single.php

Euroligue: en quête de renouveau et avec Okobo, Monaco s'attaque au sommet Real

C'est avec Elie Okobo, de retour d'une suspension interne, mais sans marge de manœuvre que Monaco, en difficulté ces dernières semaines en Euroligue de basket, reçoit vendredi soir l'ogre Real Madrid, leader incontesté de la compétition, avant de s'offrir une fin d'hiver musclée.

Thomas COEX - AFP/Archives

C'est avec Elie Okobo, de retour d'une suspension interne, mais sans marge de manœuvre que Monaco, en difficulté ces dernières semaines en Euroligue de basket, reçoit vendredi soir l'ogre Real Madrid, leader incontesté de la compétition, avant de s'offrir une fin d'hiver musclée.

Pour son 40e match en quatre mois, Monaco reçoit donc le champion d'Europe en titre, à peu près intouchable cette saison encore en Euroligue (19 victoires, deux défaites). Même privé de ses grognards espagnols Sergio Llull et Rudy Fernandez et de son pivot-vedette Edy Tavares, touché à une cheville, même après sa défaite dimanche à Murcie (73-61), le Real Madrid reste un grand d'Europe.

Les absences n'y changeront pas grand-chose car, comme le rappelle l'entraîneur monégasque Sasa Obradovic, au Real, avec son effectif fourni, "ceux qui jouent moins possèdent une grande qualité."

Le technicien serbe assure par ailleurs que "le premier adversaire de Monaco, c'est Monaco", inconstant cette saison en Europe, où il pointe à la 8e place (seuls les 6 premiers sont directement qualifiés pour les quarts) avec 10 défaites (en 21 journées) dont trois (en quatre matches) depuis début 2024.

La dernière à Athènes contre le Panathinaikos, où l'ASM, qui ambitionne de retrouver le Final Fouyr découvert l'an passé, a sombré (88-62). "Un match terrible", reconnaît Jordan Loyd.

Pour expliquer l'autre large défaite monégasque de 2024, à Belgrade contre le Maccabi Tel Aviv (93-83) le 2 janvier, Obradovic pointe de son côté le +All-Star Game+ français, du 30 décembre à Bercy.

"Il nous a détruits. Si je veux battre le Maccabi, je ne vais pas au All-Star. Le Barça le 29, le All-Star le 30, les voyages, le jour de l'an, Tel Aviv à Belgrade... L'équipe n'avait plus d'énergie", assure Obradovic.

- Calendrier chargé -

"L'Euroligue c'est un autre niveau que le championnat. On est tout de suite puni. Parfois, on a proposé un très haut niveau. Parfois, on s'est demandé si c'était la même équipe. J'espère maintenant que chacun est assez en forme pour construire quelque chose", ajoute le coach monégasque.

Vendredi, Okobo sera donc de retour de sa suspension interne après deux semaines d'absence. L'arrière a parlé à ses coéquipiers et a présenté des excuses pour certaines attitudes. Son retour est apprécié.

"Elie est bien, se réjouit Obradovic. La coupure lui a fait du bien mentalement et physiquement. Il était le facteur X la saison dernière, il doit l'être dans le futur. Je suis certain qu'avec le retour de Loyd, son jeu sera plus consistant. Ils sont créateurs et complémentaires."

Car Obradovic attend aussi beaucoup du retour en forme de Jordan Loyd, meilleur Monégasque la saison dernière, longtemps blessé au dos. "Les récents matches nous ont montré que si l'équipe adverse défend avec beaucoup d'agressivité sur Mike James, quelqu'un d'autre doit se révéler. Même avec Mike à un très bon niveau, ce n'est pas toujours suffisant. Avec Elie et Jordan, ce sera différent."

Loyd de son côté assure être désormais en pleine forme et prêt à recréer son association avec Okobo, pour soutenir James. "Il faut traduire notre bonne entente sur le terrain. Elie est un joueur essentiel. Quand il est bon, l'équipe joue bien. Je pense que ce sera le cas contre le Real", a-t-il ainsi expliqué.

La formation monégasque aura intérêt à avoir un trio arrière performant dans les prochaines semaines, où, après Madrid, elle n'affrontera que des concurrents directs (Efes Istanbul, Partizan Belgrade, Fenerbahçe, Virtus Bologne et FC Barcelone).

Par Christophe BELLEUDI / Monaco (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
19H
18H
17H
14H
13H
12H
11H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/