Play-offs NBA: Boston prend une option pour la finale

Les Celtics, dissuasifs en défense et à l'efficacité offensive retrouvée en seconde période, dans le sillage de Jaylen Brown et Jayson Tatum, se sont imposés (93-80) chez le Heat, mercredi en play-offs, pour se rapprocher d'une première finale NBA en douze ans.

ANDY LYONS - GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Les Celtics, dissuasifs en défense et à l'efficacité offensive retrouvée en seconde période, dans le sillage de Jaylen Brown et Jayson Tatum, se sont imposés (93-80) chez le Heat, mercredi en play-offs, pour se rapprocher d'une première finale NBA en douze ans.

Boston, qui mène désormais 3-2 dans cette série, aura l'occasion de finir le travail vendredi en son TD Garden.

"Rien n'est fait", a néanmoins prévenu son entraîneur Ime Udoka. "Il s'agit juste de continuer à faire des efforts. On ne pense pas à la finale. Nous nous concentrons sur la tâche à accomplir."

Après quatre premiers matches très serrés, cette cinquième joute le fut moins, mettant en lumière de grosses lacunes dans l'attaque de Miami, à la limite du rédhibitoire.

Une statistique illustre particulièrement la carence d'adresse floridienne survenue au plus mauvais moment, celle des tirs à trois points: 7/45. Et si la moyenne (15,6%) est si abyssale, ce n'est pas uniquement le fait des C's, car le Heat a raté de nombreux tirs ouverts, à l'image de cet "air-ball" (tirs sans toucher le cercle) de Jimmy Butler à l'entame du dernier quart-temps, enchaîné par un deuxième bien plus près du panier.

- "Jay-Jay" libérés -

A l'image de son leader, bloqué à 13 points (4/18, 6 rbds) et souffrant d'une inflammation chronique du genou gauche, rien n'a vraiment fonctionné dans le jeu de Miami qui a fait illusion durant la première période très verrouillée, atteignant la mi-temps en n'étant mené que de cinq points (42-37), car Boston s'était montré à peine plus en verve.

Le sursis n'a pas duré, car contrairement au Heat, les Celtics ont plusieurs cordes à leur arc et, après un troisième quart-temps qui les a vu creuser l'écart (69-58) dans le sillage de Jayson Tatum, Jaylen Brown a appuyé sur le champignon pour porter l'équipe au trèfle à la victoire.

Timorés dans le premier acte, avec seulement dix points cumulés, les "Jay-Jay", se sont ainsi libérés dans le second: Tatum a frôlé le triple-double (22 pts, 12 rbds, 9 passes) et Brown a fini meilleur marqueur avec 25 points, dont 13 dans le dernier quart-temps.

Jaylen Brown (g.), des Boston Celtics et Jimmy Butler (d.), du Heat de Miami, lors du cinquième match des finales de la conférence Est de la NBA, à la FTX Arena de Miami, le 25 mai 2022

Jaylen Brown (g.), des Boston Celtics et Jimmy Butler (d.), du Heat de Miami, lors du cinquième match des finales de la conférence Est de la NBA, à la FTX Arena de Miami, le 25 mai 2022

ANDY LYONS - GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

"On a été excellent défensivement en première et seconde périodes. Et on a fini par s'améliorer offensivement. On a arrêté de perdre des ballons, on a joué plus proprement, on a rentré plus de tirs et on s'est installé dans le match", a résumé ce dernier.

- Adebayo trop seul -

Al Horford (16 pts, 7 rbds, 5 passes, 2 contres) a encore été très précieux, tout comme Derrick White (14 pts, 5 passes) en sortie de banc, et Robert Williams s'est montré très actif en défense (6 pts, 10 rbds, 3 contres), pour son retour après avoir manqué le match précédent à cause d'un genou douloureux.

Côté Heat, le seul à avoir pesé aura été Bam Adebayo (18 pts, 10 rbds), imposant mais trop seul à l'intérieur, les remplaçants Gabe Vincent (15 pts) et Duncan Robinson (11 pts) ne déméritant pas. Au contraire de Kyle Lowry, auteur d'un zéro pointé au scoring.

Même s'il ne traverse pas sa meilleure période durant ces play-offs, Tyler Herro, blessé à l'aine, a ainsi beaucoup manqué en attaque.

"On a raté beaucoup de tirs à trois points et d'autres plus près du panier que nous mettons normalement. Cela a fini par nous affecter et on a craqué à la fin. Mais nous devons garder le cap. Aussi décevante et frustrante soit cette défaite, on va se remobiliser et aller à Boston pour résoudre ce problème et revenir ici dimanche", a promis le coach floridien Erik Spoelstra.

Le coach du Heat de Miami Erik Spoelstra, lors du cinquième match des finales de la conférence Est de la NBA face aux Boston Celtics, à la FTX Arena de Miami, le 25 mai 2022

Le coach du Heat de Miami Erik Spoelstra, lors du cinquième match des finales de la conférence Est de la NBA face aux Boston Celtics, à la FTX Arena de Miami, le 25 mai 2022

ANDY LYONS - GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Dos au mur, Miami va en effet devoir réaliser un exploit dans le Massachusetts pour éviter une élimination qui aurait un goût de revanche pour Boston, éliminé à ce stade par ce même adversaire il y a deux ans dans la bulle d'Orlando.

Si cela se produit, les Celtics ne seront alors qu'à quatre victoires d'un 18e sacre record, eux qui partagent le trône des équipes les plus titrées avec les Lakers.

AFP / Los Angeles (AFP) / © 2022 AFP