single.php

MotoGP: Martin remporte le GP de France et conforte sa place de leader au championnat

"Martinator" a encore frappé: déjà vainqueur la veille de la course sprint, l'Espagnol Jorge Martin, en tête du championnat du monde de MotoGP, a remporté dimanche le Grand Prix de France, 5e manche de la saison, devant un autre Espagnol, la star Marc Marquez.

LOU BENOIST - AFP

"Martinator" a encore frappé: déjà vainqueur la veille de la course sprint, l'Espagnol Jorge Martin, en tête du championnat du monde de MotoGP, a remporté dimanche le Grand Prix de France, 5e manche de la saison, devant un autre Espagnol, la star Marc Marquez.

Sur le tourniquet du circuit Bugatti, le pilote Ducati-Pramac a conclu un week-end sans faute: "Faire deux fois premier ici au Mans, c'est le week-end parfait", a-t-il savouré.

L'Italien Francesco Bagnaia (Ducati), le double champion du monde en titre, a complété le podium dimanche.

Auteur d'un solide départ depuis la deuxième place sur la grille, Bagnaia a pris le meilleur sur le poleman Martin dès les premiers hectomètres pour s'emparer de la tête de la course.

Sous un ciel très menaçant - qui contrastait avec la chaleur et le soleil des derniers jours - les deux pilotes forts du jour se sont livrés une bataille féroce pour la victoire, à laquelle Marc Marquez est venu s'inviter à moins de dix tours de la fin de la course (sur 27).

Le pilote espagnol Jorge Martin lors du Grand Prix de France au Mans, dimanche 12 mai 2024

Le pilote espagnol Jorge Martin lors du Grand Prix de France au Mans, dimanche 12 mai 2024

JULIEN DE ROSA - AFP

"J'ai fait un très beau retour!", a fièrement résumé devant un public chauffé à blanc le sextuple champion du monde de MotoGP, parti d'une lointaine 13e place sur la grille.

La veille déjà lors de la course sprint, le Catalan, qui a rejoint cette année l'équipe Ducati-Gresini, avait signé un impensable retour depuis cette place après un départ en boulet de canon. Il avait fini 2e de cette course de seulement 13 tours.

- Bagnaia déçu, Quartararo dans les graviers -

Sur le podium, Francesco Bagnaia n'était pas autant à la fête que ses deux concurrents espagnols lors d'un clapping entamé avec le public.

Le pilote espagnol Marc Marquez lors du Grand Prix de France, au Mans, le 12 mai 2024

Le pilote espagnol Marc Marquez lors du Grand Prix de France, au Mans, le 12 mai 2024

LOU BENOIST - AFP

Et pour cause: l'Italien de l'équipe officielle de Ducati s'est fait prendre la deuxième place en toute fin de course. "Ces deux-là (Martin et Marquez, NDLR) avaient quelque chose de plus dans les derniers tours", a-t-il concédé à l'arrivée.

"La bataille était toutefois équitable et c'est bien comme ça", a aussi reconnu le champion qui, deux semaines plus tôt, avait tenu tête à ce même Marquez jusqu'au bout pour remporter le GP d'Espagne.

Au général, Martin conforte sa position de leader et compte 38 points d'avance sur Bagnaia, qui récupère sa deuxième place perdue la veille à l'issue du sprint qu'il n'avait pas terminé.

Marquez, nouveau troisième, talonne désormais Bagnaia et pointe à 40 unités de son compatriote.

Dans le chaudron manceau – les organisateurs ont annoncé un nouveau record de fréquentation pour un GP de France -, le Français Johann Zarco a terminé 12e, son compatriote, le champion du monde 2021 Fabio Quartararo ayant, lui, abandonné après avoir chuté alors qu’il était 6e.

Le pilote français Fabio Quartararo lors du Grand Prix de France, au Mans, le 12 mai 2024

Le pilote français Fabio Quartararo lors du Grand Prix de France, au Mans, le 12 mai 2024

JULIEN DE ROSA - AFP

"Je me suis senti compétitif face à des pilotes avec lesquels je me suis battu par le passé, ça fait du bien mentalement", s'est toutefois félicité Quartararo. "Petit à petit, on s'améliore, le chemin est encore long, mais on va y arriver", a assuré le pilote Yamaha, actuellement loin des meilleurs.

Au guidon de sa modeste Honda-LCR, Zarco a, lui, vécu une course "difficile et longue" mais s'est dit "satisfait d'avoir vu le drapeau à damier" et d'engranger quelques points au passage.

Comme son compatriote juste avant lui, Zarco a remercié à sa manière son public, en lui lançant ses bottes dans une clameur générale.

Le jeune Espagnol Pedro Acosta, 19 ans, est aussi tombé dans les premiers tours du GP alors qu’il se battait pour la 3e place. Il s’agit du premier abandon en course pour le pilote de l’équipe française GasGas-Tech3, considéré comme l'un des plus grands espoirs du MotoGP depuis Marquez.

AFP / Le Mans (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
07H
06H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/