single.php

Coupe de France: Lens-Monaco, premier choc de l'année

Lens et Monaco s'affrontent dimanche (14h30) lors du premier choc de l'année en 32e de finale de la Coupe de France, compétition nationale plus accessible que le championnat, chasse gardée du Paris Saint-Germain.

Sameer Al-Doumy - AFP

Lens et Monaco s'affrontent dimanche (14h30) lors du premier choc de l'année en 32e de finale de la Coupe de France, compétition nationale plus accessible que le championnat, chasse gardée du Paris Saint-Germain.

Certes, le PSG a gagné six des dix dernières Coupes de France, mais c'est deux titres de moins que la Ligue 1, qu'il a gagnée à huit reprises lors des dix dernières éditions, notamment parce que la Coupe a ses surprises, ses exploits, ses désillusions.

Alors pour Lens, septième du championnat, et Monaco, troisième, elle représente toujours la meilleure opportunité de glaner un titre sur la scène nationale.

Pour l'entraîneur lensois Franck Haise, il est plus facile de préparer un match de coupe contre un poids lourd comme Monaco que contre une équipe amateur.

Pour l'entraîneur lensois Franck Haise, il est plus facile de préparer un match de coupe contre un poids lourd comme Monaco que contre une équipe amateur.

GUILLAUME SOUVANT - AFP

Par manque de chance au tirage, les Sang et Or, qui courent toujours après leur premier titre dans l'épreuve, doivent recevoir les Monégasques dès les 32e de finale. Mais ils y voient tout de même un avantage.

"C'est plus simple à préparer, au moins on sait ce qui nous attend, relève l'attaquant Florian Sotoca. En Coupe de France, on peut tomber contre des clubs amateurs et on ne sait pas trop à quoi s'attendre par rapport à la pelouse, à l'environnement, à l'équipe adverse."

"Finalement, ça nous met vite dans le bain et il n'y a pas trop de questions à se poser concernant le niveau qui doit être le nôtre pour répondre à la qualité de l'adversaire", confirme l'entraîneur Franck Haise.

- De nombreux absents -

Le Normand garde d'ailleurs un mauvais souvenir de l'édition précédente, qui s'était achevée en quarts de finale à Nantes (2-1) au cours d'une saison extraordinaire du club de l'Artois.

"Ma plus grosse déception depuis que je suis arrivé au club, c'est la défaite à Nantes en Coupe de France la saison passée, souffle Haise. Il y avait moyen de passer. J'espère qu'on n'en vivra pas une ce week-end."

Vainqueur du trophée à cinq reprises (1960, 1963, 1980, 1985, 1991), l'AS Monaco n'a pas à subir le poids de son passé. Mais son entraîneur Adi Hütter s'attend à un "challenge très difficile". "La Coupe c'est spécial, explique-t-il. Peu importe, l'adversaire, il faut passer. C'est un match qui se termine par un K.-O."

L'entraîneur autrichien de Monaco Adi Hutter va devoir se passer de plusieurs internationaux africains partis pour la CAN.

L'entraîneur autrichien de Monaco Adi Hutter va devoir se passer de plusieurs internationaux africains partis pour la CAN.

Valery HACHE - AFP

L'affiche du week-end sera toutefois amputée de plusieurs acteurs majeurs, blessés ou partis disputer avec leur sélection la Coupe d'Afrique des nations ou la Coupe d'Asie.

Ainsi, le club de la principauté sera privé d'Aleksandr Golovin (suspendu), Takumi Minamino (Coupe d'Asie avec le Japon), Wilfried Singo (CAN avec la Côte d'Ivoire), Ismail Jakobs et Krépin Diatta (Sénégal), Mohamed Camara (Mali) ainsi que Caio Henrique (croisés), Breel Embolo (croisés) et Eliesse Ben Seghir (épaule), blessés.

La recrue hivernale Thilo Kehrer devrait donc jouernco ses premières minutes avec le maillot monégasque.

Thilo Kehrer, tout juste arrivé de West Ham, pourrait faire ses débuts pour Monaco à Lens. Photographié ici (à gauche) en 2019 sous le maillot du Paris SG, lors d'un match contre Monaco, dont il portera désormais le maillot rouge et blanc.

Thilo Kehrer, tout juste arrivé de West Ham, pourrait faire ses débuts pour Monaco à Lens. Photographié ici (à gauche) en 2019 sous le maillot du Paris SG, lors d'un match contre Monaco, dont il portera désormais le maillot rouge et blanc.

Anne-Christine POUJOULAT - AFP

À Lens, Salis Abdul Samed (Ghana), Morgan Guilavogui (Guinée), Nampalys Mendy (Sénégal) et Abdukodir Khusanov (Ouzbékistan) manquent à l'appel tout comme Deiver Machado (adducteurs), Massadio Haïdara (cuisse) et Jonathan Gradit (gêne musculaire), coincés à l'infirmerie.

Ces absences vont sans doute contraindre Franck Haise à renoncer à son système en 3-4-3 pour une défense à quatre.

"C'est une option, confirme prudemment l'entraîneur. Ce n'est pas l'option où on a le plus de repères. On l'a travaillée depuis huit jours. Cela n'a pas toujours été top. Quand on a beaucoup d'habitudes dans un système, ce n'est pas facile, notamment pour les centraux."

Par Remi BOUVERESSE / Lens (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/