single.php

Foot: Carlo Ancelotti prolonge au Real Madrid et snobe la sélection brésilienne

Spectaculaire revirement pour Carlo Ancelotti: l'entraîneur italien au palmarès étourdissant a prolongé au Real Madrid jusqu'en 2026, snobant la sélection du Brésil où il était annoncé l'été prochain.

Odd ANDERSEN - AFP/Archives

Spectaculaire revirement pour Carlo Ancelotti: l'entraîneur italien au palmarès étourdissant a prolongé au Real Madrid jusqu'en 2026, snobant la sélection du Brésil où il était annoncé l'été prochain.

La "Maison blanche" a lâché cette bombe dans un communiqué laconique vendredi au cœur de la période des fêtes: "Le Real Madrid et Carlo Ancelotti se sont accordés pour prolonger le contrat de notre entraîneur jusqu'au 30 juin 2026".

Une nouvelle qui entre en conflit frontal avec l'annonce de dirigeants de la Confédération brésilienne de football (CBF) en juillet dernier, selon lesquels il sera le nouveau sélectionneur à partir de juin 2024. Carlo Ancelotti était attendu pour la Copa America 2024, organisée l'an prochain aux Etats-Unis (20 juin-14 juillet).

Le Brésil avait nommé un intérimaire, Fernando Diniz, qui n'est pour l'instant pas parvenu à rehausser les résultats d'une "Seleçao" moribonde, qui a essuyé en octobre et novembre trois défaites d'affilée dont une à domicile contre les rivaux Argentins, dans un climat tendu.

L'entraîneur italien du Real Madrid Carlo Ancelotti lors d'une conférence de presse à Berlin avant le match de Ligue des champions contre l'Union Berlin le 11 décembre 2023

L'entraîneur italien du Real Madrid Carlo Ancelotti lors d'une conférence de presse à Berlin avant le match de Ligue des champions contre l'Union Berlin le 11 décembre 2023

Odd ANDERSEN - AFP/Archives

Contactée vendredi par l'AFP, la CBF n'a pas souhaité faire de commentaires.

Carlo Ancelotti n'avait jamais confirmé publiquement son avenir au Brésil et avait même plutôt semblé fuyant sur le sujet. "Je suis toujours là. Il y a beaucoup de rumeurs, mais je pense que tout sera bientôt clarifié. Évidemment, comme je l’ai dit à maintes reprises, je suis très heureux au Real Madrid. Je suis un peu égoïste, bien sûr", déclarait-il notamment le 21 octobre en conférence de presse.

- Moisson -

Le président du Real Madrid Florentino Pérez a visiblement trouvé les arguments pour le convaincre de privilégier la continuité dans le club au plus important palmarès d'Europe.

En effet, les résultats ont été plutôt bons durant la première partie de saison: en témoignent la première place de Liga et la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en poche après six victoires en autant de matches en phase de groupe.

Pourtant, tout indiquait une saison de transition après le départ de la superstar Karim Benzema pour l'Arabie saoudite, le mirage toujours renouvelé d'une arrivée de Kylian Mbappé, ainsi qu'une myriade de blessures.

Mais le Real Madrid a pu compter sur l'émergence plus rapide que prévue d'une nouvelle star, Jude Bellingham, recruté auprès du Borussia Dortmund. Carlo Ancelotti a su donner les clés de l'équipe à l'Anglais de 20 ans qu'il a positionné plus haut sur le terrain, et qui depuis empile les buts (17) et les passes décisives (cinq).

L'entraîneur italien du Real Madrid Carlo Ancelotti enlace l'attaquant brésilien Rodrygo lors du match de Ligue des champions contre Braga au stade Santiago Bernabeu de Madrid le 8 novembre 2023

L'entraîneur italien du Real Madrid Carlo Ancelotti enlace l'attaquant brésilien Rodrygo lors du match de Ligue des champions contre Braga au stade Santiago Bernabeu de Madrid le 8 novembre 2023

Pierre-Philippe MARCOU - AFP/Archives

"Carletto" va pouvoir tenter de continuer la moisson entamée avec le club, qu'il a rejoint en 2021 après un premier passage de 2013 à 2015: deux Ligues des champions, deux Mondiaux des clubs, une Liga et deux Coupes du roi, entre autres.

Celui qui est surnommé le "Mister" a gagné de nombreux titres dans les clubs prestigieux qu'il a entraînés (AC Milan, Chelsea, Bayern Munich...), remportant quatre C1 et le titre de champion national dans les cinq plus grands championnats. Il a néanmoins aussi pu laisser un souvenir mitigé dans certains clubs (Juventus Turin, Napoli, Paris SG).

La volte-face d'Ancelotti risque de lui attirer de nouvelles inimitiés au Brésil. Le président Lula avait déjà défriché le terrain l'été dernier: "Il n'a jamais été l'entraîneur de l'Italie. Pourquoi ne résout-il pas les problèmes de l'Italie, qui n'a même pas participé à la dernière Coupe du monde ?"

Avant de nuancer: "S'il y a une chose qui pourrait l'aider au Brésil, c'est sa capacité à faire baisser la température de la situation".

burs-bap/ll/fby

AFP / Paris (AFP) / © 2023 AFP

L'info en continu
17H
16H
15H
14H
13H
12H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/