single.php

Foot: le Real Madrid écrase le Barça 4-1 pour remporter la Supercoupe d'Espagne

Intraitable, le Real Madrid a humilié dimanche à Ryad son grand rival le FC Barcelone 4-1 pour remporter la Supercoupe d'Espagne grâce à un triplé de Vinicius Junior en quarante minutes, plongeant un peu plus le Barça dans le doute.

Fayez NURELDINE - AFP

Intraitable, le Real Madrid a humilié dimanche à Ryad son grand rival le FC Barcelone 4-1 pour remporter la Supercoupe d'Espagne grâce à un triplé de Vinicius Junior en quarante minutes, plongeant un peu plus le Barça dans le doute.

Les Merengues prennent ainsi leur revanche sur la finale de l'an passé et ramèneront une 13e Supercoupe dans les vitrines du musée du club, déjà bien garnies.

Ce premier trophée de l'année vient récompenser une première partie de saison quasi-parfaite des hommes de Carlo Ancelotti, désormais co-recordman du nombre de titres remportés sur le banc du Real avec Zinédine Zidane (11).

Les Madrilènes ramènent aussi leurs ennemis à la réalité du terrain: il manque trop de choses à ce Barça-là pour rivaliser avec les grands.

"On doit demander pardon aux supporters, nous n'avons pas montré le visage que doit montrer l'équipe dans une finale, encore plus contre le Real. (...) Je suis le principal responsable" a déclaré l'entraîneur barcelonais Xavi Hernandez en conférence de presse.

Car si le technicien catalan souhaitait avant le match un "déclic", il a finalement assisté un naufrage.

Ses hommes n'auraient en effet pas pu réaliser pire entame, Madrid exploitant parfaitement les largesses défensives qui compliquent sérieusement la saison du champion d'Espagne en titre (3e de Liga à sept points du Real, huit de Gérone).

- Vinicius coule le Barça -

La défense barcelonaise, positionnée très haut dans un schéma asymétrique en 3-4-3 bien trop friable, s'est totalement ratée à deux reprises, pour se retrouver menée 2-0 dès la 10e minute.

C'est d'abord le défenseur français Jules Koundé, en difficulté depuis son retour de blessure en novembre, qui a laissé filer dans son dos Vinicius Junior, parfaitement lancé par Bellingham avant de remporter son face à face contre Peña (7e, 1-0).

Bis repetita trois minutes plus tard, lorsque Carvajal a lancé dans la profondeur Rodrygo, l'autre flèche brésilienne l'attaque madrilène, altruiste pour offrir sur un plateau la balle du doublé à Vinicius (10e, 2-0).

"Le football est un jeu d'erreurs. (...) On ne peut pas rentrer dans un match de cette façon. Il nous a manqué trop de choses dans les premières minutes", a constaté Xavi.

Ferran Torres a sonné la révolte barcelonaise d'une demi-volée sur la barre, avant que Lunin ne sorte une première parade sur la reprise de Lewandowski (12e).

Giuseppe CACACE - AFP

Le portier ukrainien, titularisé à la place de Kepa, a préservé l'avantage de deux buts des Merengues en s'imposant du pied devant Torres (28e), avant de craquer quelques instants plus tard.

Laissé seul à l'entrée de la surface, Robert Lewandowski a redonné de l'espoir aux siens d’une reprise de volée du droit (33e, 2-1), mais il s'est envolé après une nouvelle erreur de la défense blaugrana.

C'est encore Vinicius, attrapé par le cou par Araujo dans la surface, qui a permis au Real de reprendre deux buts d'avance sur pénalty (37e, 3-1), signant un retentissant triplé en une mi-temps.

Le calvaire barcelonais a continué en seconde période malgré les entrées de Joao Félix, Fermin Lopez et Lamine Yamal, Jules Koundé repoussant malgré lui le ballon dans les pieds de Rodrygo, qui a ajouté un quatrième but de près (64e, 4-1).

Fautif sur le pénalty du 3-1, Araujo a finalement été exclu pour une nouvelle faute sur Vinicius (71e).

Peña puis Koundé ont ensuite empêché Brahim Diaz et Bellingham de coller une "manita" (79e), signe d'humiliation ultime en Espagne.

AFP / Ryad (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
21H
20H
17H
14H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/