single.php

Natation: Manaudou et Grousset dans la vague pour Paris

Portés par leur rivalité, Florent Manaudou et Maxime Grousset se sont tous deux qualifiés officiellement pour le 50 m nage libre des Jeux olympiques de Paris jeudi au terme de la finale des Championnats de France de natation de Chartres.

SEBASTIEN BOZON - AFP

Portés par leur rivalité, Florent Manaudou et Maxime Grousset se sont tous deux qualifiés officiellement pour le 50 m nage libre des Jeux olympiques de Paris jeudi au terme de la finale des Championnats de France de natation de Chartres.

Depuis le début de la compétition, qui fait office de sélection pour les JO, les deux nageurs attendaient cette course avec impatience pour pouvoir enfin se mesurer l'un à l'autre.

Et c'est finalement, le plus âgé des deux qui s'est imposé en 21 sec 54 devant Grousset, deuxième en 21 sec 67.

"On se sert l'un l'autre pour aller plus vite", a expliqué Manaudou. "C'est bien pour les Jeux parce qu'il y aura des mecs qui iront plus vite, donc je suis content d'avoir Max à côté de moi."

Dès les séries matinales, Manaudou avait marqué les esprits en signant un chrono impressionnant (21 sec 52), son meilleur temps personnel depuis son retour à la natation en 2019 après son détour par le handball.

La performance était d'autant plus monumentale que le champion olympique 2012 avait très visiblement relâché son effort dans les derniers mètres.

Une course qui devrait désormais servir de référence au nageur de 33 ans: "J'ai rarement été aussi bien, aussi rapide en relâchant autant. J'ai un petit peu tout composté dans ma carrière, mais je n'avais jamais pris autant de plaisir à faire une course en 50 m nage libre."

En finale, la crispation due à l'enjeu s'est toutefois fait sentir, a-t-il reconnu. "J'étais très tendu au niveau des jambes avant le départ. Je pense que ça s'est un peu ressenti dans ma nage. J'étais beaucoup plus crispé que ce matin. Mais ça va, c'était un bon 50 m. Faire 21 sec 5 en crispant un petit peu, ce n'est pas si mal que ça."

- "J'ai hâte" -

Manaudou se qualifie ainsi officiellement pour ses quatrième Jeux consécutifs après Londres-2012, Rio-2016 et Tokyo-2020. Le nageur a toujours décroché au moins une médaille à chaque édition.

"Ça commence à faire. On me voit toujours comme le petit frère de..., mais ça fait un petit moment que je suis là maintenant", a-t-il déclaré en référence à sa soeur Laure, championne olympique en 2004. "Mes quatrièmes Jeux à 33 ans et à la maison en plus. J'ai hâte."

Grousset, déjà qualifié pour le 100 m nage libre, disputera lui ses deuxièmes Jeux et espère que la rivalité avec son coéquipier lui servira sur la scène de la Défense Arena.

"C'est ce qui va se passer aux Jeux. On va quasiment être tous au même niveau et un très, très haut niveau", a prévenu le nageur de 25 ans. "Florent fait partie du très, très haut niveau et le fait de se mesurer à lui, c'est quelque chose qui m'apporte beaucoup. Parce que cette rivalité, elle nous construit tous les deux. Et dans la perspective des Jeux, c'est très important."

A Chartres, il restera au Néo-Calédonien, champion du monde 2023 de la spécialité, à aller chercher son ticket pour le 100 m papillon vendredi.

Dans les autres courses du soir, les dossistes Mewen Tomac et Yohann Ndoye-Brouard, déjà qualifiés sur le 100 m dos, ont réussi à rajouter le 200 m dos à leur programme olympique.

En demi-fond, Anastasiia Kirpichnikova a obtenu sa qualification pour le 800 m après avoir déjà validé ses billets pour les 400 et 1500 m.

Par Diane FALCONER / Chartres (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
16H
14H
13H
12H
11H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/