single.php

L1: le PSG concède à Monaco un 2e match nul d'affilée avant la Real Sociedad

Privé de Kylian Mbappé sorti à la mi-temps, le Paris SG a concédé un deuxième match nul d'affilée en Ligue 1 contre Monaco vendredi (0-0), à quatre jours de son huitième de finale retour de Ligue des champions contre la Real Sociedad.

Valery HACHE - AFP

Privé de Kylian Mbappé sorti à la mi-temps, le Paris SG a concédé un deuxième match nul d'affilée en Ligue 1 contre Monaco vendredi (0-0), à quatre jours de son huitième de finale retour de Ligue des champions contre la Real Sociedad.

Paris reste largement en tête du championnat (55 points), 12 unités devant Brest qui joue dimanche, à égalité de points avec Monaco. Les Monégasques peuvent regretter d'être tombés sur un grand Donnarumma, au rendez-vous de cette affiche du championnat alors que le capitaine parisien Kylian Mbappé est sorti prématurément, dès la mi-temps.

Dans un soir moyen, l'attaquant des Bleus est resté au sol quelques minutes à partir de la 27e minute, après avoir bataillé contre Guillermo Maripan. Il s'est tenu le tibia droit, avant de revenir sur le terrain pour finir la mi-temps, sans montrer de difficulté dans ses autres courses.

Remplacé par Randal Kolo Muani à la pause, il s'est montré peu après le début du second acte, l'air détendu et souriant, en survêtement. Mbappé a ensuite gagné les tribunes pour s'asseoir à côté de sa mère.

Interrogé par le diffuseur Amazon Prime après la rencontre, l'entraîneur Luis Enrique a évoqué un choix "sportif", et a affirmé ne pas vouloir "polémiquer".

L'entraîneur espagnol du Paris Saint-Germain Luis Enrique lors du match nul contre Monaco en Ligue 1 au stade Louis II de Monaco le 1er mars 2024

L'entraîneur espagnol du Paris Saint-Germain Luis Enrique lors du match nul contre Monaco en Ligue 1 au stade Louis II de Monaco le 1er mars 2024

Valery HACHE - AFP

La susperstar aux 32 buts inscrits toutes compétitions confondues cette saison est encore plus scrutée que d'habitude depuis qu'elle a annoncé aux dirigeants du PSG son départ cet été.

A court terme surtout, cette décision de Luis Enrique a de quoi parasiter la préparation du huitième de finale retour de Ligue des champions contre la Real Sociedad. Les Parisiens ont un petit matelas d'avance après le match aller (2-0 au Parc des Princes) mais aussi la sale habitude de se compliquer les déplacements à l'extérieur dans la compétition européenne suprême.

D'autant que les Parisiens subissent aussi les absences à la durée inconnue de Marquinhos et Danilo et que Marco Asensio est sorti vendredi sur une blessure d'une gravité incertaine.

- Un réveil timide -

Le défenseur allemand de Monaco Thilo Kehrer (à gauche) à la lutte avec l'attaquant du Paris Saint-Germain Randal Kolo Muani lors du match nul entre les deux équipes en Ligue 1 au stade Louis II de Monaco le 1er mars 2024

Le défenseur allemand de Monaco Thilo Kehrer (à gauche) à la lutte avec l'attaquant du Paris Saint-Germain Randal Kolo Muani lors du match nul entre les deux équipes en Ligue 1 au stade Louis II de Monaco le 1er mars 2024

Valery HACHE - AFP

En première mi-temps, les Monégasques ont dominé les Parisiens en les pressant haut et en empêchant les relances. Mais ils ont péché dans la finition, se cassant les dents sur un excellent Donnarumma, qui a enchaîné les parades face à Folarin Balogun (5e), Takumi Minamino (16e, 45e+3) et Maghnes Akliouche (29e). Wissam Ben Yedder, lui, n'a pas cadré sa reprise après son magnifique contrôle en pivot pour effacer Nordi Mukiele (42e).

A l'autre bout du terrain, en dehors d'un très discret Kylian Mbappé, Gonçalo Ramos a été transparent. Marco Asensio a pour sa part beaucoup raté, avant sa sortie, et a été remplacé par Bradley Barcola.

C'est lui qui a réveillé l'attaque parisienne en seconde mi-temps, avec un déboulé énergique vers l'axe mais sa frappe trop neutre a été facilement captée par Majecki (62e). Il a buté de nouveau sur le portier monégasque cinq minutes plus tard.

A la 75e minute, le revenant Nuno Mendes a réalisé une percée dans l'axe avant d'alerter Vitinha sur sa gauche mais Majecki a sorti sa tentative, décidément dans un tout aussi bon soir que son homologue parisien.

Quant à Ousmane Dembélé qui a remplacé Ramos, il a mis de l'envie et de la percussion comme à son habitude, mais a été plutôt inoffensif à l'approche de la surface.

Bref, si ce n'était la charnière expérimentale Beraldo-Mukiele plutôt solide, le PSG ne repart pas avec beaucoup de confiance au moment d'aborder un des matches les plus importants de sa saison.

 

Par Baptiste BECQUART / Monaco (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
16H
14H
13H
12H
11H
09H
07H
23H
22H
21H
Revenir
au direct

À Suivre
/