Ligue 1: Nice manque sa première à domicile face à Strasbourg

Pour sa première de la saison à l'Allianz Riviera, Nice n'est pas parvenu à se défaire de Strasbourg (1-1), dimanche lors de la 2e journée de Ligue 1, avant son déplacement jeudi à Tel Aviv en barrages de Ligue Europa Conférence.

Valery HACHE - AFP

Pour sa première de la saison à l'Allianz Riviera, Nice n'est pas parvenu à se défaire de Strasbourg (1-1), dimanche lors de la 2e journée de Ligue 1, avant son déplacement jeudi à Tel Aviv en barrages de Ligue Europa Conférence.

Avec deux points sur six possibles, Lucien Favre et ses joueurs n'ont pas débuté au mieux leur saison en championnat.

Malgré une première mi-temps séduisante ponctuée d'un but sur penalty d'Andy Delort (35e), Nice a péché dès le retour des vestiaires et a baissé pavillon sur un but de Kevin Gameiro (56), sans jamais parvenir à déstabiliser à nouveau la défense alsacienne par la suite.

Nice, à la recherche d'un attaquant, manque encore clairement d'atout offensif fort pour pouvoir prétendre jouer le haut du tableau cette saison. D'autant qu'il va falloir désormais enchaîner deux semaines à trois matches, avec un barrage aller-retour contre le Maccabi Tel Aviv (18 et 25 août).

Défait à domicile la semaine dernière, Strasbourg a pris logiquement son premier point de la saison, au terme d'un match solide.

Sous les yeux de Guy Stephan, adjoint de Didier Deschamps et père de Julien, l'entraîneur alsacien, et de Sylvain Ripoll, sélectionneur des Espoirs, Nice alignait pour la première fois Kasper Schmeichel dans les buts.

Il a fallu un quart d'heure pour voir sa capacité à faire déjouer l'attaquant adverse. La pichenette de Kevin Gameiro, lancé en profondeur, n'a pas surpris le gardien danois, bien sorti et resté debout (15e).

- Gameiro répond à Delort -

Son deuxième arrêt a été plus significatif. Il s'est parfaitement couché pour détourner du pied la volée déviée d'Alexander Djiku à 8 mètres (23).

L'attaquant strasbourgeois Kevin Gameiro vient de marquer contre l'OGC Nice accroché à l'Allianz Riviera, le 14 août 2022

L'attaquant strasbourgeois Kevin Gameiro vient de marquer contre l'OGC Nice accroché à l'Allianz Riviera, le 14 août 2022

Valery HACHE - AFP

Ces deux belles occasions strasbourgeoises n'ont pas reflété la première mi-temps. Car dans son 4-2-3-1, avec l'intéressante jeune recrue roumaine Rares Ilies sur le côté gauche et un bon Mario Lemina aux côtés de Khephren Thuram, Nice a maîtrisé.

Mais Matz Sels, comme Schmeichel, est un gardien de niveau international. Il a d'abord repoussé en corner un centre vicieux avec rebond de Thuram (10). En fin de période, il a aussi sorti la bonne frappe de Calvin Stengs, qui a conclu un contre enclenché par Andy Delort (42e).

A ce moment-là, l'avant-centre des Aiglons avait déjà fait mouche sur penalty (1-0, 35e). D'un contre-pied du droit, il a donné l'avantage aux siens suite à la faute, dans la surface, de Gerzino Myamsi sur Amine Gouiri (33e).

Après la pause, en revanche, les hommes de Julien Stephan sont revenus plus forts. Si Schmeichel a été une nouvelle fois déterminant devant Diallo, auteur d'une frappe au premier poteau (46), il n'a rien pu faire sur le lob de Gameiro, parfaitement lancé par Adrien Thomasson (1-1, 56e).

Les Aiglons déréglés, Lucien Favre a simultanément fait entrer Aaron Ramsey, Pablo Rosario et Bilal Brahimi (68), puis Youcef Atal (75) pour dynamiser son collectif.

Ils ont attaqué sans relâche. Atal, qui a obligé Sels à une parade (83), et Ramsey ont animé la fin de rencontre. Sans réussite.

AFP / Nice (AFP) / © 2022 AFP