single.php

Ligue Europa: Toulouse tombe les armes à la main face au Benfica

Toulouse ne verra pas les huitièmes de finale de la Ligue Europa et c'est cruel: malgré une nette domination, son aventure s'est arrêtée en barrage jeudi au Stadium après son nul 0-0 face au Benfica Lisbonne, vainqueur 2-1 à l'aller.

Valentine CHAPUIS - AFP

Toulouse ne verra pas les huitièmes de finale de la Ligue Europa et c'est cruel: malgré une nette domination, son aventure s'est arrêtée en barrage jeudi au Stadium après son nul 0-0 face au Benfica Lisbonne, vainqueur 2-1 à l'aller.

Le vainqueur de la dernière Coupe de France peut sortir la tête haute. Il a rivalisé pendant deux matches avec le club portugais, reversé de Ligue des champions, alors qu'il n'avait encore jamais été aussi loin de toute sa modeste histoire dans les compétitions continentales.

Sa victoire de prestige contre Liverpool en novembre (3-2) lors de la phase de poules est entrée directement au panthéon du club haut-garonnais, aux côtés de celle sur le Naples de Maradona en 1986 au premier tour de l'ancienne Coupe de l'UEFA.

Le barrage contre les Lisboètes, actuels leaders du championnat du Portugal, ne restera pas dans cette catégorie et les supporters toulousains pourront regretter les deux penalties concédés la semaine passée à l'Estadio da Luz.

Ils ont longtemps cru à un nouvel exploit de leur équipe, qui a commencé le match avec beaucoup d'envie après une minute d'applaudissements en hommage à l'ancien entraîneur portugais du Paris SG Artur Jorge, un ancien du Benfica.

Mais à part une tête de l'attaquant norvégien Aron Donnum sur le gardien adverse (27) et quelques situations pour le latéral gauche chilien Gabriel Suazo, la domination territoriale du Toulouse FC est restée stérile.

Les sorties sur blessure, en l'espace de dix minutes, de ses deux défenseurs Moussa Diarra (23) et Mikkel Desler (33), lui ont mis un petit coup derrière la tête et Lisbonne, très attentiste jusque-là, en a profité pour s'enhardir.

- Et maintenant, le maintien -

L'ancien Parisien Angel Di Maria, auteur d'un doublé à l'aller avec deux penalties, dont un au bout du temps additionnel, a d'abord été un peu trop juste pour pousser dans les filets un centre fuyant devant la ligne (33).

Et le gardien de l'équipe de France espoirs Guillaume Restes a sauvé les Violets en gagnant son face-à-face juste avant la pause devant le défenseur central Antonio Silva.

Le joueur de Benfica David Neres contre Toulouse le 22 février 2024

Le joueur de Benfica David Neres contre Toulouse le 22 février 2024

Valentine CHAPUIS - AFP

Le feu d'artifice tiré à la mi-temps par le kop toulousain a redonné des ardeurs au "Téfécé", dont les efforts n'ont pas été récompensés dans une deuxième mi-temps à sens unique.

Le capitaine Vincent Sierro a trop écrasé sa frappe (47) et Stijn Spierings a trop décroisé sa tête (55) avant que le gardien Anatoliy Trubin ne le prive de l'ouverture du score d'un beau réflexe (66).

Toulouse a poussé jusqu'au bout en vain, à l'image de cette nouvelle tentative de Sierro dans les arrêts de jeu, captée par le portier portugais.

Le Benfica, troisième de son groupe de Ligue des champions derrière la Real Sociedad et l'Inter Milan, aura donc une deuxième chance dans la "petite" coupe d'Europe.

Le TFC pourra lui désormais se concentrer pleinement sur son maintien en Ligue 1, dont il occupe actuellement la 13e place, avec un point d'avance seulement sur la zone rouge.

Ca commencera dimanche contre Lille, dans un Stadium qui espère ne pas avoir à attendre trop longtemps le retour des belles soirées européennes.

AFP / Toulouse (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
18H
17H
16H
14H
13H
12H
11H
09H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/