Cyclisme: les Suisses maîtres des horloges au contre-la-montre européen

Suprématie suisse au contre-la-montre des Championnats d'Europe en Bavière où le rouleur Stefan Bissegger a détrôné mercredi son compatriote Stefan Küng pour une demi-seconde quelques heures après le premier titre européen de Marlen Reusser dans le chrono femmes.

CHRISTOF STACHE - AFP

Suprématie suisse au contre-la-montre des Championnats d'Europe en Bavière où le rouleur Stefan Bissegger a détrôné mercredi son compatriote Stefan Küng pour une demi-seconde quelques heures après le premier titre européen de Marlen Reusser dans le chrono femmes.

"C'est peut-être grâce à nos montres suisses", en a plaisanté le nouveau champion d'Europe de 23 ans. "Nous sommes toujours à l'heure et le timing fait tout en contre-la-montre. C'est une de nos spécialités."

Rouleur-pistard qui comptait déjà quelques chronos à son palmarès (trois), Bissegger a signé un exploit en chipant son maillot étoilé au double tenant du titre Küng pour des poussières de temps au bout de 24 kilomètres.

"Mes fréquences cardiaques se sont mises à grimper comme pendant la course (en regardant les derniers mètres de Küng), a livré le coureur de Suisse alémanique. Ca s'est joué à très peu."

Signe du numéro du rouleur de l'équipe EF-Education, Bissegger, déjà lauréat d'un contre-la-montre dans Paris-Nice l'an passé, a devancé de neuf secondes le double champion du monde italien Filippo Ganna, médaillé de bronze mercredi mais tourné vers un triplé aux Mondiaux fin septembre.

"Je n'ai pas eu beaucoup de chance cette année avec deux chutes dans le Tour de France (lors du contre-la-montre inaugural au Danemark), a rappelé le nouveau porteur du maillot étoilé."

Plus chanceuse sur les routes de France puisqu'elle s'est imposée dans l'étape des chemins blancs de la renaissante Grande boucle femmes, Marlen Reusser a elle conquis sa deuxième couronne européenne. En s'offrant également une championne du monde, la Néerlandaise Ellen van Dijk, reléguée à cinq secondes.

Le tout sans avoir la moindre idée de son rythme au long de sa demi-heure d'effort. "Ma radio ne fonctionnait pas", a révélé la médaillée d'or qui n'avait pas fixé son compteur sur son guidon pour minimiser la résistance au vent

"Je suis super heureuse et très reconnaissante envers tous ceux qui m'ont aidée sur le plan aérodynamique", a salué la désormais double championne d'Europe, équipée d'une de ces cagoules vues dans les chronos du Tour de France masculin.

AFP / Munich (Allemagne) (AFP) / © 2022 AFP