single.php

Ligue 1: Lyon règle ses comptes avec l'OM

L'OL avait quelques revanches à prendre sur Marseille et les Lyonnais, portés par leur capitaine Alexandre Lacazette, y sont parvenus dimanche avec une victoire 1-0, qui leur donne un peu d'air au classement tout en éloignant leur adversaire des places européennes.

OLIVIER CHASSIGNOLE - AFP

L'OL avait quelques revanches à prendre sur Marseille et les Lyonnais, portés par leur capitaine Alexandre Lacazette, y sont parvenus dimanche avec une victoire 1-0, qui leur donne un peu d'air au classement tout en éloignant leur adversaire des places européennes.

Les souvenirs de l'automne étaient encore frais, ceux du match aller, ou plutôt des matches aller, celui qui ne s'est pas joué après le caillassage du car lyonnais et la grave blessure de l'entraîneur d'alors, Fabio Grosso, puis celui que l'OM avait dominé de la tête et des épaules pour un cinglant 3-0.

Avec la victoire de dimanche, l'OL a effacé une partie de l'ardoise. Les joueurs de Pierre Sage ne sont certes que 15e mais leurs poursuivants commencent à les regarder d'un peu loin et le 3-0 du Vélodrome était sans doute un point bas.

En prime, l'OL a, comme souvent, empoisonné la vie de son rival olympique, qui ne va décidément pas très fort.

Les rêves européens de l'OM s'éloignent en effet, les hommes de Gennaro Gattuso se retrouvant 8e pour prix d'une série de quatre matchs de suite sans victoire en L1, trois nuls et la défaite de dimanche.

- Matic s'installe -

Le Marseillais Jonathan Clauss (g) devance le Lyonnais Malick Fofana, le 4 février 2024 à Décines-Charpieu

Le Marseillais Jonathan Clauss (g) devance le Lyonnais Malick Fofana, le 4 février 2024 à Décines-Charpieu

OLIVIER CHASSIGNOLE - AFP

Le Top 4 qualificatif pour la Ligue des Champions n'est qu'à six points, pourtant, parce que devant, cela n'avance pas très vite non plus. Mais Marseille semble trop loin du compte, collectivement comme individuellement, pour espérer combler rapidement cette brèche.

Car au bout du compte, la meilleure occasion marseillaise est intervenue dès... la 3e seconde du match, quand sur le coup d'envoi, Amine Harit a frappé directement et trouvé la transversale d'Anthony Lopes, battu.

La CAN ratée du Sénégal et du Maroc et le portefeuille de John Textor ont permis d'offrir à ce choc d'éclopés quelques bons joueurs de football et Harit, de retour d'Afrique comme Azzedine Ounahi ou Iliman Ndiaye, en fait partie.

Nemanja Matic aussi et il a immédiatement touché des dizaines de ballons et montré qu'il savait quoi en faire. Mais tout cela n'a pas suffi à faire oublier que Lyon restait en championnat sur deux défaites et l'OM sur trois matchs nuls et l'ensemble de la première période a été assez pauvre.

Pendant longtemps, il n'y a ainsi presque jamais eu de ballons dans l'une ou l'autre surface de réparation, jusqu'à un excellent centre d'Ernest Nuamah, repris en deux temps par Alexandre Lacazette pour l'ouverture du score (1-0, 37e).

Cinq minutes plus tard, le capitaine lyonnais n'est pas passé loin du doublé sur une action similaire et l'avantage de l'OL à la pause n'était pas volé, les locaux n'ayant pas été infiniment meilleurs mais au moins plus constants dans l'intensité et la recherche de jeu vers l'avant.

- Nouvelle barre -

Le début de deuxième période a encore été à l'avantage des Lyonnais, avec deux bonnes occasions pour Gift Orban de volée (51e) puis Nuamah (54e).

Le défenseur marseillais Quentin Merlin (g) à la lutte avec le Lyonnais Ernest Nuamah, le 4 février 2024 à Décines-Charpieu

Le défenseur marseillais Quentin Merlin (g) à la lutte avec le Lyonnais Ernest Nuamah, le 4 février 2024 à Décines-Charpieu

OLIVIER CHASSIGNOLE - AFP

A l'OM, les absences de Jordan Veretout et Geoffrey Kondogbia ont pesé, bien sûr, mais l'incapacité totale des joueurs de Gattuso à créer du danger pendant plus d'une heure est tout de même inquiétante.

Alors que Lyon a reculé, les Marseillais n'ont ainsi pas été très pressants, avec à signaler, simplement, une frappe au-dessus de Pierre-Emerick Aubameyang (76e) et un peu plus de centres après l'entrée de Jonathan Clauss.

La soirée marseillaise aurait pu basculer tout de même, sur une nouvelle transversale, frappée par... le Lyonnais Ainsley Naitland-Miles sur un dégagement en catastrophe après un ballon piqué d'Aubameyang (79e).

Mais Marseille n'a pas marqué et doit maintenant se préparer à subir la colère du Vélodrome vendredi contre Metz. Lyon, de son côté, sort de ce dimanche le coeur plus léger et tourné vers la Coupe de France et la réception de Lille mercredi.

Par Stanislas TOUCHOT / Lyon (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
22H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/