single.php

Patinage: avec un salto et du panache, Adam Siao Him Fa conserve sa couronne européenne

Favori à sa propre succession, le Français Adam Siao Him Fa a assumé son statut pour conserver avec panache son titre de champion d'Europe de patinage artistique, vendredi à Kaunas (Lituanie), en marquant les esprits avec un salto arrière.

Daniel MIHAILESCU - AFP

Favori à sa propre succession, le Français Adam Siao Him Fa a assumé son statut pour conserver avec panache son titre de champion d'Europe de patinage artistique, vendredi à Kaunas (Lituanie), en marquant les esprits avec un salto arrière.

En tête à l'issue du programme court, Siao Him Fa, 22 ans, a récolté un score cumulé de 276,17 points. Malgré une chute au début de son passage, il devance assez largement le surprenant Estonien Aleksandr Selevko (256,99) et l'Italien Matteo Rizzo (250,87).

Il devient ainsi le premier patineur français à conserver son titre européen depuis Alain Calmat dans les années 60.

"C'était vraiment amusant de patiner ce soir à Kaunas et j'ai vraiment pris du plaisir même si ce n'était pas parfait", a réagi le Bordelais.

Ce titre vient récompenser la progression constante de Siao Him Fa depuis deux saisons. Champion d'Europe l'an passé pour la première fois, il a confirmé sa montée en puissance cette saison avec deux victoires en Grand Prix, un troisième titre de champion de France et donc cette deuxième couronne continentale.

Arrivé en Lituanie en tant que grand favori, il devait apprivoiser ce nouveau statut et ne pas se laisser rattraper le stress.

- "Tout tremblant" -

Si on a deviné une certaine fébrilité sur le programme court, le Français a globalement su gérer ses nerfs.

Le Français Adam Siao Him Fa champion d'Europe de patinage artistique, le 12 janvier 2024 à Kaunas (Lituanie) 

Le Français Adam Siao Him Fa champion d'Europe de patinage artistique, le 12 janvier 2024 à Kaunas (Lituanie) 

Daniel MIHAILESCU - AFP

"Je me sentais vraiment bien quand je suis arrivé à la patinoire et puis pendant l'échauffement j'étais tout tremblant sur la glace. Mais j'étais confiant dans mes capacités et je me suis battu jusqu'au bout", a-t-il expliqué.

Pour son programme libre, ponctué de quatre quadruple sauts contre trois l'an dernier, il a proposé un début de chorégraphie mélancolique avant d'aller vers une explosion d'émotions plus positives et lumineuses, sur une musique de Max Richter, réarrangée par son entraîneur Cédric Tour.

Alors qu'il appréhendait surtout son quadruple lutz inaugural, celui-ci est passé sans encombre mais c'est sur son second saut, un quadruple boucle piqué, qu'il a heurté la glace.

Mais sa marge sur la concurrence étant suffisante --en l'absence des Russes, souligneront les plus pointilleux-- la chute n'a pas eu d'incidence au classement.

Le Français a même pris le risque d'être sanctionné de plusieurs points en réalisant un spectaculaire salto arrière en fin de programme, un élément pourtant interdit.

- Dans les pas de Bonaly -

"Bien sûr, cela demande plus d'énergie de le faire dans un programme libre qu'en exhibition, mais je me sentais bien et j'avais l'énergie pour le tenter. Je voulais le faire pour le public."

"C'est une petite touche française", a-t-il lancé aux spectateurs.

Avant lui, une compatriote, la rebelle des glaces Surya Bonaly avait déjà transgressé les codes du patinage en réalisant cette prouesse technique en compétition, lors de JO de Nagano en 1998.

C'est désormais sur la scène mondiale que Siao Him Fa sera attendu. Lors des Championnats du monde prévus en mars à Montréal, il visera une médaille face aux meilleurs de sa discipline, comme le Japonais Shoma Uno ou le prodige américain Ilia Malinin qu'il a déjà battus cette saison.

Prétendant légitime au podium en début de compétition, l'autre Français Kévin Aymoz, au pied du podium l'an passé, avait raté la qualification pour le programme libre après avoir totalement baissé les bras dans le court mercredi.

Le couple français Evgeniia Lopareva et Geoffrey Brissaud lors de l'épreuve de danse rythmique des Championnats d'Europe, le 12 janvier 2024 à Kaunas

Le couple français Evgeniia Lopareva et Geoffrey Brissaud lors de l'épreuve de danse rythmique des Championnats d'Europe, le 12 janvier 2024 à Kaunas

Daniel MIHAILESCU - AFP

Le troisième tricolore en lice en Lituanie, Luc Economides a lui pris la 15e place avec 210,56 points pour ses premiers Championnats d'Europe.

Plus tôt dans la journée, les Français Evgenia Lopareva et Geoffrey Brissaud avaient produit un programme sans faute en danse rythmique.

Meilleure chance de médaille tricolore en danse sur glace en l'absence des champions olympiques Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, ils ont battu leur record personnel pour atteindre 78,47 points sur les notes d'un medley des plus grands tubes de Mylène Farmer. Ils sont au pied du podium avant le libre prévu samedi.

.dif/bvo

AFP / Kaunas (Lituanie) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
16H
15H
14H
11H
09H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/