single.php

Ligue des nations: les Bleues à une marche d'un premier titre historique

Un immense défi attend l'équipe de France féminine, opposée aux championnes du monde espagnoles en finale de la Ligue des nations, mercredi à Séville, avec en point de mire un premier titre majeur, à quelques mois de l'objectif principal des JO à domicile.

FRANCK FIFE - AFP

Un immense défi attend l'équipe de France féminine, opposée aux championnes du monde espagnoles en finale de la Ligue des nations, mercredi à Séville, avec en point de mire un premier titre majeur, à quelques mois de l'objectif principal des JO à domicile.

Alors que le grand rendez-vous olympique approche à grands pas, les Bleues ont l'occasion de marquer les esprits et d'inscrire enfin leur nom au palmarès d'une grande compétition internationale après plusieurs échecs cruels.

Les joueuses d'Hervé Renard ne partent pas avec les faveurs des pronostics face à une Roja inarrêtable depuis son sacre l'été dernier et évoluant de surcroît devant son public.

Mais toutes savent bien qu'un premier trophée constituerait forcément un tournant pour le football féminin tricolore, qui attend ce moment depuis tant d'années, et serait un formidable tremplin en vue des JO.

"Cela pourrait être une très grande détonation, cela enverrait un gros message pour dire que la France est prête à jouer ce genre de grandes compétitions", a confié à l'AFP la gardienne des Bleues Pauline Peyraud-Magnin, alors que les Bleues ont remporté le dernier match contre l'Espagne en 2019 (2-0).

Pour la joueuse de la Juventus, "la Ligue des nations, c'est très important, c'est ce qui peut aussi nous faire monter la petite marche qui fait qu'on pourra faire de bons JO".

L'Espagnole Ona Batlle fête avec ses coéquipières leur 3e but lors de la rencontre de Ligue des Nations contre les Pays-Bas au stade de La Cartuja de Séville en Espagne le 23 février 2024

L'Espagnole Ona Batlle fête avec ses coéquipières leur 3e but lors de la rencontre de Ligue des Nations contre les Pays-Bas au stade de La Cartuja de Séville en Espagne le 23 février 2024

CRISTINA QUICLER - AFP

Mais pour écrire l'histoire, les Bleues devront une nouvelle fois hausser leur niveau de jeu, à l'image de leur première période contre l'Allemagne vendredi dernier (2-1).

Solides défensivement, elles ont bien résisté au physique des Allemandes et ont été suffisamment entreprenantes pour se créer des occasions, en particulier sur le côté droit. Avant d'être beaucoup moins mordantes dans le second acte.

- Celles qui gagnent seront "championnes d'Europe" -

Connues pour leur animation offensive, leur jeu de passes et leur technique, les Espagnoles ne feront aucun cadeau aux Françaises, qui devront afficher une grosse force de caractère pour résister aux assauts de Salma Paralluelo ou Jenni Hermoso.

Les coéquipières de la Ballon d'Or 2023 Aitana Bonmati ont de nouveau été impitoyables contre les Pays-Bas en demi-finale de Ligue des nations vendredi (3-0), pour se qualifier pour leur premiers Jeux Olympiques à Paris où elles viseront un fabuleux doublé Coupe du monde-JO.

La milieu française Grace Geyoro (en bleu) lutte contre l'Allemande Sydney Lohmann lors de la rencontre de Ligue des Nations entre la France et l'Allemagne à Lyon le 23 février 2024 en France

La milieu française Grace Geyoro (en bleu) lutte contre l'Allemande Sydney Lohmann lors de la rencontre de Ligue des Nations entre la France et l'Allemagne à Lyon le 23 février 2024 en France

FRANCK FIFE - AFP

Une médaille d'or aurait une forte portée symbolique pour une sélection qui a mené avec succès un combat contre l'ex-président de la Fédération espagnole Luis Rubiales, suspendu trois ans par la Fifa pour avoir embrassé de force Jennifer Hermoso lors des célébrations du Mondial.

"Il faudra élever le curseur de l'équipe", a reconnu vendredi soir Eugénie Le Sommer, promue capitaine des Bleues en raison du forfait de Wendie Renard, blessée à la hanche. "L'équipe qui gagne est championne d'Europe. C'est un titre important", a insisté mardi l'attaquante lyonnaise, omniprésente aux côtés de Kadidiatou Diani contre l'Allemagne.

"On est conscients d'affronter l'équipe première du classement Fifa et championne du monde en titre. C'est un énorme challenge à relever", a appuyé Hervé Renard mardi en conférence de presse, et de souligner: "concentration, détermination et confiance en soi".

"On pratique le football pour cette adrénaline, il ne faut pas en avoir peur", a insisté le sélectionneur.

Loin de l'ambiance du Groupama stadium à Lyon et des 30.000 spectateurs derrière elles, les joueuses d'Hervé Renard, qui se sont toutes entrainées mardi sous le soleil à Séville, devront faire face à un public chaud bouillant au stade de la Cartuja dans la capitale andalouse.

"Personnellement, cela ne me gêne pas les ambiances hostiles, au contraire j'aime bien", a prévenu Kadidiatou Diani, tout comme Selma Bacha: "Aucune pression, quand tout le monde est contre nous c'est ce que j'aime, c'est là où on est les plus fortes. On sera dans notre bulle pour aller chercher notre premier titre".

Cet été en Australie lors du quart de finale de la Coupe du monde perdu contre les Matildas à Brisbane (0-0, 7-6 t.a.b.), les Bleues avaient semblé tétanisées par l'atmosphère, incapables de mettre en place leur jeu. Mercredi à Séville, elles devront donc hausser le ton et l'intensité contre la Roja pour frapper un grand coup avant les JO à Paris.

Par Alice LEFEBVRE / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
18H
17H
16H
15H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/