single.php

Décès de Beckenbauer: les Munichois bravent le froid en hommage à leur "Kaiser"

Au lendemain de l'annonce du décès de Franz Beckenbauer, les Munichois ont timidement commencé mardi, dans un froid polaire, à rendre hommage à leur Kaiser, légende du football allemand et source d'inspiration pour plusieurs générations.

Jan COLLSIOO - PRESSENS BILD/AFP/Archives

Au lendemain de l'annonce du décès de Franz Beckenbauer, les Munichois ont timidement commencé mardi, dans un froid polaire, à rendre hommage à leur Kaiser, légende du football allemand et source d'inspiration pour plusieurs générations.

Le thermomètre, qui affichait -8 degrés dans la matinée, a probablement dû en décourager plus d'un. De rares fans ont défilé mardi à la Säbener Strasse, le siège du Bayern Munich, où Beckenbauer a acquis ses lettres de noblesse, avec notamment trois sacres en Coupe d'Europe des clubs champions, l'ancêtre de la Ligue des champions (1974, 1975 et 1976).

"En 1990, quand il devient champion du monde comme sélectionneur, lorsqu'il marchait seul, ces secondes, ces minutes, ce sont mes souvenirs d'enfance de Beckenbauer", explique Bogdan Piecuch, supporter du Bayern de 45 ans, devant le siège du club.

Mercredi, les Munichois pourront se rendre à l'Hôtel de Ville ou à la chancellerie bavaroise, dans le centre de la ville, où deux livres de condoléances seront mis en place. Le Bayern a également mis à disposition deux livres au musée à l'Allianz Arena et au siège, ainsi qu'un livre en ligne.

Un bouquet de fleurs et une bougie ont été déposés à l'entrée du club, que le champion, mort dimanche à 78 ans, a contribué à élever au rang de puissance sur la planète foot, comme joueur aux côtés de Gerd Müller et Sepp Maier dans les années 1960 et 1970, puis comme dirigeant avec Uli Hoeness et Karl-Heinz Rummenigge dans les années 1990 et 2000.

- L'Allianz Arena en héritage -

Franz Beckenbauer distingué aux prix Laureus lors de la cér"émonie organisée à Barcelone, le 2 avril 2007

Cesar RANGEL - AFP/Archives

Le compte Twitter et le site internet du "Rekordmeister" se sont d'ailleurs parés de noir en signe de deuil. Le Bayern accueille Hoffenheim vendredi soir à 20h30 à l'Allianz Arena, où les 75.000 spectateurs devraient lui rendre un hommage fort en émotions. Une minute de silence sera observée avant les matches de championnat ce week-end et les joueurs évolueront avec un brassard noir.

En attendant la façade du stade sera éclairée de nuit, avec le message "Danke Franz" ("Merci Franz").

Avant le début de l'entraînement en après-midi, les joueurs du Bayern ont posé avec deux maillots floqués du N.5 de Beckenbauer, dont un original porté par Beckenbauer le 26 juin 1965 pour le barrage d'accession à la Bundesliga contre le Tennis Borussia Berlin.

La date et le lieu des funérailles de Beckenbauer, qui s'est "endormi paisiblement" entouré de sa famille à Sazlbourg (Autriche) dimanche, n'ont pas encore été communiqués. Selon Bild, il sera inhumé dans l'intimité du cercle familial dans les prochains jours.

Conformément au souhait exprimé dans Bild par Karl-Heinz Rummenigge, membre du conseil de surveillance du Bayern, le club bavarois organisera à l'Allianz Arena une cérémonie en l'honneur du Kaiser le vendredi 19 janvier à partir de 15h.

- Kaiser et Lichtgestalt -

Le sélectionneur Franz Beckenbauer vainqueur de la Coupe du monde 1990 avec la RFA aux dépens de l'Argentine, le 8 juillet à Rome

Le sélectionneur Franz Beckenbauer vainqueur de la Coupe du monde 1990 avec la RFA aux dépens de l'Argentine, le 8 juillet à Rome

STAFF - AFP/Archives

L'Allianz Arena restera probablement le principal héritage matériel de Beckenbauer pour "son" Bayern, lorsque la décision a été prise au début des années 2000 de construire un nouveau stade.

Vainqueur de la Ligue des champions en tant qu'entraîneur du Bayern en 2001, Ottmar Hitzfeld a d'ailleurs proposé, dans une tribune au portail t-online de rebaptiser l'enceinte Franz-Beckenbauer Arena.

La presse allemande lui a consacré la une mardi. Bild a ainsi réalisé un montage de photos résumant son oeuvre: soulevant la Coupe du monde avec le maillot de l'Allemagne en 1974, les mains dans les poches sur la pelouse du stade olympique de Rome après le sacre planétaire comme sélectionneur en 1990, ou encore tenant l'affiche du Mondial-2006, dont il a obtenu l'organisation pour l'Allemagne.

Au-delà du surnom mondialement connu de "Kaiser Franz", acquis lors d'une finale de Coupe d'Allemagne en 1969 contre Schalke 04, et mythifié lors d'une photo à Vienne en 1971 au pied de la statue de l'empereur d'Autriche François-Joseph Ier, le Süddeutsche Zeitung a préféré mettre en avant celui de "Lichtgestalt".

Derrière ce mot difficilement traduisible, se cache l'image de "figure lumineuse" du football allemand.

Par Pauline CURTET, Thomas BACH / Munich (Allemagne) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
02H
01H
23H
22H
21H
20H
19H
17H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/