single.php

Message polémique sur Israël: Emilie Gomis quitte son rôle d'ambassadrice des JO-2024

L'ex-basketteuse Emilie Gomis a quitté mercredi son poste d'ambassadrice des JO-2024 de Paris, après avoir été critiquée pour une publication Instagram à propos d'Israël, indique le comité d'organisation des Jeux olympiques (Cojo) dans un communiqué.

LOIC VENANCE - AFP/Archives

L'ex-basketteuse Emilie Gomis a quitté mercredi son poste d'ambassadrice des JO-2024 de Paris, après avoir été critiquée pour une publication Instagram à propos d'Israël, indique le comité d'organisation des Jeux olympiques (Cojo) dans un communiqué.

L’assemblée générale de Paris-2024, réunie mercredi, "a estimé que cette publication contrevenait à son devoir de neutralité et ne lui permettait plus de pouvoir exercer sereinement ses missions auprès de Paris-2024", précise le communiqué.

"Emilie Gomis, dans un souci partagé d’apaisement et de responsabilité, a souhaité présenter sa démission de son mandat de membre du Conseil d'administration et d'ambassadrice du label Terre de Jeux 2024 à Paris 2024 qui en prend acte", ajoute le Cojo.

Deux jours après les attaques perpétrées par le Hamas en Israël le 7 octobre dernier, l'ancienne basketteuse Emilie Gomis avait publié brièvement un message dans lequel on voyait des cartes de France de 1947, 1967 et 2023, sur lesquelles le drapeau tricolore recouvrant le territoire français était progressivement remplacé par le drapeau israélien, avec cette question: "Que feriez-vous dans cette situation ?".

"Dans nos statuts, il est clairement indiqué que les représentants de Paris-2024 se doivent d'avoir un comportement exemplaire et avec une volonté d'apaisement au regard de ces sujets", avait alors souligné Tony Estanguet, le président du Cojo.

Le Conseil d’administration et l’Assemblée générale de Paris 2024 se sont réunis ce mercredi pour entendre Emilie Gomis et ses avocats.

"Les membres du Conseil d’administration et de l'Assemblée générale ont ainsi pu constater qu’Emilie Gomis condamnait les attentats du 7 octobre en Israël, toute forme d’antisémitisme ou de discrimination, contraires à ses valeurs. Emilie Gomis a également partagé ses regrets concernant sa publication et présenté ses excuses", indique le Cojo.

Ces excuses n'ont pas été suffisantes pour qu'elle puisse conserver son poste, même si le Cojo a reconnu dans son message "le parcours remarquable d’Emilie Gomis en tant qu’athlète mais aussi ses engagements au service de la promotion de l’activité sportive de la jeunesse et des valeurs du sport et de l’Olympisme".

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
17H
16H
15H
14H
11H
09H
07H
02H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/