single.php

Dakar: Sainz virtuellement en tête à mi-parcours de l'étape "48h chrono"

Crash fatal du leader Al-Rajhi dans les dunes, Peterhansel en panne au milieu de nulle part, Loeb à la poursuite d'un pari fou: la première journée de la terrible 6e étape "48 heures chrono" a sérieusement rebattu les cartes du Dakar-2024 jeudi dans le désert saoudien.

PATRICK HERTZOG - AFP

Crash fatal du leader Al-Rajhi dans les dunes, Peterhansel en panne au milieu de nulle part, Loeb à la poursuite d'un pari fou: la première journée de la terrible 6e étape "48 heures chrono" a sérieusement rebattu les cartes du Dakar-2024 jeudi dans le désert saoudien.

A mi-parcours de cette étape redoutée de tous - une boucle de 780 km dans le désert avec plus de 600 km de spéciales pour les motos et près de 550 pour les autos - c'est le vétéran Carlos Sainz qui tire les marrons du feu.

L'Espagnol de 61 ans est virtuellement en tête du classement général, avec plus d'un quart d'heure d'avance sur son coéquipier chez Audi Matthias Ekström.

Il laisse les pilotes de Prodrive à bonne distance: Nasser Al-Attiyah a perdu beaucoup de temps et pointe à quelque 22 minutes. Sébastien Loeb (provisoirement troisième de l'étape à 5 min 19) en a regagné, mais reste quatrième à près de 37 min.

Le nonuple champion du monde des rallyes avait tenté la veille un coup tactique un peu fou. Perdre volontairement près de 40 minutes pour partir loin des leaders ce jeudi, et pouvoir leur reprendre du temps en suivant les traces, sans avoir à ouvrir la route dans les dunes vierges.

- Peterhansel KO -

Le pari était audacieux, mais le retard de Loeb à mi-parcours ne permet pas encore de dire qu'il sera gagnant.

La voiture du Saoudien Yazeed Al-Rajhi lors de la spéciale 4 du Dakar, entre Al Salamiya et Al Hofuf, en Arabie saoudite, le 9 janvier 2024

La voiture du Saoudien Yazeed Al-Rajhi lors de la spéciale 4 du Dakar, entre Al Salamiya et Al Hofuf, en Arabie saoudite, le 9 janvier 2024

PATRICK HERTZOG - AFP

Cette demi-étape a fait deux victimes de marque: l'ex-leader du classement, le Saoudien Yazeed Al-Rajhi, a abandonné après avoir fait plusieurs tonneaux et gravement endommagé sa Toyota. Lui et son co-pilote sont sains et saufs mais la course est terminée pour eux.

Autre maudit du jour: "Mr Dakar" Stéphane Peterhansel, était en rade en plein désert à la mi-journée, victime d'une panne d'hydraulique qui l'empêchait d'actionner le cric pour changer une roue, et qui le privait de direction assistée.

"Nous avons crevé, et le corps du cric hydraulique a lâché", a raconté Peterhansel, cité par l'organisation: "Comme nous n'avons pas de cric manuel, on ne sait pas comment on va pouvoir changer la roue. Le système hydraulique étant endommagé, je n'ai plus de direction assistée et je ne sais pas comment on va s'en sortir".

Quoi qu'il arrive, le Dakar 2024 est perdu pour l'homme aux 14 victoires, six à moto et huit en auto.

La Audi Sport de Stéphane Peterhansel et son copilote Edouard Boulanger sur les dunes du rallye Dakar vers Shubaytah, le 10 janvier 2024

La Audi Sport de Stéphane Peterhansel et son copilote Edouard Boulanger sur les dunes du rallye Dakar vers Shubaytah, le 10 janvier 2024

PATRICK HERTZOG - AFP

Partis à l'aube, les concurrents étaient obligés de s'arrêter à 16h00 (14h00 heure française) pour rejoindre l'un des sept bivouacs mis en place dans le désert. Sans assistance, sans information sur le classement et sans moyen de communication, ils devaient passer la nuit "à la dure", sous la tente et avec des rations "militaires" de nourriture, avant d'achever l'étape vendredi.

Cette étape marathon est le dernier gros morceau de la première semaine, avant la journée de repos samedi à Ryad.

- Moto: Van Beveren en tête -

Chez les motards, le Français Adrien van Beveren a pris les devants, et son coéquipier chez Honda, l'Américain Ricky Brabec, est virtuellement repassé devant le Botswanais Ross Branch (Hero Motorsports) en tête du général.

Au dernier point de chronométrage complet avant l'arrêt aux bivouacs, van Beveren devançait Brabec d'1 min 21 sec. L'Australien Toby Price était troisième à 1 min 49.

Au général, Brabec devance Branch de 2 min 48, et le Chilien Jose Cornejo (Honda) de 6 min 37.

Van Beveren se rapproche pour sa part à 13 min 02 du leader, en quatrième position.

Pablo Quintanilla, vainqueur de l'étape de mercredi, a été le malchanceux du jour. Il est tombé en panne d'essence à une dizaine de kilomètres du premier ravitaillement, et a perdu presque une heure et demie, le temps d'être dépanné.

Le parcours de cette étape n'est pas le même pour les autos et pour les motos. Les motards à l'avant de la course ont déjà parcouru 513 km. Il leur en reste encore une grosse centaine à boucler vendredi matin.

AFP / Shubaytah (Arabie saoudite) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
03H
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/