Mondial-2021 de hand: les Françaises bataillent pour s'imposer contre le Monténégro

Malmenées pendant une grande partie de la rencontre, les handballeuses françaises ont réussi à s'en sortir contre le Monténégro en s'imposant 24 à 19, mardi soir à Granollers (Espagne), et aborderont le tour principal à partir de jeudi en position de force.

Pau BARRENA - AFP

Malmenées pendant une grande partie de la rencontre, les handballeuses françaises ont réussi à s'en sortir contre le Monténégro en s'imposant 24 à 19, mardi soir à Granollers (Espagne), et aborderont le tour principal à partir de jeudi en position de force.

Après avoir maîtrisé l'Angola (30-20) et surclassé la Slovénie (29-18), les coéquipières de Coralie Lassource ont connu leurs premiers moments compliqués dans ce Mondial-2021. Les championnes olympiques de Tokyo il y a quatre mois ont finalement trouvé la force pour battre les joueuses de Bojana Popovic.

Avec ces trois succès, la France se hisse au tour principal avec le maximum de points au compteur, à savoir quatre, tout comme la Russie, qu'elle affrontera en dernier match du tour principal, lundi prochain. Avant cela, les Bleues joueront contre la Pologne dès jeudi, puis la Serbie samedi.

Les matches des Françaises contre les Monténégrines sont rarement des parties de plaisir, comme en témoigne la difficile victoire au premier tour de l'Euro-2020 à Herning l'an passé (24-23). Le duel proposé mardi soir, dans un palais des sport de Granollers copieusement garni, n'a pas échappé à la règle, malgré les absences de joueuses majeures côté monténégrin (notamment Djurdjina Jaukovic).

Et il a eu un brin de tension, montée d'un cran en fin de période, lorsque Tatjana Brnovic a écopé d'un carton rouge et de quatre minutes d'exclusion temporaire. Une décision incomprise par les spectateurs de Granollers.

"Les France-Monténégro sont toujours particuliers et il y a eu beaucoup de tension dans ce match-là. On a eu une Marina Rajcic (gardienne monténégrine) qui était en feu. C'est difficile de garder les nerfs solides, mais on a réussi à le faire collectivement et ça, c'est un match très important pour toute notre histoire", a estimé Grâce Zaadi après le match.

- Coralie Lassource régale -

Les deux équipes ont alors regagné le vestiaire à égalité (12-12), avant que les Françaises ne profitent de leur supériorité numérique pour se donner de l'air grâce à Estelle Nze Minko et Grâce Zaadi en début de seconde période.

La Monténégrine Tatjana Brnovic est stoppée par la défense française, lors du 3e match du 1er tour du Mondial-2021, le 7 décembre 2021 à Granollers (Espagne)

La Monténégrine Tatjana Brnovic est stoppée par la défense française, lors du 3e match du 1er tour du Mondial-2021, le 7 décembre 2021 à Granollers (Espagne)

Pau BARRENA - AFP

La défense française a alors "fermé boutique", comme elles le scandaient en créole aux Jeux olympiques en forme de cri de guerre, pendant quelques minutes pour s'échapper au score (16-12). Mais les Monténégrines, soutenues par le public espagnol, ont accroché les Bleues et les ont poussées dans leurs retranchements.

Le salut est venu de la jeune Lucie Granier à l'aile droite. A 22 ans et pour sa première compétition internationale, elle a inscrit deux buts précieux qui ont permis aux Françaises de retrouver de la marge au score (21-17) et avoir cinq dernières minutes un peu moins stressantes.

La capitaine de l'équipe de France Coralie Lassource a terminé la rencontre avec six buts au compteur, meilleure buteuse, le dernier sur une superbe roucoulette pour donner cinq buts d'avance aux Bleues (23-18, 58e).

Le sélectionneur de l'équipe de France de handball, Olivier Krumbholz, lors du 3e match du 1er tour du Mondial-2021 contre le Monténégro, le 7 décembre 2021 à Granollers (Espagne)

Le sélectionneur de l'équipe de France de handball, Olivier Krumbholz, lors du 3e match du 1er tour du Mondial-2021 contre le Monténégro, le 7 décembre 2021 à Granollers (Espagne)

Pau BARRENA - AFP

Les arrières de l'équipe de France n'ont pour le moment pas trouvé de solution à leur faible efficacité sur les tirs à distance (9 m), problème récurrent souligné par Olivier Krumbholz sur les deux premiers matches du Mondial-2021 et confirmé mardi soir contre le Monténégro.

"On a raté beaucoup beaucoup de tirs, on s'est mis dans le dur tout seul", a souligné le sélectionneur.

Durant les soixante minutes contre le Monténégro, les Françaises ont très rarement trouvé le cadre, les arrières Océane Sercien Ugolin et Kalidiatou Niakaté n'arrivant toujours pas à régler la mire. Un souci qu'il va falloir rapidement régler au tour principal.

Par Thomas BACH / Granollers (Espagne) (AFP) / © 2021 AFP