single.php

Foot: Lyon et Marseille, animateurs d'un mercato hivernal très calme en L1

Derniers mouvements en Ligue 1. Lyon et Marseille ont été les animateurs d'un marché hivernal calme, marqué par le refus des "petits" de céder leurs meilleurs joueurs et la résolution du psychodrame Matic à Rennes.

Christophe SIMON - AFP/Archives

Derniers mouvements en Ligue 1. Lyon et Marseille ont été les animateurs d'un marché hivernal calme, marqué par le refus des "petits" de céder leurs meilleurs joueurs et la résolution du psychodrame Matic à Rennes.

Contrairement aux saisons précédentes, le Paris SG n'a pratiquement pas fait parler de lui même s'il lui reste jusqu'à jeudi 23h59, date de la clôture du marché en France fixée par la Ligue, pour régler quelques dossiers.

Les champions de France ont recruté deux Brésiliens, Lucas Beraldo, immédiatement utilisé en défense centrale, et Gabriel Moscardo, en provenance des Corinthians, qui ont gardé en prêt leur jeune milieu de terrain.

Le PSG pourrait engager un autre défenseur s'il devait perdre Nordi Mukiele, en recherche de temps de jeu, même si la porte du Bayern Munich s'est refermée pour l'international français.

Enfin, Paris s'active également à faire partir deux de ses "lofteurs", Layvin Kurzawa et Hugo Ekitike, sans succès pour le moment.

Ailleurs, ça frétille plus. A Lyon notamment, englué en bas du classement et qui cherche désormais à se maintenir en Ligue 1.

- L'OL et l'OM en animateurs -

L'OL s'active sur le marché des transferts, mais sa stratégie de recrutement est assez peu lisible.

Les Rhodaniens ont d'ores et déjà recruté deux Brésiliens, le défenseur Adryelson et le gardien Lucas Perri, qui n'ont jamais joué en Europe, ainsi que deux jeunes Belges de 18 ans venus de la Gantoise, Malick Fofana et Gift Orban.

Aucun de ces quatre joueurs ne semblent rompus à une opération maintien. Ce qui n'est pas le cas du Serbe Nemanja Matić, 35 ans, extirpé par Lyon de son psychodrame à Rennes où il était arrivé cet été et dont l'expérience pourrait être précieuse au club de John Textor.

Le propriétaire américain, qui cherchait également un défenseur, un milieu et un attaquant, aurait trouvé son bonheur en Angleterre avec l'ailier algérien de West Ham Saïd Benrahma et discutait encore avec Nottingham Forest pour le milieu belge Orel Mangala.

Mieux parti que l'OL en championnat, Marseille connaît, lui aussi, une période trouble qui se traduit par une relative frénésie sur le marché des transferts.

Déplorant un nombre anormalement élevé d'absents, en raison de la CAN et de nombreuses blessures, le club a recruté cinq joueurs, prêtés ou achetés: Luis Henrique, Jean Onana, Ulisses Garcia, Faris Moumbagna et Quentin Merlin, en provenance de Nantes.

Il a vendu son défenseur brésilien Renan Lodi aux Saoudiens d'Al-Hilal, et prêté avec option d'achat au Genoa son attaquant portugais Vitinha, recruté pour 32 millions il y a un an mais en mal de confiance.

Mais les dirigeants marseillais ont surtout profité du mercato pour montrer leurs muscles auprès d'une partie de leur effectif, dont Gennaro Gattuso, l'entraîneur, déplore le manque de discipline et d’implication.

Ils ont mis sur le marché leurs internationaux français Jonathan Clauss et sénégalais Pape Gueye, sans avoir l'assurance de pouvoir s'en séparer avant jeudi minuit.

Le défenseur allemand Jan Thilo Kehrer au stade Louis II de Monaco le 13 janvier 2024

Le défenseur allemand Jan Thilo Kehrer au stade Louis II de Monaco le 13 janvier 2024

Valery HACHE - AFP/Archives

- Les clubs fermés à double tour -

Les autres clubs de Ligue 1 ont profité de la fenêtre hivernale pour procéder à des ajustements, sans casser leur tirelire.

C'est le cas de Monaco qui a recruté l'ancien Parisien Thilo Kehrer, prêté par West Ham, l'un des transferts le plus notable de ce mercato.

Metz a également fait revenir, en prêt, sa star géorgienne Georges Mikautadze, qu'il avait vendue à l'Ajax cet été.

Le marché hivernal en France est d'ailleurs plutôt marqué par le refus des "petits" clubs de céder leurs meilleurs joueurs aux plus grands.

La pépite lilloise Leny Yoro, 17 ans, convoité notamment par le PSG mais retenu fermement par ses dirigeants, au moins pour cette saison, en est l'exemple le plus marquant.

Tout comme des joueurs du Stade Brestois dont Pierre Lees-Melou, empêché de partir à Rennes, qui doivent permettre au club breton de poursuivre son très bon début de saison (le club est 3e de L1 et reste sur un match nul au Parc 2-2, face au PSG), avant de rêver la saison prochaine d'un avenir loin de la rade.

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/