Mondial: la Croatie ne se rend jamais, le Brésil en larmes

Insubmersible Croatie! Ballottée une grande partie du match, elle a éliminé le Brésil aux tirs au but (1-1, 4 t.a.b. à 2), sa spécialité, pour rejoindre comme il y a quatre ans les demi-finales du Mondial, vendredi à Doha.

Anne-Christine POUJOULAT - AFP

Insubmersible Croatie! Ballottée une grande partie du match, elle a éliminé le Brésil aux tirs au but (1-1, 4 t.a.b. à 2), sa spécialité, pour rejoindre comme il y a quatre ans les demi-finales du Mondial, vendredi à Doha.

Ce sera contre l'Argentine de Messi, qualifiée elle aussi aux tirs au but contre les Pays-Bas, un peu plus tard dans la soirée.

"Alors qu'on nous croyait fichus, nous avons montré une fois encore que nous ne rendons jamais", a lancé Luka Modric, le leader de cette équipe.

Intraitable pendant plus de 120 minutes, sauf sur le magnifique but de Neymar (105e+1), Dominik Livakovic a encore gagné sa séance de "pénos", comme contre le Japon (1-1, 3 t.a.b. à 1) au tour précédent.

Le gardien du Dinamo Zagreb est prêt pour le dernier carré, où Luka Modric va défier l'Argentine de Lionel Messi, vainqueur des Pays-Bas, elle aussi aux tirs au but (2-2, 4 t.a.b. à 3).

Les autres héros de la folle soirée du stade Education City jouent tous dans le plus grand club croate, l'égalisation est signée Bruno Petkovic, sur un centre en retrait létal de Mislav Orsic (117e), un but 100% Dinamo, dévié par le genou de Marquinhos, avec bien sûr le patron, Modric, au départ, pour récupérer le ballon.

Les "Vatreni" (les Ardents) étaient nettement dominés, étouffés même à partir de la seconde période, mais ne pliaient pas.

"Ils ont marqué sur leur seule frappe cadrée, nous avons eu 19 occasions", a pesté l'entraîneur adjoint brésilien Cleber Xavier. "Leur gardien a été très bon".

Avant de repousser le premier tir au but de Rodrygo, Livakovic a réussi dix arrêts, dont cinq très difficiles. Il a tendu son pied comme un gardien de handball devant Richarlison (47e), s'est imposé deux fois devant Neymar lancé (55e, 76e) et sur une reprise de Lucas Paqueta (66e).

- "Nous sommes des guerriers" -

A la dernière seconde, le portier croate a encore barré la route à Casemiro (120e+2). Il avait pris l'ascendant sur les tireurs croates, comme contre le Japon en huitième de finale.

La tristesse de Neymar après l'élimination du Brésil aux tirs au but face à la Croatie, en quarts du Mondial, au stade Education City à Doha, le 9 décembre 2022

La tristesse de Neymar après l'élimination du Brésil aux tirs au but face à la Croatie, en quarts du Mondial, au stade Education City à Doha, le 9 décembre 2022

Jewel SAMAD - AFP

Mais ce talent ne date pas d'hier. Sur ses neuf derniers matches de phase à élimination directe, la Croatie a disputé huit fois la prolongation, s'imposant cinq fois, dont quatre fois sur ses quatre dernières séances de tirs au but!

Elle a inauguré la série à l'Euro-2008, perdant en quart de finale contre la Turquie (1-1, 3 t.a.b. à 1).

Mais depuis, elle a dégoûté les tireurs de penalty du Danemark et de la Russie en 2018, du Japon et du Brésil au Qatar.

"Quand arrivent les tirs au but, nous devenons favoris, comme si l'adversaire avait déjà perdu", savoure le sélectionneur Zlatko Dalic.

"Nous sommes des guerriers", a répondu Livakovic quand lui a été demandé la recette, en bon héritier de Danijel Subasic, un des héros de 2018.

Les tirs au but ne sont pas la seule spécialité de la Croatie. L'équipe de Dalic a été menée au score sept fois sur ses neuf derniers matches de Coupe du monde (dont deux 0-0 contre le Maroc et la Belgique), elle a perdu seulement contre la France en finale 2018 (4-2)!

Cleber Xavier avait raison de se méfier d'une équipe "résiliente".

- Le Brésil s'arrête encore en quarts -

Le Brésil a pourtant longtemps fait le siège, et croyait tenir sa demi-finale quand Neymar a fini par faire sauter le verrou croate, après deux appuis successifs sur Rodrygo puis Paqueta avant de crocheter et de battre enfin Livakovic.

La joie du gardien croate Dominik Livakovic et ses coéquipiers après avoir éliminé les Brésiliens au Mondial, au stade Education City à Doha, le 9 décembre 2022

La joie du gardien croate Dominik Livakovic et ses coéquipiers après avoir éliminé les Brésiliens au Mondial, au stade Education City à Doha, le 9 décembre 2022

GABRIEL BOUYS - AFP

"Ney" a égalé avec un certain panache le record de Pelé, 77 buts pour la "Seleçao", mais cela ne le consolera pas. Le N.10 parisien a fini en larmes, effondré. Sa quête ultime est encore ratée, il ne sera peut-être jamais champion du monde. Il aura 34 ans lors de la prochaine édition.

Les "Neymar ! Neymar !" des supporters "auriverdes" se sont éteints. Placé en cinquième position, il n'a même pas pu assurer son tir au but une fois que Marquinhos a frappé le sien sur le poteau. C'était arrivé à Cristiano Ronaldo contre l'Espagne, à l'Euro-2012, éliminé en demies avant d'avoir pu tirer.

Le Brésil s'arrête en quarts contre une équipe européenne comme il y a quatre ans contre la Belgique (2-1).

La Croatie a éliminé les quintuples champions du monde pour la première fois de son histoire, et atteint pour la troisième fois ce niveau, elle qui ne participe aux compétitions internationales que depuis les qualifications pour l'Euro-1996.

"C'est un grand succès de revenir en demi-finales pour un petit pays comme le nôtre", a conclu Dalic. "Je félicite tous mes joueurs pour la façon dont ils ont joué, seuls des footballeurs croates peuvent faire cela."

Par Emmanuel BARRANGUET / Doha (AFP) / © 2022 AFP