single.php

Hand: Darleux et Zaadi restent à quai, Gérard monte à bord

Cadres de l'équipe de France de hand lors du titre olympique à Tokyo en 2021, Cléopâtre Darleux et Grâce Zaadi devront à Paris (26 juillet-11 août), sauf blessure, se contenter d'un rôle de remplaçantes, à l'inverse de Vincent Gérard chez les Bleus, retenu lui lundi parmi les 14 titulaires.

Jonathan NACKSTRAND - AFP

Cadres de l'équipe de France de hand lors du titre olympique à Tokyo en 2021, Cléopâtre Darleux et Grâce Zaadi devront à Paris (26 juillet-11 août), sauf blessure, se contenter d'un rôle de remplaçantes, à l'inverse de Vincent Gérard chez les Bleus, retenu lui lundi parmi les 14 titulaires.

Âgé de 35 ans, Gérard, meilleur gardien des JO-2021 où les Français avaient aussi été sacrés, a remporté son pari engagé en janvier, lorsqu'il avait été contraint de signer en deuxième division, à Istres, poussé hors de Kiel (Allemagne) par l'arrivée de Samir Bellahcene.

Mais après une excellente première partie de saison, couronnée par un titre de champion d'Europe en janvier avec les Bleus (en l'absence de Gérard), Bellahcene (29 ans) a marqué le pas, quand Gérard a visiblement rassuré le sélectionneur Guillaume Gille sur son niveau après une première partie de saison 2023-2024 blanche en raison d'une pubalgie.

Le stage de pré-sélection a permis au désormais gardien titulaire de faire ses preuves. Il ne se dit pas "vraiment surpris" et espérait "en être". "J’ai tout fait pour ça, aussi bien physiquement que mentalement", a-t-il assuré à l'AFP.

Pour le sélectionneur, "la hiérarchie (des gardiens) est faite aussi pour évoluer", justifiant la mise sur le banc des remplaçants de Bellahcene par la remise en forme de Gérard. "Le poste de gardien a beaucoup bougé surtout parce que Vincent était blessé à l’Euro" a-t-il affirmé lors d'un point presse à Créteil.

Gérard sera accompagné dans le groupe de 14 titulaires par l'autre gardien Rémi Desbonnet et par la légende Nikola Karabatic, qui disputera à 40 ans ses sixièmes JO avant de prendre sa retraite.

Outre Bellahcene, Gille a écarté des titulaires le pivot Nicolas Tournat et le demi centre Aymeric Minne.

Tournat, champion olympique en 2021 et d'Europe en 2024, fait les frais de l'éclosion au poste de pivot du strict défenseur Karl Konan.

Melvyn Richardson, arrière droit souvent reconverti avec succès comme demi centre au FC Barcelone en fin de saison, a lui été préféré à Minne.

- "Jeunesse et punch" -

Grâce Zaadi à Trondheim le 12 décembre 2023

Grâce Zaadi à Trondheim le 12 décembre 2023

Beate Oma Dahle - NTB/AFP

Si Gérard a finalement décroché sa place, Darleux a elle perdu sa course contre la montre pour figurer parmi les 14 titulaires.

Absente des terrains de février 2023 à mars 2024 en raison d'une commotion cérébrale, la championne olympique en titre avait été retenue pour la préparation par Olivier Krumbholz.

Mais le sélectionneur a finalement fait confiance à sa paire de gardiennes championne du monde en décembre composée de Laura Glauser, N.1 du poste, et d'Hatadou Sako.

Une décision attendue par Darleux elle-même après le premier match de préparation, jeudi contre la Norvège à Pau (34-22), où elle n'avait dû se contenter que de 11 minutes (aucun arrêt).

Le choix d'écarter Zaadi du groupe des titulaires l'était en revanche moins.

La demie centre, cadre des Bleues depuis plusieurs années, fait les frais de l'éclosion de Tamara Horacek, essentielle en défense et capable de jouer en attaque, et du retour en forme de l'explosive Méline Nocandy.

Zaadi, âgée de 31 ans et meneuse de jeu des Bleues à Tokyo, avait réalisé un Mondial-2023 en demi-teinte après une blessure au pied droit.

Samir Bellahcene et Karl Konan à Cologne le 28 janvier 2024

Samir Bellahcene et Karl Konan à Cologne le 28 janvier 2024

Kirill KUDRYAVTSEV - AFP

"J'ai composé une équipe avec de la jeunesse et du punch avec cet objectif d'avoir beaucoup de force physique" a commenté Krumbholz dans le communiqué de la Fédération française.

- Derniers galops d'essais -

La troisième remplaçante est le pivot Oriane Ondono.

Les Bleues affronteront au premier tour des JO, à l'Arena Sud porte de Versailles dans le groupe B, la Hongrie (25 juillet, 19h00), les Pays-Bas (28 juillet, 21h00), le Brésil (30 juillet, 19h00), l'Angola (1er août, 16h00) et l'Espagne (3 août, 11h00).

Elles disputeront samedi à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine) contre l'Angola leur dernier match de préparation après ceux contre la Norvège (22-34 et 25-19).

Les Bleus se roderont eux samedi contre l'Allemagne à Dortmund puis le 17 juillet face à la Croatie à Chartres, avant un "match de familiarisation" le 23 contre la Slovénie à l'Arena Sud. Guillaume Gille a affirmé lundi ne pas avoir encore "décidé de la formule" pour ces prochains matches de préparation.

Ils démarreront leur tournoi dans le groupe B contre le Danemark (27 juillet, 21h00), avant de défier la Norvège (29 juillet, 19h00), l'Egypte (31 juillet, 19h00), l'Argentine (2 août, 11h00) et la Hongrie (4 août, 16h00).

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/