NBA: les Bulls écornent les Nets, les Spurs éperonnent les Warriors

Il ne faisait pas bon être leader en NBA samedi: Brooklyn a été surpris sur son parquet par son dauphin Chicago (111-107) dans le choc de l'Est, tout comme Golden State auteur d'une vaine remontée face à San Antonio (112-107).

Mike Stobe - GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Il ne faisait pas bon être leader en NBA samedi: Brooklyn a été surpris sur son parquet par son dauphin Chicago (111-107) dans le choc de l'Est, tout comme Golden State auteur d'une vaine remontée face à San Antonio (112-107).

Portés par Zach LaVine (31 pts, 8 rbds, 6 passes) et DeMar De Rozan (29 pts, 6 rbds), un duo aussi complémentaire qu'efficace incarnant l'ambition retrouvée cette saison du côté de l'Illinois, les Bulls ont su renverser une situation pas forcément compromise mais pas bien engagée non plus, puisqu'ils comptaient onze longueurs de retard à la moitié du 3e quart-temps.

Un 13-2 infligé au début de la dernière période a effacé ce retard et mis les Nets en difficulté, avant que LaVine n'inscrive cinq points d'affilée dans le money-time (107-102). Kevin Durant (28 pts, 10 rbds) a alors réduit l'écart à deux unités d'un shoot derrière l'arc à 39 secondes du terme, mais Lonzo Ball a répondu lui aussi à longue distance pour tuer tout suspense.

Aux côtés de Durant, qui en a profité pour devenir le 24e meilleur marqueur de tous les temps, dépassant Ray Allen, LaMarcus Aldridge a ajouté 20 points et James Harden 14 (14 passes) en se montrant maladroit (5/21).

Les Nets (16-7) demeurent leaders, car ils comptent une défaite de moins que les Bulls (16-8), suivis à la troisième place par Milwaukee (15-9) qui a facilement disposé de Miami (124-102).

Bien que privé de Giannis Antetokounmpo (mollet), le champion en titre a été très solide collectivement, comptant jusqu'à 31 points d'avance sur à une équipe du Heat fortement démunie, sans Jimmy Butler (coccyx) et Bam Adebayo (pouce).

- Curry meilleur des tribunes -

Pat Connaughton (23 pts, 7/13 derrière l'arc), Khris Middleton (22 pts, 9 passes) et Bobby Portis (19 pts, 16 rbds) ont été prépondérants.

Derrick White, des San Antonio Spurs, lors du match contre les Golden State Warriors, au Chase Center le 4 décembre 2021 à San Francisco

Derrick White, des San Antonio Spurs, lors du match contre les Golden State Warriors, au Chase Center le 4 décembre 2021 à San Francisco

Lachlan Cunningham - GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

A l'Ouest, la surprise s'est produite à San Francisco, où Golden State est d'abord passé totalement au travers, en accusant 22 longueurs de retard au 2e quart-temps, avant de repasser devant au score dans le money-time (106-103), jusqu'à ce que Derrick White n'inscrive 6 de ses 25 points dans les 100 dernières secondes pour assurer à San Antonio un succès mérité.

Symbole de ces Warriors aux deux visages, Stephen Curry a longtemps été incapable de trouver la mire (1/14 après deux quart-temps et demi), avant d'enfin placer des banderilles qui ont relancé son équipe. La star a fini avec 27 points (8 rbds, 5 passes), mais au prix d'un erratique 7/28.

Au fond, sa plus belle action aura eu lieu avant la rencontre, quand, positionné en tribunes, en retrait d'un panier, il a envoyé le ballon dans le filet pour le plaisir des yeux.

Malgré ce quatrième revers, Golden State conserve la tête à l'Ouest, avec le même bilan que Phoenix (19-4), devant Utah (3e) et Memphis (4e) qui s'est imposé (97-90) chez des Mavericks privés de Luka Doncic (cheville) et de Kristaps Porzingis (genou).

Dallas (6e) est talonné par Denver qui s'est baladé à New York (113-99), dans le sillage du MVP Nikola Jokic, impérial avec 32 points en 26 minutes. En réussite aux shoots (14/19), le Serbe, qui a manqué quatre matches fin novembre en raison d'une blessure à un poignet, a ajouté 11 rebonds et 5 passes à son escarcelle.

AFP / Los Angeles (AFP) / © 2021 AFP