single.php

Natation: "Nuit magique" à Doha, le Chinois Pan s'empare du record du monde du 100 m

A seulement 19 ans, et à moins de six mois des Jeux olympiques de Paris, le Chinois Pan Zhanle a créé la sensation dimanche à Doha en battant le record du monde du 100 m nage libre, au premier jour des Championnats du monde de natation.

Oli SCARFF - AFP

A seulement 19 ans, et à moins de six mois des Jeux olympiques de Paris, le Chinois Pan Zhanle a créé la sensation dimanche à Doha en battant le record du monde du 100 m nage libre, au premier jour des Championnats du monde de natation.

Premier membre du relais 4x100 m chinois, Pan a réalisé un aller-retour supersonique dans la piscine de l'Aspire Dome de la capitale quatarie pour toucher le mur en 46 sec 80/100.

Il ôte ainsi six centièmes au précédent record qui appartenait depuis les Championnats d'Europe 2022 au Roumain David Popovici. Propriété de l'Allemand Paul Biedermann pendant 13 ans, de 2009 à 2022, le record du monde de la course reine a donc de nouveau changé de propriétaire.

Parfaitement lancé par Pan, les Chinois se sont logiquement imposés dans le relais 4x100 m nage libre en 3 min 11 sec 08. "Ouais, c'était un chrono incroyable. J'ai fait confiance à mes amis et on a fait de notre mieux", a réagi Pan au bord du bassin.

"C'est vraiment une nuit magique", a-t-il poursuivi en zone mixte. "Je me suis dit: +Nage à fond+. J'étais stupéfait quand j'ai vu le chrono, je ne m'attendais pas à battre le record du monde maintenant, je voulais le garder pour les Jeux olympiques de Paris."

- "Je peux nager plus vite" -

Avant ces Mondiaux, Pan ne comptait qu'une seule médaille mondiale, l'argent du relais 4x100 m nage libre décroché l'an dernier à Fukuoka (Japon). Il s'était également offert trois titres aux Jeux asiatiques, dont celui du 100 m.

Son précédent record personnel était de 46 sec 97, ce qui faisait de lui le cinquième homme le plus rapide du monde sur la course reine avant d'arriver au Qatar.

La Néo-zélandaise Erika Fairweather vient de remporter le 400 m libre des Mondiaux de natation le 11 février 2024 à Doha

La Néo-zélandaise Erika Fairweather vient de remporter le 400 m libre des Mondiaux de natation le 11 février 2024 à Doha

Oli SCARFF - AFP

"Battre le record du monde est un honneur pour moi. C'est une source de motivation à la fois pour les jeunes et pour les nageurs plus âgés. Je pense que je peux nager plus vite qu'aujourd'hui. C'est venu naturellement et maintenant mon but est de nager encore plus vite", a-t-il averti.

Médaillé d'argent du relais, l'Italien Lorenzo Zazzeri a mesuré l'exploit du Chinois. "L'équipe chinoise nous a vraiment surpris. Je ne m'attendais pas à voir un record du monde en février! 46 sec 80, c'est fou!"

Pan devrait désormais se présenter en grand favori aux Jeux olympiques de Paris fin juillet pour tenter de succéder à l'Américain Caeleb Dressel. Ce dernier s'était imposé aux Jeux de Tokyo en 2021 en 47 sec 02/100e.

A titre de comparaison, le 100 m l'an dernier aux Mondiaux de Fukuoka avait été remporté par l'Australien Kyle Chalmers en 47 sec 15, devant l'Américain Jack Alexy et le Français Maxime Grousset. Pan avait alors échoué au pied du podium en 47 sec 43.

Dans les autres courses de la soirée, le Sud-Coréen Kim Woo-min et la Néo-Zélandaise Erika Fairweather ont été sacrés champion et championne du monde du 400 m nage libre, et se sont offert les premiers titres planétaires de leur carrière.

- "C'est quel pays, ça ?" -

Avec un chrono de 3 min 42 sec 71, Kim a devancé de 15/100e l'Australien Elijah Winnington, sacré sur la distance en 2022, et l'Allemand Lukas Martens (3 min 42 sec 96). En avance sur le temps du record du monde jusqu'aux 300 mètres, Kim a finalement terminé à plus de deux secondes du temps de Paul Biedermann.

Dans la course féminine, la médaille d'or est revenue à Erika Fairweather, qui est devenue la première nageuse néo-zélandaise à remporter un titre mondial.

"Vous avez entendu l'hymne national néo-zélandais ? C'était plutôt épique", s'est réjouie Fairweather, descendue sous les 4 minutes. "Je suis sûre que les gens se sont dit: +Mais c'est quel pays, ça ?+

Avec un chrono de 3 min 59 sec 44, la nageuse de 20 ans a devancé la Chinoise Li Bingjie et l'Allemande Isabel Gose.

Le Sud-coréen Kim Woo-min en séries du 400 m libre des Mondiaux de natation le 11 février 2024 à Doha

Le Sud-coréen Kim Woo-min en séries du 400 m libre des Mondiaux de natation le 11 février 2024 à Doha

Manan VATSYAYANA - AFP

Covid oblige, l'organisation des Championnats du monde de natation a été chamboulée ces dernières années. Placés en février, sept mois après la précédente édition à Fukuoka au Japon, ces Mondiaux tombent donc en pleine période de travail avant l'échéance des Jeux olympiques de Paris. En conséquence, de nombreux grands noms du circuit, de Katie Ledecky à Léon Marchand, ont choisi de faire l'impasse sur l'événement.

Par Diane FALCONER / Doha (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
09H
08H
07H
04H
03H
23H
22H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/