single.php

Euro-2024: le Portugal qualifié et en progrès

Le Portugal s'est qualifié pour les huitièmes de finale de l'Euro après avoir éteint la Turquie (3-0) et ses bouillants supporters, samedi à Dortmund, donnant l'impression d'une montée en puissance après des débuts plutôt timides.

FRANCK FIFE - AFP

Le Portugal s'est qualifié pour les huitièmes de finale de l'Euro après avoir éteint la Turquie (3-0) et ses bouillants supporters, samedi à Dortmund, donnant l'impression d'une montée en puissance après des débuts plutôt timides.

La Seleçao du capitaine Ronaldo avait quelques doutes à évacuer après la victoire étriquée et tardive contre la République tchèque (2-1), et il lui fallait dompter des Turcs portés par une marée rouge et blanche bruyante, dans les rues et les gradins du BVB Stadion. Mission accomplie.

"Ce sont deux matches complètement différents mais nous sentons que nous sommes sur la bonne voie", a dit Bernardo Silva. "C'est un pas de plus vers notre objectif: essayer de remporter le tournoi".

Les portes du deuxième tour se sont ouvertes en grand après une demi-heure seulement, sur un but de l'attaquant de Manchester City (22e, 1-0) puis un "csc" gag signé Samet Akaydin (28e, 2-0).

La défense turque s'est fissurée en même temps que la ferveur de ses supporters, douchés par le scénario et la relative apathie de l'équipe, pourtant survoltée mardi contre la Géorgie (3-1).

La nation au croissant étoilé, deuxième du groupe F, reste tout de même bien placée pour atteindre les huitièmes, ce qu'elle attend depuis 2008. Cela se jouera mercredi contre les Tchèques, deux points derrière eux.

Roberto Martinez pourra lui oxygéner son effectif, déjà assuré de finir premier du groupe, contre la Géorgie mercredi à Hambourg.

- Selfie avec Ronaldo -

Samedi, le sélectionneur espagnol a mis sur le pont toutes ses vedettes (Ruben Dias, Vitinha, Bruno Fernandes, Bernardo Silva, Rafael Leao...), encadrées par les vétérans Pepe (41 ans) et Critiano Ronaldo (39 ans).

Le défenseur au crâne rasé s'est montré impeccable, comme lorsqu'il a anticipé une passe en retrait de Kerem Aktürkoglu (37e), et l'attaquant aux cheveux gominés a pesé constamment, sans marquer.

Le joueur portugais Bernardo Silva marquant le premier but du match contre la Turquie, le 22 juin en match de poule de l'Euro-2024 à Dortmund

Le joueur portugais Bernardo Silva marquant le premier but du match contre la Turquie, le 22 juin en match de poule de l'Euro-2024 à Dortmund

KENZO TRIBOUILLARD - AFP

Sur l'ouverture du score, "CR7" a aimanté les défenseurs devant le but et le centre de Nuno Mendes a été repris au second poteau par Bernardo Silva (22e, 1-0).

Sur le troisième, il s'est montré altruiste en servant sur un plateau Bruno Fernandes (56e, 3-0) face au gardien Altay Bayindir.

Entre deux, la Turquie s'est marquée un but toute seule: le défenseur Samet Akaydin, pourtant libre de toute pression, a voulu donner le ballon au portier remplaçant de Manchester United, sans voir que celui-ci était sorti de sa cage pour récupérer le cuir (28e, 2-0)...

Le Portugal n'a pas eu besoin de ce coup de pouce pour maîtriser un adversaire trop limité, privé au coup d'envoi de sa pépite Arda Güler, et qu'il a battu pour la quatrième fois dans un Euro, sans encaisser le moindre but.

Ronaldo n'a pas mis celui qui lui aurait permis de devenir le buteur le plus âgé dans l'histoire de l'Euro, une compétition qu'il dispute pour la sixième fois.

Ce chasseur de records invétéré, aux statistiques folles en sélection (130 buts en 210 matches), a préféré la passe pour Fernandes plutôt que la gloire personnelle, en bon capitaine.

"C'est un exemple qu'on devrait montrer dans tous les écoles de football au Portugal", a applaudi Roberto Martinez.

Un enfant prend un selfie avec l'attaquant du Portugal Cristiano Ronaldo lors de la victoire contre la Turquie, le 22 juin en match de poule de l'Euro-2024 à Dortmund

Un enfant prend un selfie avec l'attaquant du Portugal Cristiano Ronaldo lors de la victoire contre la Turquie, le 22 juin en match de poule de l'Euro-2024 à Dortmund

KENZO TRIBOUILLARD - AFP

L'ex-superstar du Real Madrid, désormais à Al-Nassr en Arabie saoudite, a aussi accepté avec le sourire de faire un selfie, en plein match, avec un enfant entré sur le terrain au nez et à la barbe de la sécurité.

Son sourire a disparu ensuite quand trois autres individus, plus âgés, ont essayé la même manoeuvre à tour de rôle.

L'essentiel était ailleurs. Le Portugal a rejoint l'Allemagne et l'Espagne parmi les favoris déjà qualifiés pour les huitièmes de finale.

Par Jérémy TALBOT / Dortmund (Allemagne) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
00H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/