Mondial: la Corée du Sud, plus forte que Ronaldo, va en huitièmes!

Cristiano Ronaldo n'a pas réussi grand-chose avant de sortir très agacé et c'est la Corée du Sud qui a affiché un grand sourire, vendredi à Doha, après avoir arraché une victoire (2-1) qui lui permet d'accompagner en huitièmes de finale CR7 et les Portugais, premiers du groupe.

Odd ANDERSEN - AFP

Cristiano Ronaldo n'a pas réussi grand-chose avant de sortir très agacé et c'est la Corée du Sud qui a affiché un grand sourire, vendredi à Doha, après avoir arraché une victoire (2-1) qui lui permet d'accompagner en huitièmes de finale CR7 et les Portugais, premiers du groupe.

L'immense joie des joueurs coréens a éclaté en deux temps. Une première fois au coup de sifflet final après s'être imposés in extremis grâce à un but du joker Hwang Hee-chan (90e+1).

Puis de longues minutes plus tard quand, tous réunis dans le rond central, les yeux rivés sur des téléphones portables, ils ont compris que l'Uruguay ne les dépasserait plus, faute d'avoir inscrit un troisième but contre le Ghana (2-0). Les Coréens passent grâce à un nombre de buts marqués supérieur aux Sud-Américains.

"Le résultat ne dépendait pas de nous, c'est une situation difficile. Il y avait beaucoup de téléphones portables et on suivait sur plusieurs appareils en même temps", a raconté Sergio Costa, le sélectionneur adjoint des Guerriers Taeguk, venu en conférence de presse à la place du sélectionneur Paulo Bento, suspendu.

"C'était difficile d'attendre l'autre résultat (...) Je suis extrêmement fier et je voudrais remercier tous les supporters sud-coréens. Je suis ravi d'avoir pu leur offrir ce cadeau", a renchéri Hwang, le héros du soir qui, blessé, n'avait pas pu jouer les deux premiers matches.

L'attaquant de Wolverhampton a conclu un contre express de son capitaine Son Heung-min. Lequel n'a pas retenu ses larmes après la rencontre: "On a attendu ce moment tellement longtemps (...) Personne ne sait ce qui peut arriver dans le football, en particulier maintenant", a estimé l'attaquant de Tottenham, avant de peut-être défier le Brésil.

- Ronaldo agacé -

Le Portugal, lui, était déjà qualifié avant la rencontre, et cela s'est vu au stade Education City de Doha où Ronaldo et les siens n'ont pas vraiment forcé leur talent, avec une équipe largement remaniée sans Bruno Fernandes ni Bernardo Silva.

Ils ont rapidement ouvert la marque par Ricardo Horta (5e), aligné en attaque aux côtés de Ronaldo, mais ont ensuite oublié de jouer.

La Corée du Sud a égalisé sur un corner grâce à Kim Young-gwon, servi par une passe décisive bien involontaire de Cristiano Ronaldo du... dos (27e).

Le capitaine portugais aurait pourtant rêvé de faire taire les bruyants supporters coréens qui l'ont conspué régulièrement, peut-être encore amers du faux-bond de la star il y a trois ans lors d'un match amical de son club d'alors, la Juventus de Turin. Malgré les appels répétés des 65.000 spectateurs du stade de Séoul, Ronaldo était resté sur le banc contre un club du championnat sud-coréen, suscitant une polémique dans le pays.

A Doha, Ronaldo a tenté mais s'est montré souvent lent, voire maladroit. Et il a fini par être remplacé à la 65e minute, confiant d'un air sombre son brassard à Pepe.

Un agacement lié au fait qu'un adversaire lui aurait demandé de se presser: "Le joueur coréen était en train de me dire de sortir rapidement et je lui ai dit de se taire, car il n'a aucune autorité", a expliqué CR7. Tout en refusant toute "polémique" car c'était "dans le feu de la rencontre".

Aurparavant, son sélectionneur Fernando Santos avait affirmé que Ronaldo avait été "insulté".

Un entraîneur assez "contrarié" par la défaite, même si son équipe devrait éviter le Brésil en huitième: "On est premiers du groupe, mais on voulait gagner et jouer mieux que ça pour accroître notre confiance. J'ai une grande confiance dans mon équipe mais c'est un avertissement."

Par Anthony LUCAS / Al Rayyan (Qatar) (AFP) / © 2022 AFP