single.php

L1: rien n'arrête Brest, facile vainqueur de Strasbourg (3-0) et solide 2e

Impressionnant de maîtrise et de tranquillité, Brest a dominé Strasbourg (3-0) grâce à un triplé de Mahdi Camara pour conforter sa deuxième place de Ligue 1 samedi soir, lors de la 23e journée.

SEBASTIEN BOZON - AFP

Impressionnant de maîtrise et de tranquillité, Brest a dominé Strasbourg (3-0) grâce à un triplé de Mahdi Camara pour conforter sa deuxième place de Ligue 1 samedi soir, lors de la 23e journée.

Surprises de cette saison, les Bretons entretiennent leur rythme de croisière et leur deuxième place, qu'ils sont assurés de conserver à l'issue du week-end. Avec 43 points, ils voguent quatre unités devant leur premier poursuivant Nice, qui accueille Clermont dimanche (15h00).

Les Finistériens sont invaincus depuis douze matches en championnat, leur dernière défaite remontant au 5 novembre. À l'inverse, Strasbourg subit son quatrième revers consécutif et pourrait perdre sa onzième place à l'issue du week-end.

Au-delà des dynamiques opposées des deux clubs, ce match disputé au Stade de la Meinau a très vite manqué de suspense tant les Brestois l'ont dominé.

En pleine confiance, les joueurs d'Éric Roy ont joué une partition impeccable en attaque, entre passes lumineuses, bon choix et confiance insolente, comme en défense, où leur pression a empêché les Alsaciens d'exister.

Dans cette démonstration, un homme a pris la lumière: Mahdi Camara, auteur d'un triplé. Le milieu de terrain de 25 ans a d'abord eu de la réussite, ouvrant le score d'une frappe à l'entrée de la surface déviée par Lucas Perrin (33e).

Il a profité d'une perte de balle des joueurs de Patrick Vieira dans cette zone dangereuse, acculés par la pression bretonne, qui n'ont pas voulu se dégager alors qu'il aurait sans doute fallu le faire. De quoi donner raison aux ultras du Racing, qui avaient auparavant déployé une banderole hostile à la politique du club depuis le rachat l'été dernier de BlueCo, portée vers l'achat de jeunes joueurs à fort potentiel au détriment de l'expérience.

- Strasbourg en chute libre -

Le second but des Brestois n'a été que le fruit de leur talent. Après un jeu en triangle de toute beauté, Martin Satriano a centré pour Camara, qui a eu le temps de contrôler puis de tromper à bout portant Alaa Bellaarouch, abandonné par sa défense, encore prise de vitesse.

S'il fallait ne retenir qu'une action de jeu de cette rencontre, ce serait celle-ci, qui résume tout à la fois la maîtrise technique brestoise et l'apathie globale strasbourgeoise.

A l'heure de jeu, Camara a marqué son troisième but d'un penalty après une main de Lucas Perrin quelques instants plus tôt, même si le ballon semblait être sorti des limites du terrain.

Consterné, le public de la Meinau a alors montré son exaspération en sifflant copieusement. Il espérait sans doute une révolte de ses joueurs, las, il n'a eu que leur accablement. Jérémy Le Douaron a même failli marquer un quatrième but mais le poteau a contré sa frappe (71e).

Strasbourg n'a cadré que deux frappes durant cette rencontre, et ne s'est pas procuré de véritable occasion de but. Il a fallu attendre la 56e minute de jeu pour voir le gardien brestois Grégoire Coudert s'employer pour repousser un centre dangereux.

Alors qu'on le croyait enfin lancé en championnat, fort d'une série de six matches sans défaites à cheval entre 2023 et 2024, Strasbourg replonge et devra sans doute lutter pour se maintenir en Ligue 1 jusqu'en fin de saison.

Sans fond de jeu ni combativité, le Racing a livré l'une de ses pires prestations de l'année, à trois jours de se déplacer à Lyon, en pleine forme, en quarts de finale de la Coupe de France.

AFP / Strasbourg (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
16H
14H
13H
12H
11H
09H
07H
23H
22H
21H
Revenir
au direct

À Suivre
/