single.php

Open d'Australie: quand Cazaux signe l'exploit de mater Rune

Performance majuscule pour Arthur Cazaux: deux jours après sa toute première victoire en Grand Chelem, le Français, 122e joueur mondial à 21 ans, a éliminé jeudi le N.8 mondial Holger Rune, au deuxième tour de l'Open d'Australie.

Anthony WALLACE - AFP

Performance majuscule pour Arthur Cazaux: deux jours après sa toute première victoire en Grand Chelem, le Français, 122e joueur mondial à 21 ans, a éliminé jeudi le N.8 mondial Holger Rune, au deuxième tour de l'Open d'Australie.

Avec panache et une autorité bluffante, Cazaux, bénéficiaire d'une invitation, s'est débarrassé de Rune en quatre sets 7-6 (7/4), 6-4, 4-6, 6-3 en 3h 22 min.

L'exploit a fait entonner la Marseillaise à la colonie française des Antipodes qui migre de court en court au soutien des Bleus depuis le début de la quinzaine australienne. "Ils ont foutu un bordel monstrueux, une ambiance de dingue, c'est en partie grâce à eux qu'il y a eu cette atmosphère de tension durant le match, que j'adore", sourit le héros du soir.

Son succès en cinq sets au premier tour, 6-2, 6-7 (3/7), 6-2, 3-6, 6-2 aux dépens du Serbe Laslo Djere (33e), était son premier en Grand Chelem (à sa quatrième tentative). Plus fort encore: avant l'Open d'Australie, Cazaux n'avait obtenu qu'une seule victoire sur le circuit principal, et elle remontait à mai 2021 à Genève.

- "Continuer à avoir ce niveau-là" -

"Aujourd'hui, sur un match, au meilleur des cinq manches, je l'ai battu. J'espère continuer à avoir ce niveau-là, pour continuer à progresser et à monter au classement, et me rapprocher de plus en plus de ce genre de joueurs", ambitionne-t-il.

S'ils ont partagé leurs années dans les tournois de jeunes, leurs trajectoires se sont ensuite écartées: Rune a connu une ascension fulgurante, jusqu'au top 5 dès 20 ans, quand Cazaux, finaliste juniors à Melbourne il y a quatre ans, a lui accumulé les blessures. Jusqu'à ce que son horizon se dégage en 2023. "La première année complète que j'ai faite depuis que je suis tout petit", résume-t-il.

Clara Burel opposée à la Serbe Aleksandra Krunic à l'Open d'Australie à Melbourne, le 18 janvier 2024

Clara Burel opposée à la Serbe Aleksandra Krunic à l'Open d'Australie à Melbourne, le 18 janvier 2024

WILLIAM WEST - AFP

Bilan: une trentaine de tournois joués, entre circuit secondaire et qualifications de tournois ATP, et un bond des alentours de la 380e place mondiale jusqu'à la 119e, et même la 108e début 2024. Et bientôt plus haut.

Sur la Margaret Court Arena, son épaule bâtie au handball lui a permis de faire des ravages au service, avec 18 aces et 82% de réussite derrière sa première balle. Entré dans le match bille en tête, il a immédiatement renvoyé Rune dans les cordes, et le jeune Danois a visiblement souffert du genou gauche, strappé et massé à plusieurs reprises à partir du troisième set.

Prochain adversaire pour Cazaux: le Néerlandais Tallon Griekspoor (31e), tombeur d'un autre espoir français, Arthur Fils, 3-6, 6-1, 7-5, 6-4.

Le Montpelliérain est le quatrième joueur tricolore à se hisser au troisième tour à Melbourne, après Adrian Mannarino, Ugo Humbert et Luca Van Assche.

- Rybakina à l'étouffée -

Dans le tableau féminin, elles sont trois: Diane Parry (72e), Clara Burel (51e) - qui a signé première victoire contre une joueuse du top 10, en l'occurrence la N.5 Jessica Pegula, éjectée 6-4, 6-2 - et Océane Dodin (95e). Et les deux dernières citées s'affronteront avec pour enjeu, pour l'une comme pour l'autre, un premier huitième de finale en Grand Chelem.

Carlos Alcaraz à la volée contre l'Italien Lorenzo à l'Open d'Australie à Melbourne, le 18 janvier 2024

Carlos Alcaraz à la volée contre l'Italien Lorenzo à l'Open d'Australie à Melbourne, le 18 janvier 2024

Martin KEEP - AFP

Fin de partie en revanche déjà pour Elena Rybakina: au bout d'un set décisif plus long qu'un match de foot (93 minutes!), d'un super tie-break de plus d'une demi-heure, la N.3 mondiale et finaliste sortante a fini par craquer à la dixième occasion de conclure de son adversaire, Anna Blinkova (57e). Victorieuse 6-4, 4-6, 7-6 (22/20), la Russe a elle-même écarté six balles de match.

Iga Swiatek n'est pas passée loin non plus de faire ses valises: la N.1 mondiale s'est vue "déjà à l'aéroport", mais elle a comblé un double break de retard dans le set décisif face à Danielle Collins, 62e mondiale et finaliste à Melbourne il y a deux ans, pour s'imposer 6-4, 3-6, 6-4 en plus de trois heures.

Daniil Medvedev est lui aussi passé tout près --à deux points-- de l'élimination face au Finlandais Emil Ruusuvuori (53e mondial). Mais à 03H35 du matin, après plus de 4h 20 min de combat, le N.3 mondial russe, qui a longtemps alterné le mauvais et le très mauvais, a fini par s'imposer en cinq sets 3-6, 6-7 (1/7), 6-4, 7-6 (7/1), 6-0. Il affrontera le Canadien Félix Auger-Aliassime au tour suivant.

Le N.2 mondial Carlos Alcaraz s'est lui dépensé pendant près de trois heures et demie pour écarter l'Italien Lorenzo Sonego (46e) 6-4, 6-7 (3/7), 6-3, 7-6 (7/3).

Voilà l'Espagnol de vingt ans qui égale son meilleur résultat à Melbourne. Mais la dernière fois qu'il était venu "Down Under", début 2022, "Carlitos" n'était ni double lauréat en Grand Chelem (US Open 2022 et Wimbledon 2023), ni devenu le plus jeune N.1 mondial de l'histoire.

Par Elodie SOINARD / Melbourne (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
15H
14H
11H
09H
07H
02H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/