single.php

Ligue 1: Paris gagne sans convaincre à Strasbourg (2-1)

Le Paris Saint-Germain s'est imposé à Strasbourg (2-1) vendredi en ouverture de la vingtième journée de Ligue 1 mais n'a pas convaincu dans le jeu, à douze jours de son huitième de finale aller de Ligue des champions.

PATRICK HERTZOG - AFP

Le Paris Saint-Germain s'est imposé à Strasbourg (2-1) vendredi en ouverture de la vingtième journée de Ligue 1 mais n'a pas convaincu dans le jeu, à douze jours de son huitième de finale aller de Ligue des champions.

Au point de vue comptable, ce succès permet aux Parisiens (47 points) d'entretenir une avance confortable devant son dauphin Nice (38 points), qui joue à Brest dimanche, et interrompt la série de six matches sans défaite des Strasbourgeois, dixièmes (25 points).

Mais dans le jeu, le club de la capitale n'a pas montré grand-chose, une semaine après son match nul décevant contre Brest (2-2), contre une équipe du milieu de tableau de la Ligue 1.

Globalement, les joueurs de Luis Enrique se sont surtout contentés de passes latérales, sans idées face au bloc strasbourgeois, et n'ont pas rassuré en défense, trop souvent découverts à la moindre perte de balle.

Le gardien de Strasbourg Alaa Bellaarouch félicité par des coéquipiers après avoir détourné un penalty de Kylian Mbappé, le 2 février 2024 à Strasbourg

Le gardien de Strasbourg Alaa Bellaarouch félicité par des coéquipiers après avoir détourné un penalty de Kylian Mbappé, le 2 février 2024 à Strasbourg

PATRICK HERTZOG - AFP

Il a fallu que le jeune gardien Alaa Bellaarouch (22 ans), propulsé titulaire au lendemain du départ surprenant du capitaine des Alsaciens Matz Sels vers Nottingham Forest, commette une bourde pour que Paris ouvre le score par l'inévitable Kylian Mbappé (31e), auteur de son vingtième but.

- Bellaarouch entre ombre et lumière -

C'est même Strasbourg qui a failli ouvrir le score au bout de 37 secondes, quand Moïse Sahi Dion a buté sur Gianluigi Donnarumma à bout portant après un coup de billard dans la surface. Durant ce match, l'Italien a confirmé sa montée en puissance des dernières semaines, réussissant plusieurs arrêts décisifs quand sa défense l'avait abandonné.

Dans un début de match très rythmé, ç'a été au tour de Paris d'être tout proche d'ouvrir la marque: très actif tout le match, Randal Kolo Muani a fait preuve de malice pour obtenir un pénalty au contact de Lucas Perrin (4e).

Mais Bellaarouch, qui disputait ses premières minutes en Ligue 1, s'est détendu magnifiquement pour détourner la tentative de Mbappé avant d'être félicité par ses coéquipiers. Il ne pouvait alors pas rêver de meilleurs débuts, finalement ternis par son erreur de relance.

Les entraîneurs de Strasbourg Patrick Vieira (en arrière plan) et du PSg Luis Enrique, le 2 février 2024 à Strasbourg

Les entraîneurs de Strasbourg Patrick Vieira (en arrière plan) et du PSg Luis Enrique, le 2 février 2024 à Strasbourg

PATRICK HERTZOG - AFP

Les tribunes ont été aussi actives. Les supporters des deux camps se sont entendus pour protester contre la Commission de discipline, brandissant des banderoles portant le message: "Pour mettre fin au racket des clubs, pour la fin des sanctions collectives, pour la fin des amendes démesurées, réformons la Commission de discipline."

Sur la pelouse, le Racing a eu plusieurs occasions d'égaliser, en vain, avant de se faire punir par une contre-attaque rondement menée par les Parisiens avec Mbappé à l'initiative d'une belle talonnade puis à la dernière passe cinquante mètres plus loin pour Asensio.

- Ugarte invisible -

Mais c'était une avance en trompe-l’œil pour Paris, beaucoup trop friable à la moindre action rapide des Alsaciens, et peu inspiré en attaque.

La réduction du score de Dilane Bakwa (68e), complètement oublié au deuxième poteau après un bon centre d'Ângelo, a semblé dans le sens du match.

Le gardien du PSG Gigi Donnarumma à la fin du match à Strasbourg, le 2 février 2024

Le gardien du PSG Gigi Donnarumma à la fin du match à Strasbourg, le 2 février 2024

PATRICK HERTZOG - AFP

Les gardiens des deux clubs se sont alors mis en action, Bellaarouch s'interposant devant une frappe de Fabian Ruiz juste avant que Donnarumma ne sorte le grand jeu, dans la foulée d'une perte de balle de l'Espagnol aux abords de sa surface (69e).

Strasbourg a même eu la balle de match dans le temps additionnel, quand Abakar Sylla a placé une tête trop molle devant les cages.

Au-delà d'un collectif qui ne parvient pas à monter en puissance alors que l'échéance tant attendue de la Ligue des champions arrive à grands pas, plusieurs individualités ne sont pas au niveau à Paris.

Que le début de saison de Manuel Ugarte semble loin... L'Urugayen a été transparent avant d'être le premier Parisien à sortir (54e), remplacé par Vitinha, et son compère au milieu de terrain Fabian Ruiz n'a pas brillé non plus. En défense, Carlos Soler, qui poursuit sa pige sur le côté droit en attendant le retour d'Achraf Hakimi de la CAN, a encore déçu. Sur le front de l'attaque, Kolo Muani s'est démené sans réussite.

Paris repart donc avec la victoire mais aussi quelques doutes.

Par Remi BOUVERESSE / Strasbourg (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/