Esport: avec "Perkz", star de League of legends, Vitality prend une nouvelle dimension

C'est le gros coup du mercato dans l'esport. En recrutant Luka "Perkz" Perkovic, l'une des plus grandes stars du jeu vidéo "League of legends", l'équipe française Vitality réalise le transfert le plus fou de son histoire et entre dans une nouvelle dimension, de l'aveu de son patron Fabien Devide.

JOEL SAGET - AFP/Archives

C'est le gros coup du mercato dans l'esport. En recrutant Luka "Perkz" Perkovic, l'une des plus grandes stars du jeu vidéo "League of legends", l'équipe française Vitality réalise le transfert le plus fou de son histoire et entre dans une nouvelle dimension, de l'aveu de son patron Fabien Devide.

L'info avait déjà fuité auprès des fans des compétitions de jeux vidéo, c'est désormais officiel: le Croate "Perkz", octuple champion d'Europe de League of legends, rallie Vitality aux côtés de deux autres joueurs majeurs, Barney Morris, alias "Alphari", et Matyas "Carzzy" Orsag.

Ils y rejoignent "Selfmade", Oskar Boderek de son vrai nom, et Labros "Labrov" Papoutsakis, qui faisaient déjà partie de l'équipe.

"C'est un changement de dimension pour Vitality", explique Fabien "Néo" Devide dans un entretien à l'AFP.

"C'est la première fois que nous sommes favoris pour gagner le titre", ajoute-t-il. "On ne va pas se cacher, le but c'est d'absolument tout gagner."

Joueur emblématique de la structure européenne G2 pendant cinq saisons, "Perkz", finaliste en 2019 des Championnats du monde, s'était offert une pige d'un an dans le lucratif championnat nord-américain l'an dernier, mais souhaitait revenir en Europe.

- "Taillé pour gagner" -

A 23 ans, un âge déjà avancé dans l'esport, le Croate va donc apporter son expérience et son talent hors norme à Vitality, qui était à la peine ces deux dernières saisons sur le jeu phare de l'esport.

"Notre objectif c'est d'être l'équipe N.1 en Europe", lance "Néo". "Ce qui nous manquait cruellement, c'était des résultats sur League of legends. Donc nous avons mis les moyens sur la table pour convaincre ces joueurs de rejoindre notre projet."

Le patron de l'équipe d'esport Vitality, Fabien "Néo" Devide, le 22 juillet 2019 à Paris

JOEL SAGET - AFP/Archives

Déjà convoité par Vitality l'an dernier, "Perkz" a apprécié l'intérêt constant de l'équipe française. "C'est ce qui a fait la différence entre nous et notre principal rival", révèle Fabien Devide.

"Il a eu le sentiment que Vitality le voulait depuis un moment et ça l'a conforté dans l'idée qu'il était respecté chez nous, qu'il aurait de l'impact et qu'on allait tout faire pour avoir un projet taillé pour gagner", poursuit-il.

Avec cet effectif all star, le club se retrouve désormais avec l'obligation de gagner et peut voir les choses en grand. "Perkz est un joueur légendaire du LEC (l'élite européenne, ndlr). D'avoir ce type de joueur, ça met Vitality tout en haut des projecteurs. D'un coup, c'est une belle amplification, on a l'attention du monde entier", apprécie Néo.

"C'est une autre forme de pression pour nous. C'est un investissement de temps et de ressources majeur, mais c'est potentiellement une équipe qui, dans un cycle de deux ans, peut prétendre à une finale ou une victoire en Coupe du monde si la mayonnaise prend et que les étoiles sont alignées."

- "Nouveau cycle" -

Avec les deux autres recrues, "on a un mix qui est sur le papier très prometteur et très bien composé", estime-t-il.

Au sujet d'"Alphari", Gallois de 22 ans: "C'est un joueur très expérimenté, qui chaque année progresse, alors qu'il joue depuis de nombreuses années. C'est un gros travailleur et maintenant ça va être à nous de jouer sur ses qualités", apprécie Néo.

Sur "Carrzy", Tchèque de 19 ans: "C'est un joueur extrêmement intelligent qui est capable d'être un complément de communication clé dans l'équipe. Et surtout, c'est un joueur extrêmement positif, d'une joie de vivre communicative. Des éléments comme ça, c'est assez unique."

Le trophée des Mondiaux de League of legends, le 10 novembre 2019 à l'Accor Arena de Paris

Le trophée des Mondiaux de League of legends, le 10 novembre 2019 à l'Accor Arena de Paris

Lucas BARIOULET - AFP/Archives

L'année 2022 doit donc permettre à Vitality de "dominer l'esport européen".

"En 2022, l'ambition est de ramener un titre sur tous les jeux et le plus gros des titres à chaque fois", affirme "Néo".

"Je pense que c'est une année un peu clé pour nous. D'un point de vue extérieur, beaucoup voient ça comme un tapis au poker. Moi je n'ai pas cette impression-là, je pense que c'est un mercato auquel doit aspirer une équipe de premier plan", dit-il. "C'est un nouveau Vitality, un nouveau cycle, mais c'est potentiellement le cycle qui va nous faire décoller."

Par Diane FALCONER / Paris (AFP) / © 2021 AFP