single.php

Euro-2024: l'Autriche crée la surprise, première devant la France

L'Autriche a créé la surprise mardi à Berlin en battant les Pays-Bas (3-2), malgré deux égalisations, et a pris la première place du groupe D devant la France pour se hisser en huitièmes de finale de l'Euro-2024.

JOHN MACDOUGALL - AFP

L'Autriche a créé la surprise mardi à Berlin en battant les Pays-Bas (3-2), malgré deux égalisations, et a pris la première place du groupe D devant la France pour se hisser en huitièmes de finale de l'Euro-2024.

Grâce au match nul de l'équipe de France contre la Pologne (1-1), les Autrichiens ont frappé un grand coup à Berlin en chipant la première place du groupe D contre toute attente devant les Bleus (2e) et les Pays-Bas (3e), qualifiés avant ce match.

Ce succès et cette première place, l'hypothèse la moins probable avant la rencontre, ont été fêtés par les joueurs et le staff, tous alignés au pied de la tribune remplie des supporters rouges et blancs.

Et c'est aussi historique: c'est la première fois que l'Autriche termine première d'un groupe d'un tournoi majeur, et c'est la deuxième fois de son histoire qu'elle décroche un ticket en huitièmes de finale.

Dénué de star offensive dans son effectif emmené par le capitaine Marko Arnautovic, le sélectionneur autrichien Ralf Rangnick a trouvé en Allemagne son meilleur buteur: le csc, avant de s'appuyer sur son attaquant Marcel Sabitzer (80e), qui a envoyé ses coéquipiers en phase à élimination directe.

"Si vous battez les Pays-Bas et remportez le groupe, vous ne pouvez pas être si mauvais", a réagi le milieu de terrain de Dortmund, âgé de 30 ans, ajoutant: "On ne peut pas faire mieux".

Avant cela, le Néerlandais Donyell Malen a trompé son propre gardien en coupant un centre venu de la gauche (6e), puis Stefan De Vrij (59e) a dévié dans son but une tête de Romano Schmid. Mais le milieu autrichien a été crédité du but.

En tout, depuis le début de cette édition, sept buts ont été marqués contre son camp (11 lors de l'Euro-2020).

La détresse des joueurs néerlandais Stefan de Vrij et Lutsharel Geertruida à l'issue de leur défaite devant l'Autriche à Berlin, le 25 juin 2024

La détresse des joueurs néerlandais Stefan de Vrij et Lutsharel Geertruida à l'issue de leur défaite devant l'Autriche à Berlin, le 25 juin 2024

GABRIEL BOUYS - AFP

Aidés par les Oranje, les Autrichiens ont fini le match comme ils ont commencé le tournoi: physiques, présents dans les duels et portés vers l'avant.

Et comme contre la Pologne (victoire 3-1), ils ont mis le pied sur le ballon dès les premières minutes. Ils ont été aussi efficaces devant le but, alors que les Oranje ont peu pressé.

Deux fois menés, les Néerlandais ont réussi tout de même à revenir au score grâce à leurs deux joueurs décriés jusque-là.

- "Il faut que quelque chose change" -

Mais cela va rester anecdotique car cela n'a pas été suffisant au terme de ce dernier match de poule pour le groupe D, qui s'est complètement lancé en seconde période.

Critiqué pour ses talents, en clubs, peu visibles en sélection, c'est le jeune Xavi Simons, milieu à Leipzig, qui a parfaitement servi Cody Gakpo au retour des vestiaires, pour l'égalisation d'une belle frappe enroulée (1-1, 47e).

La détresse des joueurs néerlandais Stefan de Vrij et Lutsharel Geertruida à l'issue de leur défaite devant l'Autriche à Berlin, le 25 juin 2024

La détresse des joueurs néerlandais Stefan de Vrij et Lutsharel Geertruida à l'issue de leur défaite devant l'Autriche à Berlin, le 25 juin 2024

GABRIEL BOUYS - AFP

Puis cela a été au tour de Memphis Depay de faire taire un peu les critiques en revenant une seconde fois au score (2-2, 75e) par un super enchainement contrôle de la poitrine - frappe du pied droit.

"Cette équipe a absolument besoin de lui", confiait lundi en conférence de presse le sélectionneur des Pays-Bas Ronald Koeman, souvent agacé sur sa ligne de touche.

En tête du groupe D avant ce match, les Pays-Bas, déjà qualifiés, devaient se battre pour la première place. Ils terminent finalement troisièmes du groupe.

"Nous sommes tous responsables de cette situation, il n'y a pas un ou deux coupables... Si nous voulons faire quelque chose dans ce tournoi, il faut que quelque chose change", a affirmé le capitaine néerlandais Virgil van Dijk.

Par Alice LEFEBVRE / Berlin (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
20H
19H
17H
16H
15H
13H
12H
09H
08H
21H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/