single.php

Ligue 1: L'OM trop affaibli pour tenir

Trop handicapé par de très nombreuses absences, mais aussi en manque considérable de qualité et d'idées, l'OM a été rejoint en toute fin de match vendredi par Strasbourg (1-1) et n'a pu prendre qu'un point pour son premier match de L1 en 2024.

NICOLAS TUCAT - AFP

Trop handicapé par de très nombreuses absences, mais aussi en manque considérable de qualité et d'idées, l'OM a été rejoint en toute fin de match vendredi par Strasbourg (1-1) et n'a pu prendre qu'un point pour son premier match de L1 en 2024.

Gennaro Gattuso avait détesté le match aller en Alsace, déjà conclu sur un match nul 1-1 et marqué par une deuxième période affreuse qui avait beaucoup énervé et inquiété le technicien italien.

L'entraîneur de l'OM n'a pas dû non plus adorer le match de vendredi, lors duquel son équipe, qui menait au score depuis le début de match, a péniblement résisté avant de céder dans le temps additionnel (1-1, 90+2) sur un but inscrit par le très jeune Jérémy Sebas (18 ans).

L'OM, qui remonte très provisoirement à la 5e place, n'a donc pas réussi à confirmer sa bonne fin d'année 2023, terminée par quatre victoires et un nul 1-1, déjà, à Montpellier juste avant Noël.

Cela ne les consolera pas et ne les amènera pas plus près du Top 4 espéré, mais les Marseillais et Gattuso ont une excuse, au moins, celle d'un effectif terriblement affaibli par les blessures (deux joueurs), les départs à la CAN (sept absents) et même le mercato puisque Renan Lodi, qui pourrait quitter le club, n'a pas joué.

La joie des Strasbourgeois après l'égalisation de Jérémy Sebas (d) dans le temps additionnel, le 12 janvier 2024 au Stade Vélodrome

La joie des Strasbourgeois après l'égalisation de Jérémy Sebas (d) dans le temps additionnel, le 12 janvier 2024 au Stade Vélodrome

NICOLAS TUCAT - AFP

Vendredi, Marseille avait très bien débuté, pourtant, avec un but inscrit de la tête par Samuel Gigot dès la 3e minute, après une jolie remise de Vitinha et une vérification à la VAR.

Une fois le verdict rendu, le capitaine du soir est allé fêter ça dans les bras de Gennaro Gattuso et leur double rugissement a presque été entendu en haut des tribunes.

- Veretout passe tout près -

Mais ce premier frisson a aussi été le moment le plus chaud de la première période, pauvre en tout et tout juste animée par un excellent arrêt de Pau Lopez devant Kevin Gameiro (15e) et une bonne tête de Pierre-Emerick Aubameyang (25e).

Le capitaine marseillais Samuel Gigot (d) vient d'ouvrir la marque contre Strasbourg pour le plus grand bonheur de son entraîneur Gennaro Gattuso, le 12 janvier 2024 au Stade Vélodrome

Le capitaine marseillais Samuel Gigot (d) vient d'ouvrir la marque contre Strasbourg pour le plus grand bonheur de son entraîneur Gennaro Gattuso, le 12 janvier 2024 au Stade Vélodrome

NICOLAS TUCAT - AFP

Pour le reste, l'OM a dû beaucoup courir pour récupérer le ballon et a ensuite trop manqué de maîtrise technique en l'absence d'Amine Harit et de quelques autres pour réussir à le conserver, à l'image de certaines ouvertures ou remises en une touche de Gigot, au destin aléatoire.

Mais les bons joueurs ne sont pas revenus de la CAN à la pause et l'OM a encore terriblement peiné en deuxième période, jouant tout à l'envers et vers l'arrière.

A la 61e minute, Jordan Veretout aurait pourtant pu enfoncer le clou sans un sauvetage sur sa ligne de Marvin Senaya, mais Strasbourg a été plus dangereux, avec beaucoup de situations mais peu de frappes cadrées jusqu'au but, et l'impression que les joueurs de Patrick Vieira ne savaient pas toujours quoi faire de toute cette possession.

Le milieu de l'OM Jonathan Clauss (g) à la lutte avec le défenseur strasbourgeois Frédéric Guilbert (c), le 12 janvier 2024 au Stade Vélodrome

Le milieu de l'OM Jonathan Clauss (g) à la lutte avec le défenseur strasbourgeois Frédéric Guilbert (c), le 12 janvier 2024 au Stade Vélodrome

NICOLAS TUCAT - AFP

Avant le but de l'égalisation, pour ne rien arranger côté marseillais, Geoffrey Kondogbia s'est blessé, soit à peu près ce qui pouvait arriver de pire à Gattuso. L'Italien a alors lancé Jean Onana, son seul changement avant le temps additionnel.

Mais Marseille a donc fini par céder et abandonner deux points précieux. Les ressources de l'OM sont très limitées, le match de vendredi l'a encore prouvé. Mais Gattuso doit faire avec ce qu'il a, en attendant d'éventuels renforts venus du mercato ou des retours rapides de la CAN.

Par Stanislas TOUCHOT / Marseille (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
18H
17H
16H
15H
13H
12H
11H
09H
04H
Revenir
au direct

À Suivre
/