single.php

Judo: Riner vise un nouveau record à Paris, en préambule olympique

Ce serait presque anecdotique en cette année olympique, mais le Français Teddy Riner a l'occasion dimanche de remporter une huitième victoire record au Grand Slam de Paris, prestigieux tournoi de judo et parfait tremplin vers les JO.

OLIVER BUNIC - AFP/Archives

Ce serait presque anecdotique en cette année olympique, mais le Français Teddy Riner a l'occasion dimanche de remporter une huitième victoire record au Grand Slam de Paris, prestigieux tournoi de judo et parfait tremplin vers les JO.

Qui d'autre que le plus grand judoka de l'histoire pour dominer "le plus grand tournoi du monde"? Rendu d'autant plus incontournable en cette année 2024, le rendez-vous de Paris pourrait fêter sa 50e édition avec un nouveau recordman de luxe.

Après avoir égalé Lucie Décosse avec un septième titre l'année dernière, le triple champion olympique (2012 et 2016 chez les +100 kg, 2021 par équipes) peut dépasser sa compatriote ce week-end. Audrey Tcheuméo (-78 kg) et Clarisse Agbegnenou (-63 kg) visent elles un septième sacre.

Clarisse Agbegnenou lors des championnats d'Europe de judo, le 4 novembre 2023 à Montpellier

Clarisse Agbegnenou lors des championnats d'Europe de judo, le 4 novembre 2023 à Montpellier

Sylvain THOMAS - AFP/Archives

Quoi de mieux, pour lancer 2024, qu'une Marseillaise devant les fans enflammés de Bercy ? Certes, en juillet l'arène ne sera pas la même, mais une victoire dans l'est parisien pourrait présager un bis repetita sur le Champ de Mars, face à la tour Eiffel.

- Se ressourcer au Brésil -

Plongé dans sa préparation spécifique, qu'il concocte avec son entraîneur Franck Chambily, Teddy Riner n'avait pas forcément coché ce tournoi maison.

Quand le reste de l'équipe de France était à la Réunion début janvier, Riner était en stage au Brésil, où "les rayons du soleil de Rio" et "les percussions des tambours" lui offraient, disait-il sur Instagram, "une toile parfaite qui préserve l'intensité de l'entraînement".

Le judoka français Teddy Riner au milieu de fans, lors des championnats d'Europe des clubs, le 9 décembre 2023 à Belgrade

Le judoka français Teddy Riner au milieu de fans, lors des championnats d'Europe des clubs, le 9 décembre 2023 à Belgrade

OLIVER BUNIC - AFP

Il envisageait Bakou (16-18 février) pour faire sa rentrée. Mais alors que l'équipe de France avait déjà annoncé ses représentants pour Paris, Riner s'est annoncé tardivement. Bien sûr, on lui a fait de la place, le jeune lourd Mathéo Akiana Mongo laissant la sienne.

C'est que le mastodonte français se fait rare. Il n'a plus combattu en individuel depuis les Championnats du monde en mai dernier à Doha, où il avait conquis un onzième titre record.

Depuis son bronze olympique en 2021, Riner n'a pris part qu'à trois compétitions individuelles, qu'il a toutes remportées : le Grand Slam de Budapest 2022, celui de Paris en 2023 puis les Mondiaux.

Attendu à Abu Dhabi fin octobre, il avait déclaré forfait en raison d'une lésion à un genou insuffisamment cicatrisée.

Il avait ensuite retrouvé les tatamis avec ses coéquipiers du PSG pour la Ligue des champions par équipes début décembre. A Zagreb, il avait signé trois victoires en autant de combats.

- "Propre fonctionnement" -

Son statut de légende encore en activité fait de lui un athlète à part. Avec une préparation qui va avec, observe Baptiste Leroy, entraîneur de l'équipe de France masculine.

Le programme fixé par le coach des Bleus pour 2024 est d'enchaîner entre "quatre à six compétitions" d'ici les Jeux, pour engranger de la confiance et des points au ranking olympique. Le but est d'arriver dans les huit premiers, avoir le statut de tête de série et ainsi s'offrir un meilleur tirage au sort aux Jeux.

Mais "Teddy a son propre fonctionnement, il se connaît par cœur, et s'il n'est pas tête de série ce n'est pas très grave", assure Baptiste Leroy. "Ce sera lui que les étrangers ne voudront pas prendre. Il a une telle marge qu'il peut se le permettre".

"En deux ou trois compétitions, il peut revenir à son meilleur niveau", poursuit-il. "Les autres n'ont pas cette marge donc il faut faire plus de compétitions".

"Chacun sa stratégie", appuie Leroy, conscient de la quête hors norme de Riner: le Français vise un troisième titre olympique en individuel, un exploit jusque-là seulement réalisé en poids légers par le Japonais Tadahiro Nomura (1996, 2000 et 2004).

Par Olivier LEVRAULT / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
07H
03H
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/