single.php

NBA: Wembanyama perd en habits de gala à Los Angeles

Le prodige français Victor Wembanyama a réussi un match plein et spectaculaire avec les San Antonio Spurs sur le parquet des Los Angeles Lakers, sans parvenir à s'imposer (123-118), vendredi en NBA.

Sean M. Haffey - GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Le prodige français Victor Wembanyama a réussi un match plein et spectaculaire avec les San Antonio Spurs sur le parquet des Los Angeles Lakers, sans parvenir à s'imposer (123-118), vendredi en NBA.

En pleine saison des cérémonies, à deux semaines des Oscars, les tapis sont rouges et les stars brillent à Los Angeles. Toujours bon quand il s'agit de saisir l'instant, Victor Wembanyama ne s'est pas trompé de costume et a régalé le public de l'ex-Staples Center (désormais Crypto.com arena), hésitant entre sifflets et applaudissements.

Il a même carrément conquis son légendaire adversaire du soir, LeBron James, qui s'est fendu d'un message sur X après le match: "ce gamin est à part", a écrit le meilleur marqueur de l'histoire de la NBA, concluant ce court commentaire d'un visage d'extra-terrestre.

Malgré une nouvelle défaite des Spurs, la 46e d'une bien longue saison (11 succès seulement), le géant français (2,24 m) a en effet brillé avec 27 points, 10 rebonds, 8 passes, 5 interceptions et 5 contres.

Les adeptes de chiffres noteront que le Français âgé de 20 ans est devenu le plus jeune joueur à réussir un match en "quintuple cinq", avec plus de 5 unités dans les cinq domaines statistiques.

Victor Wembanyama (#1), des San Antonio Spurs, face à une des stars des LA Lakers, Anthony Davis (#3), lors d'un match de NBA, le 23 février 2024 à Los Angeles

Victor Wembanyama (#1), des San Antonio Spurs, face à une des stars des LA Lakers, Anthony Davis (#3), lors d'un match de NBA, le 23 février 2024 à Los Angeles

Sean M. Haffey - GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

"Peu importe ses statistiques tant qu'il joue bien et de façon intelligente", a évacué son entraîneur Gregg Popovich.

Surtout, "Wemby" a sorti la machine à "highlights", ces actions spectaculaires qui vont inonder les réseaux sociaux et ravir ses nombreux fans, comme cette passe décisive après feinte, un alley-oop, ou encore un contre sur Anthony Davis (28 points, 13 rebonds), l'un des meilleurs pivots de la ligue.

- Un "challenge" -

Malgré un match disputé la veille à Sacramento, Wembanyama a frappé d'entrée en inscrivant les huit premiers points des Spurs entre rebonds, passes et interceptions. Le Français comptait 11 points après trois minutes de jeu, 20 points à la mi-temps.

Il a continué de peser en fin de match mais n'a rien pu faire face à l'expérience des Lakers, victorieux de la Coupe NBA en décembre.

Wembanyama a disputé vendredi son second match à Los Angeles, après une rencontre face aux Clippers en novembre.

"C'était un match important, plus que celui des Clippers, d'autant plus contre LeBron, avec un gros challenge contre Anthony Davis (son adversaire direct). C'est un challenge en plus mais j'essaie juste de faire de mon mieux", a commenté le Français.

Victor Wembanyama lors du match de saison régulière face aux Lakers, le 23 février 2024 à Los Angeles

Victor Wembanyama lors du match de saison régulière face aux Lakers, le 23 février 2024 à Los Angeles

Sean M. Haffey - GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Le "King" LeBron James, à qui Wembanyama est parfois comparé, a aussi étalé sa panoplie offensive avec 30 points, 7 rebonds et 9 passes, accélérant lors des moments chauds, et reste bien le patron, à 39 ans.

Avec 25 matches à disputer avant la fin de la saison, Wembanyama veut continuer à apprivoiser ce "jeu d'échecs".

"On essaie de comprendre le jeu de mieux en mieux, de s'améliorer en tant qu'équipe... On ne va laisser filer aucun match, on veut toujours entrer sur le terrain pour gagner, on sait qu'il y a quelque chose à construire, pour le futur."

- Oklahoma City prend la tête -

A l'opposé des Spurs, au sommet de la conférence Ouest, la victoire d'Oklahoma City face à Washington (147-106) combinée à la défaite de Minnesota face à Milwaukee (112-107), permet à OKC de repasser en tête avec le même bilan que les Wolves (39 victoires - 17 défaites).

A la Nouvelle-Orléans, la défaite des Pelicans contre Miami (106-95) a été entachée d'une bagarre déclenchée par une faute de Kevin Love sur Zion Williamson en début de 4e quart-temps.

Kevin Love (G), du Miami Heat, commet une faute sur le joueur star des Pelicans, Zion Williamson, lors d'un match de saison régulière de NBA, le 23 février 2024 à La Nouvelle-Orléans

Kevin Love (G), du Miami Heat, commet une faute sur le joueur star des Pelicans, Zion Williamson, lors d'un match de saison régulière de NBA, le 23 février 2024 à La Nouvelle-Orléans

Sean Gardner - GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Quatre joueurs ont été expulsés, notamment la star du Heat Jimmy Butler (23 pts, 9 rebonds), qui faisait son retour à la compétition après trois matches manqués pour des raisons familiales.

"Personne ne veut voir ce genre de choses", a commenté, désolé, le coach de Miami Erik Spoelstra, qui a estimé que l'échauffourée avait débuté sur un "malentendu".

Les Warriors ont eux triomphé à domicile face aux Charlotte Hornets (97-84). Leur entraîneur emblématique Steve Kerr, quatre fois champion avec Golden State, a prolongé son contrat de deux ans pour 35 millions de dollars d'après ESPN, un montant record pour un entraîneur NBA.

Par Robin GREMMEL / Los Angeles (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
16H
14H
13H
12H
11H
09H
07H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/