Natation: championne d'Europe du 50 m dos, Analia Pigrée revient de loin

Blessée à l'épaule en début d'année, la Française Analia Pigrée, 21 ans, a réussi à se remobiliser pour devenir championne d'Europe du 50 m dos, dimanche à Rome, établissant au passage un nouveau record de France.

Filippo MONTEFORTE - AFP

Blessée à l'épaule en début d'année, la Française Analia Pigrée, 21 ans, a réussi à se remobiliser pour devenir championne d'Europe du 50 m dos, dimanche à Rome, établissant au passage un nouveau record de France.

Avec un temps de 27 sec 27, elle a devancé l'Italienne Silvia Scalia (27.53) et la Néerlandaise Maaike De Waard (27.54).

"C'était très rapide, c'est passé à une vitesse folle. Je voyais un peu mon adversaire à côté, je me suis dit +faut pas que je lâche+. Je fais record de France, je suis vraiment trop contente, c'était une belle course", a réagi la médaillée d'or.

"A l'entraînement, je me suis sentie super bien, j'étais très haute sur l'eau et tout allait bien. Je me suis dit pourquoi pas, et voilà. Premier championnat d'Europe, premier titre."

Analia Pigrée revient de loin. Blessée à l'épaule en début d'année, elle avait passé plusieurs semaines hors des bassins pour récupérer. "Rien n'est acquis, clairement. On peut perdre absolument tout en une blessure, même le mental peut être +down+ direct. Ça m'a permis d'avoir un bon mental et de reprendre une telle forme physique", a-t-elle expliqué.

- "On apprend beaucoup de ses échecs" -

Pour ses premiers Championnats du monde à Budapest en juin, la Guyanaise avait décroché le bronze sur cette même distance et avait estimé que cette médaille représentait "le début de (sa) carrière".

Avec ce titre européen, celle-ci se poursuit de la plus belle des manières six semaines plus tard. A Rome, son programme continue dès lundi avec les séries du 100 m dos.

Analia Pigrée savoure sa victoire en finale du 50 m dos des Championnats d'Europe, le 14 août 2022 à Rome

Analia Pigrée savoure sa victoire en finale du 50 m dos des Championnats d'Europe, le 14 août 2022 à Rome

Filippo MONTEFORTE - AFP

"On est en fin de saison et la fatigue se fait ressentir, mais sur le 100 m, je peux faire mieux qu'à Budapest", a estimé Pigrée. Dans la capitale hongroise, elle avait été éliminée en demi-finale. "C'est un bonne expérience d'avoir fait un 100 m raté à Budapest. On apprend beaucoup de ses échecs, moi en tout cas c'est le cas."

Au terme du quatrième jour de compétition, la France compte six médailles, dont deux titres.

Médaillé d'argent du 100 m vendredi, Charlotte Bonnet a été moins heureuse dimanche soir et n'a pu prendre que la septième place du 200 m nage libre, qui est pourtant sa course de prédilection.

"J'ai eu super mal toute la course, je ne sais pas trop quoi dire, je suis un peu déçue forcément. J'ai vraiment subi, avec l'impression de ne pas trouver de nage, d'aisance. C'était super dur", a-t-elle réagi.

- Le relais bleu disqualifié -

"Il reste trois jours de compétition donc il faut bien que je récupère. On a des relais qui sont compétitifs donc pourquoi pas aller chercher de belles choses", a-t-elle voulu positiver.

La course a été remportée par la Néerlandaise Marrit Steenbergen, qui réalise le doublé 100-200 m, après sa victoire dans la course reine vendredi.

"Je n'arrive pas à croire que j'ai fait mon record personnel (1 min 56 sec 36)", a-t-elle souri. "C'est une course incroyable, folle, très rapide avec une super qualité de nage. Record personnel et médaille d'or, que demander de plus ?"

Analia Pigrée lancée vers sa victoire sur 50 m dos aux Championnats d'Europe de Rome, le 14 août 2022

Analia Pigrée lancée vers sa victoire sur 50 m dos aux Championnats d'Europe de Rome, le 14 août 2022

Filippo MONTEFORTE - AFP

Dans les autres courses, Kristof Milak s'est imposé en finale du 100 m papillon mais s'est dit insatisfait de son temps de 50 sec 33. "Je voulais gagner mais avec un meilleur temps, je veux toujours nager en moins de 50 secondes, ce que je n'ai pas réussi à faire aujourd'hui (dimanche)", a déclaré le Hongrois de 22 ans.

En fin de soirée, l'Italie a ajouté un huitième titre à sa collection en remportant le relais du 4x100 m nage libre dans le bassin en plein air de Rome, où les Bleus ont été disqualifiés pour avoir pris trop de risques dans les prises de relais.

Par Diane FALCONER / Rome (AFP) / © 2022 AFP