single.php

Euro de hand: Hugo Descat reprend son envol à l'aile

Hugo Descat avait regardé l'an passé le Mondial de hand à la télé, entre deux séances de rééducation. Pour son retour dans un grand tournoi avec les Bleus à l'Euro, il a livré un premier match à 100% de réussite au tir.

Odd ANDERSEN - AFP

Hugo Descat avait regardé l'an passé le Mondial de hand à la télé, entre deux séances de rééducation. Pour son retour dans un grand tournoi avec les Bleus à l'Euro, il a livré un premier match à 100% de réussite au tir.

Le 7/7 de l'ailier gauche contre la Macédoine du Nord a rappelé toutes les qualités de finisseur du tireur attitré de penalty, privé par une opération d'un ménisque du Mondial-2023 terminé par les handballeurs français en finale contre le Danemark (34-29).

"Il y a un tournoi par an. Il suffit que tu sois blessé un mois à ce moment-là et ta présence au tournoi saute. C'est long quand on en loupe un et ce fut le cas pour moi", livre vendredi le joueur de Veszprem, 207 buts en 47 sélections.

"J'étais blessé, en pleine rééducation. Je faisais en sorte de pouvoir regarder les matches", se rappelle Hugo Descat dans les coursives de l'Arena de Berlin où les Bleus doivent affronter la Suisse dimanche (18h00).

"Il fait vivre le groupe", décrit le gardien Rémi Desbonnet, son ex-coéquipier au MHB. "Il anime beaucoup le vestiaire, c'est le DJ officiel, donc ça fait pas mal de rôles pour lesquels on est contents de l'avoir."

Meilleur marqueur français aux JO de Tokyo (32/37, 86%) comme à l'Euro-2022 (44/58, 75,9%), sa présence apporte une arme supplémentaire et pas la plus émoussée, au sélectionneur Guillaume Gille.

"Mais le poste d'ailier est un peu dépendant des arrières, donc, ce n'est pas non plus le poste le plus important de l'équipe", relativise Hugo Descat, 31 ans, à propos du poids de son absence l'an passé.

Le Francilien, formé à Créteil, en plus de se montrer précieux en jet de sept mètres (2/2), s'est montré saignant en transition, avec notamment deux buts dans le temps fort bleu ayant permis de reprendre le match en main (de 8-10 à 12-10).

- Complémentarité avec Nahi -

Ses courses et les services de Rémi Desbonnet ont fait merveille. "Lui, il adore marquer des buts et moi, faire des passes, sourit ce dernier, alors forcément ça fait un peu d'affinité."

Leur passé commun aussi. "Avec Hugo, on a fait notre premier stage national ensemble, quand on avait 12 ou 13 ans, raconte-t-il. Il était venu à l'époque passer un ou deux étés à la maison quand on avait autour de 14 ans, donc on peut dire qu'on se connaît pas mal."

Son coéquipier et néanmoins concurrent à l'aile gauche, Dylan Nahi, n'a pas de mots moins flatteurs: "Il reste sur sa lancée habituelle. C'est Hugo. Comme d'hab", loue l'ancien Parisien.

"Nos différences nous valent bien. Moi, je suis un peu plus grand et je défends au poste 2. Hugo, c'est un ailier très efficace au penalty, en contre-attaque comme au poste (en coin en attaque placée). On se complète bien", résume le joueur de Kielce, qui n'a pas dépareillé de Descat contre la Macédoine du Nord (6/6).

"Il est nécessaire d'avoir des ailiers finisseurs, qui mettent au fond et nous apportent pas mal de buts, notamment sur la transition. Hugo comme Dylan, nous ont montré sur le premier match tout leur talent et toute leur efficacité. Ce sont des voyants au vert et des éléments rassurants pour la suite du tournoi."

Par Clément VARANGES / Berlin (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
22H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/