JO-2024: Fournier tacle encore le choix du site pour le basket

Evan Fournier a de nouveau critiqué le choix du site du basket-ball pour les Jeux olympiques de Paris-2024 en prenant à témoin le champion NBA Stephen Curry, qui a laissé entendre son souhait de disputer les prochains JO.

Thomas COEX - AFP/Archives

Evan Fournier a de nouveau critiqué le choix du site du basket-ball pour les Jeux olympiques de Paris-2024 en prenant à témoin le champion NBA Stephen Curry, qui a laissé entendre son souhait de disputer les prochains JO.

"Steph qui veut venir à Paris. Mais on va lui expliquer que les JO Paris 2024 c'est pas à Paris parce que le basket est une discipline de +catégorie 2+. Ahah ba bravo les mecs!!!", a écrit le joueur des New York Knicks sur Twitter.

En dessous de son tweet figure une vidéo montrant Curry et l'ensemble de l'équipe des Golden State Warriors en train de célébrer le titre NBA avec leurs supporters. Interrogé sur ses prochains objectifs, le meilleur joueur (MVP) de la finale répond avec le sourire: "Je ne suis pas encore rassasié pour le moment, je dois encore aller jouer pour le coach Kerr en 2024, à Paris, pour essayer de remporter une médaille."

Le choix du site du basket-ball fait l'objet de vives critiques de la part des joueurs de l'équipe de France, un mouvement initié par Fournier fin mars.

L'international de 29 ans, médaillé d'argent avec les Bleus aux Jeux de Tokyo l'an dernier, avait raillé le "plafond trop bas" du Parc des Expositions de la Porte de Versailles, dans le sud de la capitale, qui devait initialement accueillir la phase préliminaire du tournoi de basket - la phase finale se jouant à Bercy.

Le comité d'organisation des JO de Paris (Cojo) a finalement préféré y renoncer. Mais depuis le déclenchement de cette polémique, le basket n'a pas encore officiellement trouvé son point de chute, la dernière tendance étant de faire disputer les phases de qualifications à Lille.

Les discussions entre le Cojo, la fédération internationale de basket (FIBA) et le CIO (Comité international olympique) sont âpres à ce sujet, la décision finale relevant du CIO, selon le comité d'organisation.

Dans des échanges récents à Lausanne devant l'Associations des fédérations olympiques des sports d' été, la FIBA avait protesté contre la solution proposée d'aller à Lille et brandi la menace que les joueurs de NBA ne viennent pas aux JO.

Interrogé par l'AFP au sujet du nouveau message ironique de Fournier, le patron du Cojo Tony Estanguet y a vu "une bonne nouvelle".

"C'est aussi pour relayer que les joueurs de NBA étaient ravis de venir participer aux JO de Paris 2024", a-t-il expliqué.

AFP / Paris (AFP) / © 2022 AFP