Les joyaux de l'athlétisme au rendez-vous de la Ligue de Diamant à Eugene

Thompson-Herah, Coleman, Richardson, Crouser... La Ligue de diamant portera bien son nom à Eugene: à de rares exceptions près, les joyaux actuels de l'athlétisme, notamment sur 100 m, participeront samedi au meeting dans l'Oregon, où auront également lieu les Mondiaux en juillet.

Katharine Lotze - Getty/AFP/Archives

Thompson-Herah, Coleman, Richardson, Crouser... La Ligue de diamant portera bien son nom à Eugene: à de rares exceptions près, les joyaux actuels de l'athlétisme, notamment sur 100 m, participeront samedi au meeting dans l'Oregon, où auront également lieu les Mondiaux en juillet.

Hormis le champion olympique italien Marcell Jacobs, forfait, la ligne droite sur la piste du Hayward Field sera cinq étoiles, avec les autres médaillés de Tokyo, l'Américain Fred Kerley (argent) et le Canadien Andre De Grasse (bronze).

Il y aura aussi Christian Coleman, champion du monde en titre, auteur d'un retour timide (10 sec 09), le 8 mai à Tokyo, lors de sa première course sur la distance depuis sa suspension de 18 mois pour des manquements à ses obligations de localisation.

Erriyon Knighton, devenu à 18 ans seulement le quatrième homme le plus rapide de l'histoire sur 200 m (19 sec 49/100e) à Baton Rouge au début du mois, pourrait lui devenir le premier lycéen à courir sous les 10 secondes.

Et également engagé Trayvon Bromell, qui a couru en 9.75 en Floride le 1er mai. Son chrono n'a toutefois pas été homologué, en raison d'un vent légèrement trop favorable (2,1 m/s), l'empêchant de supplanter la meilleure performance de l'année du Kényan Ferdinand Omanyala (9 sec 85). Mais ce n'est peut-être que partie remise...

- Pic de forme pour Thompson-Herah ? -

Le 100 m femmes aura également fière allure, avec, en favorite, la double championne olympique Elaine Thompson-Herah. La Jamaïcaine reste sur une victoire à Kingston samedi dernier, après avoir déclaré forfait pour l'étape de la Ligue de diamant prévue le même jour à Birmingham, en raison d'une blessure à une épaule.

Le Canadien André de Grasse (g), l'Américain Noah Lyles (c) et l'Américain Fred Kerley lors du 200 m au meeting de Doha, le 13 mai 2022

Le Canadien André de Grasse (g), l'Américain Noah Lyles (c) et l'Américain Fred Kerley lors du 200 m au meeting de Doha, le 13 mai 2022

KARIM JAAFAR - AFP/Archives

Egalement enquiquinée par des douleurs à un tendon d'Achille, et pas encore au top - son temps référence cette année (10.89) est assez loin de ses standards -, Thompson-Herah est néanmoins censée "atteindre son pic de forme dans l'Oregon", a prévenu son entraîneur et époux Derron Herah au média Sportsmax.

Elle aura pour principale rivale l'Américaine Sha'Carri Richardson, elle aussi à la recherche de sa forme optimale. La sprinteuse de 22 ans avait fait sensation l'an passé aux sélections olympiques américaines, en courant en 10.64 (avec l'aide du vent) en demi-finale avant de remporter la finale. Mais elle avait été privée de Jeux de Tokyo pour avoir fumé du cannabis.

L'autre star du sprint jamaïcain, Shelly-Ann Fraser-Price, qui a réalisé la MPM sur la ligne droite (10.67), courra elle le 200 m. Vient-elle se jauger en vu de doubler dans deux mois sur cette même piste, où elle est censée défendre son titre de championne du monde sur 100 m ?

"Je l'ai fait l'an dernier, c'était difficile", a-t-elle déclaré vendredi. "Tout dépend comment je me sens, car certains matins je me sens vraiment bien et puis le lendemain matin je sens que j'ai 35 ans."

- Duplantis s'impose -

Seront également scrutés Ryan Crouser, double champion olympique en titre et recordman du monde du lancer de poids, l'Américain Rai Benjamin, médaillé d'argent à Tokyo sur 400 m haies, ou encore Michael Norman, 4e performeur de tous les temps sur 400 m.

Le Suédois Armand Duplantis, médaillé d'or, pose pendant la cérémonie du podium de la finale du saut à la perche,  lors des Championnats du monde d'athlétisme en salle 2022 à la Stark Arena, à Belgrade, le 20 mars 2022

Le Suédois Armand Duplantis, médaillé d'or, pose pendant la cérémonie du podium de la finale du saut à la perche, lors des Championnats du monde d'athlétisme en salle 2022 à la Stark Arena, à Belgrade, le 20 mars 2022

pedja milosavljevic - AFP/Archives

Chez les femmes, la Portoricaine Jasmine Camacho-Quinn, championne olympique en titre, et l'Américaine Kendra Harrison, médaillée d'argent, se retrouveront pour un duel enlevé sur 100 m haies.

Le 800 m mettra aux prises l'Américaine Athing Mu, la Britannique Keely Hodgkinson et l'Américaine Raevyn Rogers qui ont composé le podium olympique à Tokyo.

La pluie étant prévue samedi, certaines épreuves ont été avancées à vendredi soir.

Armand Duplantis, recordman du monde et champion olympique en titre, a ainsi remporté le concours du saut à la perche avec une barre à 5,91 m.

Le recordman du monde (6,20 m en salle) a battu l'Américain Christopher Nilsen (5,81 m) qui reste toutefois le propriétaire de la meilleure performance mondiale de l'année en plein air (6 m), puisque le Suéodis a ensuite échoué trois fois à 6,07.

L'Américaine Valarie Allman, championne olympique en titre du disque, s'est imposée avec un jet à 68,35 m.

Le Kényan Joshua Cheptegei, champion olympique en titre et recordman du monde, a réalisé le meilleur chrono de l'année (12:57.99) sur 5.000 m.

Par Nicolas PRATVIEL / Eugene (Etats-Unis) (AFP) / © 2022 AFP