'Australie a demandé l'intervention de l'encadrement médical du tournoi entre les 2e et 3e manches, puis aux deux premiers changements de côté durant le 3e set pour un douleur dans le bas du dos.

A l'issue de la rencontre, Svitolina, comme les joueuses ukrainiennes le font depuis le début de la guerre en Ukraine quand elles affrontent des joueuses russes et bélarusses, n'a pas serré la main de son adversaire au filet et a regagné directement sa chaise.

Le duel entre la Bélarusse et l'Ukrainienne n'a toutefois pas eu la dimension politique de leur précédente confrontation, il y a un peu moins d'un an en quart de finale de Roland-Garros.

A l'issue de ce duel remporté 6-4, 6-4, Sabalenka avait participé pour la première fois à la conférence de presse obligatoire d'après-match et répondu à une question sur la guerre menée par la Russie, avec l'aide de son allié bélarusse, en Ukraine.

"Je ne soutiens pas la guerre, ce qui veut dire que je ne soutiens pas Loukachenko en ce moment", avait-elle alors répondu.

AFP / Rome (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
15H
13H
12H
11H
10H
07H
06H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/